IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta ignore illégalement le droit des utilisateurs de retirer facilement le consentement
Les autorités devraient ordonner à Meta de conformer son traitement des données au RGPD, selon Noyb

Le , par Jade Emy

18PARTAGES

7  1 
Selon Noyb, Meta ignore illégalement le droit des utilisateurs à retirer facilement leur consentement. Les autorités devraient ordonner à Meta de mettre ses opérations de traitement des données en conformité avec la législation européenne sur la protection des données. Voici l'avis de Noyb.

Depuis le début du mois de novembre, les utilisateurs d'Instagram et de Facebook qui ne veulent pas être suivis doivent payer des "frais de confidentialité" pouvant atteindre 251,88 euros par an. Alors qu'un seul clic (gratuit) suffit pour consentir à être suivi, les utilisateurs ne peuvent retirer leur consentement qu'en passant par le processus compliqué du passage à un abonnement payant.

C'est illégal, car le RGPD stipule clairement que le retrait du consentement doit être "aussi facile" que de le donner. En plus d'une plainte précédente concernant la phase de consentement du système "pay or okay", noyb a déposé une plainte supplémentaire auprès de l'autorité autrichienne de protection des données afin de prendre en compte la situation de retrait.


La dernière tentative de Meta pour contourner les lois européennes sur la protection de la vie privée. Cela fait à peine six mois que la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a jugé illégale la manière dont Meta traitait les données de ses utilisateurs. Pourtant, le géant des médias sociaux a lancé sa troisième tentative de contourner les lois européennes sur la protection de la vie privée. Au lieu de demander le consentement des utilisateurs, Meta fait désormais payer les personnes qui choisissent un paramètre respectueux de la vie privée. À partir du début du mois de novembre 2023, le maintien du droit fondamental à la protection des données sur Facebook et Instagram coûtera jusqu'à 251,88 euros par an. Les utilisateurs qui ne veulent pas payer devront accepter d'être suivis pour de la publicité ciblée. Noyb a déjà déposé une plainte contre cette approche en novembre 2023.

Un retrait de consentement coûteux. Mais l'approche gravement défectueuse de Meta en matière de consentement libre n'est pas le seul problème qui se pose. Une fois que les utilisateurs ont consenti à être suivis, il n'y a pas de moyen facile de le retirer à une date ultérieure. Cette situation est illégale. Bien que l'article 7 du RGPD stipule clairement que "le consentement doit être aussi facile à retirer qu'à donner", la seule option pour "retirer" le consentement (en un seul clic) est de souscrire un abonnement de 251,88 euros. En outre, le plaignant a dû naviguer à travers plusieurs fenêtres et bannières pour trouver la page où il pouvait effectivement révoquer son consentement.

Massimiliano Gelmi, avocat spécialiste de la protection des données chez Noyb :
"La loi est claire : il doit être aussi facile de retirer son consentement que de le donner. Il est malheureusement évident que payer 251,88 euros par an pour retirer son consentement n'est pas aussi simple que de cliquer sur le bouton "OK" pour accepter le suivi."
Une violation manifeste. Le Conseil européen de la protection des données (EDPB) mentionne même les coûts monétaires comme un exemple de charge incompatible avec le principe de l'article 7 du GDPR dans ses lignes directrices, ce qui montre clairement que Meta fait en sorte que le retrait du consentement ne soit pas aussi facile que de donner son consentement.

Plainte déposée en Autriche. Noyb a déposé une plainte auprès de l'autorité autrichienne de protection des données (DSB) au nom d'un plaignant. L'autorité devrait ordonner à Meta de mettre ses opérations de traitement en conformité avec la législation européenne sur la protection des données et de fournir aux utilisateurs un moyen simple de retirer leur consentement - sans avoir à payer de frais. En outre, Noyb suggère que les autorités imposent une amende pour prévenir d'autres violations du GDPR. L'affaire sera probablement transmise par l'ORD autrichien au DPC irlandais, qui est l'"autorité chef de file" pour Meta dans l'UE.


Les concepts de Noyb

Noyb utilise les meilleures pratiques des groupes de défense des droits des consommateurs, des militants de la protection de la vie privée, des pirates informatiques et des initiatives de technologie juridique et les fusionne en une plateforme européenne stable d'application de la loi. Grâce aux nombreuses possibilités d'application du règlement européen sur la protection des données (RGPD), Noyb est en mesure de soumettre des cas de protection de la vie privée de manière beaucoup plus efficace qu'auparavant. En outre, Noyb suit l'idée d'un litige ciblé et stratégique afin de renforcer le droit à la vie privée. Noyb utilise également des initiatives de relations publiques et médiatiques pour souligner et garantir le droit à la vie privée sans avoir à aller devant les tribunaux. Enfin, Noyb est conçu pour joindre ses forces à celles des organisations, ressources et structures existantes afin de maximiser l'impact du RGPD, tout en évitant les structures parallèles.

#MakePrivacyReal (faire de la vie privée une réalité)

De nombreuses entreprises ignorent les lois rigoureuses sur la protection de la vie privée en Europe. Cela est possible, car il est trop compliqué et trop coûteux pour les utilisateurs individuels de faire valoir leurs droits. Noyb comble le fossé entre la loi et la réalité en appliquant collectivement les droits, de sorte que ces droits deviennent une réalité.

Une mise en œuvre stratégique et efficace

Noyb poursuit une mise en œuvre stratégique et efficace en analysant minutieusement et en hiérarchisant les violations de la vie privée, en identifiant les points faibles juridiques de ces affaires et en les plaidant avec la meilleure stratégie possible et la méthode la plus efficace pour obtenir un impact maximal.

Effort de collaboration

Noyb comble une lacune structurelle dans l'application des lois sur la protection de la vie privée par le secteur privé. Nous coopérons activement avec les ONG et les groupes existants dans les domaines de la vie privée, de la sécurité informatique et de la protection des consommateurs.

Moment crucial

En mai 2018, le nouveau règlement sur la protection des données ("RGPD" est entré en vigueur - annonçant une nouvelle ère dans la protection de la vie privée de l'UE avec de sérieux et nouveaux mécanismes d'application. Il permet aux ONG, telles que Noyb, de faire respecter collectivement les droits numériques des utilisateurs.

Une équipe et des membres expérimentés

Noyb a été créée par Max Schrems (avocat autrichien et défenseur de la vie privée) et rassemble un grand nombre d'experts et d'institutions des secteurs de la vie privée, de la technologie et des droits des consommateurs de toute l'Europe et d'ailleurs.

Priorité à la protection de la vie privée dans le secteur commercial

Noyb se concentre sur les violations commerciales de la vie privée et de la protection des données, car elles sont largement répandues, fréquentes et affectent des millions de personnes. Ces violations de la vie privée et des droits numériques par les entreprises ne sont actuellement pas prises en compte par d'autres organisations.

Portée européenne, impact mondial

La nouvelle loi européenne sur la protection des données s'applique également à toute entreprise internationale exerçant des activités en Europe. En pratique, cela signifie que l'application effective de la législation européenne renforcera la protection de la vie privée dans le monde entier, car les produits et services internationaux devront respecter ces "normes d'or" de l'UE.

Soutenir les entreprises

Noyb souhaite soutenir les entreprises qui cherchent à se conformer à la loi, par exemple en publiant des lignes directrices et des bonnes pratiques. Noyb considère également que l'application de la loi contre les pratiques illégales est un élément qui contribue à une concurrence loyale.

#InvestInPrivacy (Investir dans la vie privée)

Pour que Noyb continue à fonctionner, elle a besoin d'un financement stable. Noyb espère trouver suffisamment de personnes qui accordent de l'importance au droit à la vie privée et qui s'engagent à verser une contribution annuelle de leur choix.

Source : Noyb

Et vous ?

Pensez-vous que l'avis de Noyb est crédible ou pertinent ?
Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Les abonnements sans publicité "hors de prix" de Meta font de la protection de la vie privée un produit de luxe : l'UE dépose une plainte. Les conditions de collecte de données sont encore trop vagues

NOYB dépose une plainte RGPD contre Meta Facebook à propos de "Pay or Okay". La protection des données pourrait bientôt coûter 35 000 € par famille si tout le monde en fait autant

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) déclare illégale l'approche RGPD de Meta, en voulant contourner l'obligation de consentement par le biais de cinq autres bases juridiques

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 11:11
Citation Envoyé par BlueScreenJunky Voir le message
Alors je trouve que ça pose une bonne question : Comment finance-t-on le contenu sur internet et le fonctionnement des sites ?
Vous semblez amalgamer tracking et publicité. On peut faire de la publicité dans tracker les gens. Dans le modèle actuel c'est moins rentable. Mais si les données de tracking disparaissent, les publicités non ciblées reprendront le dessus.

Honnêtement cette histoire de publicité sur internet est devenue hors de contrôle, le RGPD a fait du bien; voir que le moindre site à 800 à 1000 "partenaires" qui ont besoin de mes données, on marche sur la tête, même en trackant, il doit y avoir moyen d'avoir un modèle financier fiable sans distribuer des données à 900 entreprises.

Je pense que le pire du pire dans ce domaine, ce sont les sites communautaires avec peu de contraintes techniques, qui ont accumulé leur contenu gratuitement et qui le "revendent" au prix de milliard de pubs, et des fois pire, font des bouquins avec! Oui, marmiton, c'est à toi que je pense.
11  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 18:11
Citation Envoyé par walfrat Voir le message

Pour moi le choix est libre. [...]
Mon choix ? j'ai déjà claquer la porte depuis longtemps, c'est pas mon problème
Non, le tracking est plus profond que ce que tu penses. Quand tu regarde ce qu'est le facebook pixel, tu penses ne pas utiliser les services de facebook, pourtant je te garanti à 200% que tu es parfaitement identifiés dans leurs bases de données.

Tu ne peux aujourd'hui pas dire que le choix est libre quand en allant sur le moindre site n'ayant en apparence rien à voir avec les GAFA, des pompes à données qui redirigent tout chez l'oncle sam.
7  1 
Avatar de olaxius
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 10:50
Vous croyez que payer n'empêchera pas le tracking ????
J'en doute fort surtout en connaissant les méthodes de Meta Google et consorts
Par exemple :
https://www.01net.com/actualites/com...e-1827125.html
4  1 
Avatar de shenron666
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/01/2024 à 16:44
Citation Envoyé par Phil35sm Voir le message
sujet facile à traiter .... ne plus utiliser les applications de meta : facebook, whatsapp etc
c'est le client qui décide .... plus de client, plus d'applications
Quand les clients vont penser un petit peu :-) ?
oui sauf que Meta collecte aussi des données de personnes qui ne sont pas clientes
dès lors où tu visites un site internet contenant des widget Facebook ou autre produit de Meta, ils collectent des données dont l'adresse IP
si tu es connecté sur ce site, il y a ton pseudo et potentiellement des données personnelles associées au compte utilisateur
2  0 
Avatar de shenron666
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/03/2024 à 9:00
Une chose que beaucoup "oublient" et les sites web en premier (volontairement), c'est que refuser les cookies, le tracking, permettant d'utiliser nos données personnelles pour de la publicité ciblée, n'empêche en rien les sites en question d'afficher de la pub. ça ne remet pas en question leur business model comme ils veulent le faire croire.

Ils veulent faire payer les utilisateurs pour utiliser leurs données personnelles afin de leur poposer de la publicité ciblée, c'est gagnant gagnant pour eux face à nombre d'incrédules qui payent pour se voir proposer de la publicité tout en légitimant l'exploitation de leurs données personnelles.
Tous ces gens qui signent sans lire les ptites lignes...
2  0 
Avatar de crazyyann
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/04/2024 à 8:37
Bonne nouvelle pour les utilisateurs de Facebook mais y a une différence avec ce que font d'autres sites depuis plusieurs années (Allociné, le Monde, jeuxvideo.com)?
2  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 13:56
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Je comprend pas trop, tu as simplement trois choix :
  • Payer pour ne pas que tes données personnelles soit exploités (soi-disant au passage)
  • ne pas payer et claquer la porte
  • ne pas payer et vendre tes données personnelles


Pour moi le choix est libre. Si les gens sont prêt à compromettre leur données personnelles parce qu'ils pensent qu'ils ont plus besoin du service fournis par le site, c'est un choix libre. Un compromis reste un choix libre.

Alors on pourrait dire "oui mais les GAFAs ils profitent qu'ils sont bien installés depuis si longtemps", bah qui les a laissé s'installer et aspirer tout le monde sans rien faire pendant quasiment 15ans ?

Mon choix ? j'ai déjà claquer la porte depuis longtemps, c'est pas mon problème
Oui, tu as raison, mais le choix n'est pas présenté ainsi, et devrait-être.
  • Payer et ne pas avoir de pub (les données personnelles ne sont pas exploitées)
  • Ne pas payer et claquer la porte
  • Ne pas payer et avoir des pubs (les données personnelles ne sont pas exploitées)


En quoi est-ce qu'exploiter les données personnelles des personnes est une option ?
2  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/04/2024 à 17:34
Citation Envoyé par shenron666 Voir le message
Une chose que beaucoup "oublient" et les sites web en premier (volontairement), c'est que refuser les cookies, le tracking, permettant d'utiliser nos données personnelles pour de la publicité ciblée, n'empêche en rien les sites en question d'afficher de la pub. ça ne remet pas en question leur business model comme ils veulent le faire croire.
Aujourd'hui, les grosses boites utilisent des procédés imparables pour nous identifier. Par exemple la frappologie qui permet de reconnaitre quelqu'un grâce à sa façon de taper. c'était tellement prometteur en 2016, date de l'article en lien, qu'ils y pensais pour remplacer les mdp.

De même, des méta-données sont envoyées de partout de sorte que tu peux supprimer tous tes cookies, ta combinaison de paramètre de navigateur, d'extension installés, de paramètres d'extension etc. fourni un identifiant quasi unique.

A vrai dire les cookies, c'est obsolète pour le tracking.
1  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/01/2024 à 10:58
Citation Envoyé par Phil35sm Voir le message
sujet facile à traiter .... ne plus utiliser les applications de meta : facebook, whatsapp etc
c'est le client qui décide .... plus de client, plus d'applications
Quand les clients vont penser un petit peu :-) ?
Il y a quand même une position dominante compliquer à conquerir. Au moment du lien fort entre whatsapp et Meta, Ils avaient garanti que la gestion de la vie privée resterait celle de whatsapp. Un an ou deux aprés, ça a changé.
à ce moment j'ai installé signal et j'ai encourager tout le monde à migrer autour de moi.
ça fait quelques années maintenant et j'ai grosso modo une demi-douzaine de personne que je contacte uniquement par signal, et l'extreme majorité toujours sur whatsapp.

Un système de communication ne vaut rien sans les communicant.

Personnellement je préfererais être libre de toute application centralisée, et que les SMS s'enrichissent suffisamment pour gérer correctement toutes les options qu'ont ces messageries centralisées : Partage de photo, de vidéo, de localisation en direct, et surtout, SURTOUT, gestion des groupes. Tout ça, évidement chiffré de bout en bout.
1  1 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/03/2024 à 15:56
Pensez-vous que les entreprises technologiques devraient être plus transparentes concernant la collecte de données des utilisateurs ?
Je ne penses pas qu'elles devraient être plus transparentes, je penses qu'elles devraient l'être tout court. Comme les autres entreprises d'ailleurs.
Quelles mesures pensez-vous que les régulateurs devraient prendre pour protéger la vie privée des utilisateurs en ligne ?
Je penses que la question est obsolète parce que le régulateur n'a, au final, pas de moyens.
Mais ma réponse va de la pénalité à l'interdiction de diffuser sur le territoire.
Mais l'interdiction est à la fois une pénalité pour la pateforme que pour certains de ses utilisateurs, notamment les petites associations.
Croyez-vous que les utilisateurs devraient avoir plus de contrôle sur leurs données personnelles et leur utilisation à des fins publicitaires ?
Les utilisateurs devraient maitriser leurs données et leurs utilisations.
Mais c'est très loin d'être le cas et la position est difficile à défendre parce qu'au final 80% d'entre eux s'en foutent voir s'en réjouissent.
Comment percevez-vous l’offre d’abonnement sans publicité de Meta ? Est-ce une solution viable pour les utilisateurs ?
Le problème de facebook n'est pas (que) les publicités mais l'ensemble de la Timeline qui est de moins en moins pertinente.
Quelles alternatives existent pour les utilisateurs qui souhaitent protéger leur vie privée tout en restant connectés sur les plateformes de réseaux sociaux ?
A partir d'un certain âge les jeunes semblent s'éloigner des réseaux sociaux classiques.
Une grande partie des jeunes de mon asso n'ont aucun des réseaux sociaux classiques (facebook, twitter, instagram, TikTok, etc). Ils semblent se rabattre sur des trucs moins ouverts (Discord, slack)
0  0