IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Seulement 42 % des Américains sont pour la décision d'interdire TikTok aux États-Unis, 45 % déclarant que cela n'aura aucune incidence sur leur vie
D'après une étude de Talker Research

Le , par Jade Emy

3PARTAGES

9  0 
Une nouvelle étude de Talker Research montre que près de 42 % des Américains sont pour la décision d'interdire TikTok, 31 % des personnes interrogées se sont déclarées indifférentes, tandis que 23 % se sont montrées très opposées.

Le Congrès américain vient de voter en faveur d'une interdiction totale de TikTok (ou d'une vente forcée de la plateforme) dans tout le pays. Le président Biden a signé le projet de loi et a donné au géant des médias sociaux neuf mois pour se séparer de la société mère chinoise ByteDance, sous peine de fermeture complète du marché américain.

Alors que l'entreprise promet de se défendre contre les accusations lancées à son encontre par les législateurs américains, de nouvelles études mettent en lumière l'état d'esprit des Américains et ce qu'ils pensent de l'interdiction à l'échelle nationale. De nombreuses critiques qualifient cette décision d'importante en termes de protection de la vie privée et de relations internationales.

Mais il est intéressant de noter que moins de la moitié des Américains soutiennent le gouvernement sur ce point. Ils estiment que cette décision est controversée pour des raisons évidentes, près de 42 % d'entre eux étant d'accord avec cette décision.

L'étude en question a porté sur 2 000 adultes américains qui ont participé à la dernière initiative de Talker Research visant à déterminer ce que les Américains pensaient de cette décision audacieuse. 31 % des personnes interrogées se sont déclarées indifférentes, tandis que 23 % se sont montrées très opposées. Ce qui est intéressant, c'est que 42 % des membres de la génération Z et près de 35 % des milléniaux ont réagi en faveur de l'application et ont déclaré l'utiliser régulièrement. Mais 36 % ont exprimé leur soutien à cette interdiction.

L'étude a été réalisée avant que le président américain ne signe le projet de loi pour des raisons officielles et ne prévienne que la seule solution était de vendre des algorithmes ailleurs au lieu de se tourner vers les racines chinoises.


25 % des personnes interrogées estiment qu'elles seront affectées par cette décision, tandis que 45 % déclarent qu'elle n'aura aucune incidence sur leur vie quotidienne. Par ailleurs, 39 % des personnes interrogées ont expliqué comment l'interdiction de cette application dans toute l'Amérique pouvait être si anodine pour elles, tandis que plus de 50 % ont déclaré que leurs enfants utilisaient la plateforme.

21 % s'inquiètent toujours de l'impact de la plateforme populaire sur l'esprit de leurs jeunes enfants et souhaitent ne pas avoir à s'en préoccuper. La plus grande inquiétude à ce sujet concerne la diffusion des contenus les plus inappropriés, susceptibles de perturber les mineurs et d'avoir un impact sur leur esprit. Par ailleurs, près de 45 % des Américains estiment que la confidentialité de leurs données est en jeu, tandis que d'autres sont préoccupés par des questions telles que la cyberintimidation. La question de savoir ce que les enfants publient ne semble pas être une préoccupation majeure, car seul un parent sur cinq s'est exprimé à ce sujet.

Cela étant dit, de nombreuses études prouvent que TikTok est une source d'inquiétude pour les Américains, qui sont convaincus qu'il s'agit de la principale source de désinformation en ligne. Outre les problèmes de sécurité, d'autres chercheurs ont décrit plus en détail l'application et ses problèmes de désinformation. Une étude est allée jusqu'à révéler que près de 50 % des contenus liés à la santé contenaient des données erronées. Les influenceurs donnaient des conseils de santé erronés à la place des médecins, ce qui est également inquiétant. Jouer avec la santé n'est pas quelque chose qu'un utilisateur souhaiterait faire à tout prix et le fait que TikTok ne fasse pas assez pour arrêter cet acte a inquiété les utilisateurs, bien qu'ils soient de fervents adeptes de l'application numérique de premier plan.

Bien que de nombreuses données factuelles de grande qualité soient disponibles en ligne aujourd'hui, y compris sur TikTok, il n'est pas facile de distinguer le vrai du faux, car elles sont présentées de manière très convaincante. Par ailleurs, une autre étude a également mis en lumière le fait que les gens s'inquiètent de voir leurs enfants rencontrer des inconnus sur TikTok. Par ailleurs, 29 % des personnes interrogées craignent que cela ne réduise leur capacité d'attention et n'ait des répercussions sur leur santé mentale.

Source : Talker Research

Et vous ?

Pensez-vous que cette étude est crédible ou pertinente ?
Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Biden signe le projet de loi sur TikTok "Divest or Ban", mais le PDG espère vaincre l'interdiction américaine : « nous n'allons nulle part ». L'entreprise va contester la loi devant les tribunaux

Loi TikTok : des experts juridiques affirment que la loi de l'administration Biden pourrait tenir devant les tribunaux, même si ByteDance dispose d'arguments solide en s'appuyant sur le premier amendement

Une recherche sur cinq effectuées sur TikTok contiendrait de la désinformation, selon une étude. Les jeunes utilisateurs ont commencé à remplacer Google par TikTok comme moteur de recherche

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 15:18
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Environ 20 % des enfants de 5 ans ont leur propre téléphone, et presque tous les enfants en ont un à l'âge de 12 ans.
Purée il y a beaucoup de parents qui ont laissé tombé l'éducation de leurs enfants.
Ils avaient la flemme alors ils leur ont donné un smartphone.

À cause des carrières les parents n'ont plus le temps ni l'énergie de s'occuper de leurs enfants, la solution de simplicité consiste à leur donner une tablette et d'un coup ils ne bougent plus et ne font plus de bruit.

====
Je trouve que les PC de bureau sont moins dangereux que les smartphones, tablettes, PC portable.
Parce que dès que tu sors de la salle qui contient le PC de bureau t'es déconnecté.
En plus c'est plus facile à contrôler, il est possible de fermer à clé la salle qui contient le PC de bureau.
2  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/05/2024 à 17:21
donc allons au bout et faisons de meme pour :
- facebook
- twitter
- instagram

ah non suis-je bete, ces reseaux sont americains, donc en fait c'est bon, c'est sans danger...
3  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2024 à 20:06
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Et je n'ose pas imaginé l'orthographe et la compréhensibilité de leurs poste à 5 ans.
En fait, c'est le même niveau quand ils sont adultes. Et, ça doit dater d'avant Tiktok, quand on déchiffre lit certains posts sur ce forum...
2  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/05/2024 à 8:07
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Je rajouterais aussi le forum developpez.com tant qu'on y est
Ah NON.
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Promis c'est pour notre bien et celui de nos enfants
Bon OK alors
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/05/2024 à 14:11
et comme les usa peuvent utiliser linkedin, facebook, twitter, instagram pour les utilisateurs mais ils n'ont pas le courage de les dénoncer...

avec les millions d'application américaine et grace au patriot act, cloud act... les américains ont tous les loisirs de prendent tous les informations qu'ils veulent... mais les médias, gouvernement préfère dénoncer la chine... qui est en train de prendre le lead
3  1 
Avatar de RenarddeFeu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 30/05/2024 à 13:11
Le principal problème de sécurité posé par TikTok, c'est que les services de renseignements américains ne peuvent pas s'en servir pour espionner le monde entier contrairement aux autres applis US.
2  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 29/04/2024 à 19:29
Au moins 42% d'américains ne connaissent pas le premier amendement de leur pays, notamment sur la liberté d'expression.
Voilà comment on en arrive à une dictature.
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/05/2024 à 11:12
Qu'est-ce qu'il y a d'extraordinaire en 2024?

On n'arrête pas de lire et entendre dans les médias les responsables du renseignement, autrement dit les "chefs espions" des différents états!

Les espions existent depuis la nuit des temps et depuis la nuit des temps leur principale caractéristique était... La discrétion... Une discrétion qui va jusqu'à ce que le reste du monde n'ait même pas connaissance de leur existence.

Et bien aujourd'hui, l'espion vient étaler ses états d'âme au journal du 20Heures... A moins, à moins que cela ne soit... que de la manipulation!
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/05/2024 à 13:00
Sous l'âge de 11/12 ans environ, on est clairement das le domaine de la responsabilité parentale. Si on commence à accuser les plate-formes, on ne v pas y arriver. On peux dans ce cas accuser n'importe quel fabricant de produit inadaptée aux enfants, ça deviendrai vite ridicule.

Après, il faut bien avoir conscience que l'Ofcom est une autorité britannique, pays connu par avoir depuis quelques temps une politique répressive, contre la vie privée et la liberté d'expression sur le web. Les droits de l'homme ne sont plus du tout respectés là bas sur ce domaine ; ce qui peux faire douter de la véracité des chiffres avancés par l'Ofcom (il y a peut-être une exagération, dans le but de faire peur).

De plus, cette étude, totalement centré sur les enfants, opère un glissement malhonnête sur les adolescents :

Environ 20 % des enfants de 5 ans ont leur propre téléphone, et presque tous les enfants en ont un à l'âge de 12 ans. Le rôle des médias numériques augmente entre 8 et 12 ans. Plus de 20 % des mineurs auraient un profil adulte qui leur permet d'accéder à tous les contenus de ces plateformes. Certains militants souhaitent que des limites d'âge soient introduites pour l'utilisation des smartphones et que les limites existantes soient relevées pour les médias sociaux. En effet, les moins de 18 ans ne peuvent pas signer de contrat et la plupart des grands opérateurs affirment qu'ils ne vendent pas de téléphones aux moins de 16 ans.
Source : rapport de l'Ofcom
Là l'Ofcom donne la parole à des militants extrémistes, qui souhaites que des mesures liberticides et anti-vie privée soit introduite, en total violation des droits fondamentaux. Un smartphone, pour être respectueux de l'utilisateur, devrait être vendu avec aucun mouchard et aucune restriction d'utilisation. Une limite d'âge élevé sur les RS risque de violer la liberté d'expression de toute une génération, et à retarder l’insertion dans le monde professionnel. Et en plus, en cas de limite avec vérification d'identité, l’anonymat risque de totalement disparaitre.
Quand au "Rôle des médias numériques augmente entre 8 et 12 ans", c'est en réalité totalement logique ; on peu écrire la même chose pour n'importe quel sujet où l'enfant prend de l'autonomie.
0  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/05/2024 à 14:14
Si a 5 6 ans ils savent lire sans problème c'est positif. ouarffff

A la maternelle je balbutiais.
Je crois qu'au CP je commençais vraiment à apprendre à lire.
Au CE1 j'commençais à être autonome mais avec des difficultés, je lisais parfois avec le doigt ou une règle et quand on pouvait on voulait montrer qu'on pouvait s'en passer.
Je lisais surtout Boule et Bill
Et au CE2 c'était bon.

Alors l'âge de 5 ans annoncé dans l'article ça me laisse songeur.
Et je n'ose pas imaginé l'orthographe et la compréhensibilité de leurs poste à 5 ans.

JE ne dis pas que les mômes sont plus stupides .de nos jours;
J'ai l'impression que 5 ans c'est annoncé pour faire peur

Bon c'est sûr il faudrait qui lisent un contenu de meilleur qualité.
0  0