Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon demande officiellement à la Cour de suspendre le travail de Microsoft sur le contrat JEDI du Pentagone,
Jusqu'à ce qu'un tribunal statue sur sa contestation de l'attribution du contrat

Le , par Stan Adkens

17PARTAGES

10  0 
Amazon avait indiqué la semaine dernière qu'il déposerait une ordonnance de restriction temporaire afin d’empêcher temporairement Microsoft de commencer à travailler sur l’important contrat JEDI de plusieurs milliards de dollars sur l'informatique en nuage du Pentagone, destiné à moderniser la technologie de l'armée américaine. C’est maintenant chose faite. Le géant du commerce électronique a déclaré mercredi avoir déposé une requête au tribunal pour obliger le ministère américain de la Défense et Microsoft à suspendre toutes activités initiales pour le contrat, jusqu'à ce qu'un tribunal statue sur sa plainte pour contester l'attribution du contrat, a rapporté Reuters.

Amazon, considéré à l'origine comme le favori pour remporter le contrat, n’avait pas été désigné le 25 octobre dernier pour exécuter ce contrat, au profit de son rival Microsoft. Dans un communiqué attribuant le contrat à Microsoft, le ministère de la Défense a déclaré que le processus d'acquisition s'était déroulé « conformément aux lois et règlements en vigueur ». Et que toutes les candidatures avaient été « traitées équitablement et évaluées conformément aux critères d'évaluation énoncés dans la demande de soumissions ».


Mais l'unité cloud d'Amazon a déclaré en novembre que « de nombreux aspects du processus d'évaluation de JEDI comportaient des lacunes, des erreurs et des préjugés évidents - et qu'il était important que ces problèmes soient examinés et corrigés », avant de faire appel de l’attribution du contrat. Dans un communiqué publié mercredi dernier, AWS a écrit : « Il est de pratique courante de suspendre l'exécution du contrat pendant qu'une protestation est en cours et il est important que les nombreuses erreurs d'évaluation et l'ingérence politique flagrante qui ont eu un impact sur la décision d'attribution du JEDI soient réexaminées ».

Connu sous le nom de Joint Enterprise Defense Infrastructure Cloud, ou JEDI, le contrat – qui pourrait valoir jusqu'à 10 milliards de dollars pour des services rendus sur une période pouvant aller jusqu'à 10 ans – vise à donner aux militaires un meilleur accès aux données et à la technologie à partir d'endroits éloignés. Microsoft devrait commencera à exécuter le contrat le 11 février, les États-Unis ayant classé les services à fournir dans le cadre du JEDI comme nécessaires de toute urgence pour soutenir la sécurité nationale.

« AWS est absolument déterminée à soutenir les efforts de modernisation du DoD et à mettre en place une procédure juridique rapide qui résoudra cette question aussi vite que possible », a ajouté le porte-parole d’AWS dans le communiqué du mercredi.

Dans son appel de l’attribution du contrat, Amazon prétend également que le président Trump « a lancé des attaques répétées, en public et en coulisse, pour détourner le contrat JEDI d'AWS [Amazon Web Services] afin de nuire à son ennemi politique présumé - Jeffrey P. Bezos », fondateur et PDG d'Amazon qui est aussi propriétaire du Washington Post. Donald Trump critique régulièrement le journal du milliardaire pour sa couverture de son administration.

Andy Jassy, PDG d'Amazon Web Services, a déclaré à CNBC, en décembre dernier, que le contrat d'utilisation du cloud n'avait pas été jugé équitablement. « Vous savez, il y a eu une ingérence politique importante ici », avait expliqué Jassy à propos de l'attribution du JEDI. « Quand vous avez un président en exercice qui est prêt à dire très ouvertement qu'il n'aime pas une entreprise et le PDG de cette entreprise, il est difficile pour les agences gouvernementales, y compris le DoD, de prendre des décisions objectives sans crainte de représailles. Et je pense que c'est dangereux et risqué pour notre pays », a-t-il ajouté en s’adressant à Jon Fortt de CNBC.


La procédure de passation des marchés a été retardée par des plaintes juridiques et des allégations de conflit d'intérêts. Le Pentagone a annoncé en août que le secrétaire à la défense Mark Esper allait revoir l'accord après que Trump ait déclaré avoir reçu des plaintes de sociétés à propos du processus. Trump avait également déclaré en juillet que les entreprises avaient fait savoir que les spécifications du contrat favorisaient Amazon, selon Bloomberg. « Certaines des plus grandes entreprises du monde s'en plaignent », avait dit le président Trump à l’époque, en citant Microsoft, Oracle et IBM.

« Nous devons faire les choses correctement, donc nous n'allons pas nous précipiter pour prendre une décision. Nous allons consacrer tout le temps nécessaire à l'équipe d'évaluation pour nous assurer que nous choisissons la meilleure solution technique au bon prix avec les bons critères », avait déclaré Dana Deasy, le directeur de l'information du Pentagone, aux journalistes lors d'une table ronde à huis clos sur les médias au Pentagone.

Selon le rapport conjoint de situation déposé la semaine dernière, les États-Unis et Microsoft « ont l'intention de déposer des motions partielles de rejet » de la requête d’Amazon au motif qu'elle aurait dû être déposée plus tôt. Le PDG de Microsoft Satya Nadella a expliqué la semaine dernière la raison pour laquelle son équipe a été choisie devant AWS.

Nadella a déclaré que l’offre cloud de Microsoft a remporté le contrat du Pentagone pour l'informatique en nuage devant son rival Amazon Web Services en raison de son investissement dans le nuage hybride. Selon lui, l'approche de l’informatique en nuage de Microsoft, qui met l'accent sur un équilibre entre les ressources publiques et privées, a milité en faveur de la société.

S’adressant au journaliste, Nadella a dit : « Nous sommes les seuls aujourd'hui à avoir la capacité de distribuer les calculs, de contester les données et d'avoir ensuite une cohérence de gestion, de sécurité et de données entre ces deux plaques », faisant apparemment référence à l'informatique sur site et à l'informatique dans le nuage. « C'est une chose difficile ». Il a ajouté que « Nous avons juste construit une position de leader dans ce que les gens décrivent comme l'informatique hybride ».

Mais Amazon Web Service n’a pas encore dit son dernier mot dans l’affaire. Son appel de l’attribution du contrat nous situera sur la suite.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de la requête déposée par Amazon ?
Selon vous, Amazon parviendra-t-il à changer la situation actuelle ?

Lire aussi

Donald Trump dit être en train d'examiner un gros contrat cloud du Pentagone qui favoriserait Amazon, au détriment d'autres entreprises technologiques
Satya Nadella, PDG de Microsoft, explique pourquoi Microsoft a remporté le contrat JEDI de 10 milliards de dollars pour le cloud, son leadership en matière de cloud hybride serait la raison
Contrat JEDI avec le Pentagone : Amazon porte officiellement plainte pour contester la décision, d'attribuer le contrat sur le cloud de 10 milliards de dollars à Microsoft
Amazon demande à la cour de bloquer le contrat US/Microsoft en raison de l'interférence de Trump, alors que JEDI est censé commencer en février

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 16:06
Contrat JEDI : Amazon Web Services voudrait appeler Donald Trump à la barre,
suite à l'attribution du contrat de plusieurs milliards de dollars sur le cloud à Microsoft

Le 25 octobre dernier, le Pentagone a accordé à Microsoft le contrat sur le programme JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) qui couvrira toutes les branches de l’Armée US créant un environnement de cloud standard au sein du département de la Défense. Le contrat de 10 milliards de dollars devrait s’étendre sur une période de 10 ans.

Dans un communiqué attribuant le contrat à Microsoft, le ministère de la Défense a déclaré : « le processus d'acquisition s'est déroulé conformément aux lois et règlements en vigueur ». « Toutes les (offres) ont été traitées équitablement et évaluées conformément aux critères d'évaluation énoncés dans la demande de soumissions. Avant l'attribution du prix, le ministère s'est entretenu avec l'inspecteur général du ministère de la Défense, qui a éclairé la décision d'aller de l'avant », a ajouté le ministère.

Ce contrat est d'une importance capitale, car il est au cœur des efforts du Pentagone pour moderniser sa technologie. Une grande partie de l'armée utilise des systèmes informatiques des années 1980 et 1990, et le ministère de la Défense a dépensé des milliards de dollars pour essayer de les moderniser, a rapporté Reuters. Selon le quotidien, les fonctionnaires se sont plaints d'avoir des systèmes informatiques désuets et d'être incapables d'accéder aux dossiers ou de partager l'information aussi rapidement que cela se fait dans le secteur privé.

L'unification de l'information dans le cloud présente, par conséquent, des avantages évidents pour le Pentagone à mesure que les militaires utilisent davantage les capteurs à distance, les armes semi-autonomes et l'intelligence artificielle. Selon Reuters, le Pentagone a déclaré qu'il avait accordé plus de 11 milliards de dollars dans le cadre de 10 contrats de cloud distincts au cours des deux dernières années. « Alors que nous poursuivons l'exécution de la stratégie cloud du DoD, d'autres contrats sont prévus pour les services cloud et les solutions complémentaires de migration et d'intégration nécessaires à une adoption efficace du Cloud », a déclaré le Pentagone.

La Défense avait lancé un appel d’offres en juillet 2018 et les finalistes désignés par le ministère américain de la Défense étaient Microsoft et Amazon.

Mais la décision d’attribution de JEDI à Microsoft devant Amazon a surpris plus d’un. Car, d’une part, AWS avait été considérée comme le chef de file pour avoir construit des services de cloud computing pour la Central Intelligence Agency, et d’autre part, parce qu’Amazon avait été certifiée au plus haut niveau d'habilitation de sécurité existant, tandis que Microsoft s'efforçait de rattraper son retard dans le cloud computing, selon le News York Times. Il faut noter également que le processus d’attribution, qui a duré plus longtemps que prévu, a aussi été émaillé par des intrusions de la Maison-Blanche, le président Trump devenant parfois publiquement hostile à Jeff Bezos, PDG d’Amazon. Bezos possède également le Washington Post qui n’hésite pas à critiquer l’administration Trump. JEDI a aussi fait l’objet de critiques dès le départ par les employés de certains fournisseurs.


L'affaire est portée devant la justice

Amazon a décidé de poursuivre le Pentagone en justice. La société allègue un « parti pris incontestable » de la part du gouvernement lors de l'attribution d'un contrat de grande envergure dans le domaine de la technologie militaire à Microsoft.

Le porte-parole d'Amazon Web Services a déclaré que la société était « particulièrement expérimentée et qualifiée » pour le poste, ajoutant : « Nous pensons également qu'il est essentiel pour notre pays que le gouvernement et ses dirigeants élus gèrent les achats de manière objective et sans influence politique ».

Fin janvier, Amazon a demandé à la Cour de suspendre le travail de Microsoft sur le contrat JEDI du Pentagone. Notons que Microsoft a commencé à exécuter le contrat le 11 février, les États-Unis ayant classé les services à fournir dans le cadre du JEDI comme nécessaires de toute urgence pour soutenir la sécurité nationale.

Le PDG de Microsoft Satya Nadella a expliqué la raison pour laquelle son équipe a été choisie devant AWS.

Nadella a déclaré que l’offre cloud de Microsoft a remporté le contrat du Pentagone en raison de son investissement dans le cloud hybride. Selon lui, l'approche de Microsoft, qui met l'accent sur un équilibre entre les ressources publiques et privées, a milité en faveur de la société.

S’adressant au journaliste, Nadella a dit : « Nous sommes les seuls aujourd'hui à avoir la capacité de distribuer les calculs, de contester les données et d'avoir ensuite une cohérence de gestion, de sécurité et de données entre ces deux plaques », faisant apparemment référence à l'informatique sur site et à l'informatique dans sur le cloud. « C'est une chose difficile ». Il a ajouté que « nous avons juste construit une position de leader dans ce que les gens décrivent comme l'informatique hybride ».

Amazon demande à Donald Trump de témoigner

Dans son appel de l’attribution du contrat, Amazon a prétendu que le président Trump « a lancé des attaques répétées, en public et en coulisse, pour détourner le contrat JEDI d'AWS [Amazon Web Services] afin de nuire à son ennemi politique présumé - Jeffrey P. Bezos », fondateur et PDG d'Amazon qui est aussi propriétaire du Washington Post. Donald Trump critique régulièrement le journal du milliardaire pour sa couverture de son administration.

AWS a noté : « le parti pris du président Trump contre Jeffrey P. Bezos, fondateur de la société mère d'AWS, Amazon.com, Inc. ("Amazon"), est de notoriété publique. Avant même de prendre ses fonctions, le président Trump a fait campagne sur la promesse qu'Amazon aurait des "problèmes" s'il devenait Président. Lorsque le moment est venu pour le ministère de la Défense de choisir un fournisseur de services en ligne pour les essentiels contrats JEDI, le Président a fait savoir - à la fois au grand public et, très clairement, aux hauts fonctionnaires du ministère de la Défense (y compris ses représentants politiques) - qu'il ne voulait pas que son administration attribue le contrat à AWS. En plus de ses tweets publics et de ses déclarations critiquant Amazon et M. Bezos, il a ordonné au ministère de la Défense de "virer Amazon" du contrat JEDI, et en juillet 2019, il a de nouveau ordonné au ministère de la Défense de "regarder de très près" le marché JEDI en se basant sur sa propre affirmation de "plaintes... énormes" concernant AWS ».

C'est dans ce contexte qu'Amazon Web Services, filiale d’Amazon.com, a déclaré vouloir faire témoigner Donald Trump et son secrétaire à la Défense, Mark Esper. L'objectif est de découvrir « comment exactement l'ordre du président Trump de "mettre des bâtons dans les roues d'Amazon" a été exécuté pendant le processus de décision ».

« Pour que l’opinion publique garde sa confiance dans le système des marchés publics, il convient qu’une enquête soit faite, tout particulièrement à la lumière de l’ordre donné par le président Trump de nuire à Amazon », a déclaré un représentant d’Amazon.

« Le président a plusieurs fois démontré qu’il entendait se servir de sa position de président et de commandant en chef pour interférer dans la prise de décisions, notamment en matière de marchés publics fédéraux, pour faire valoir ses intérêts ».

« La question qui se pose est celle de savoir si le président des États-Unis peut être autorisé à utiliser le budget du département de la Défense à des fins personnelles et politiques », a ajouté ce représentant.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de cette stratégie ?
14  0 
Avatar de MaximeCh
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/02/2020 à 0:13
Selon vous, quel est le plus triste dans cette dépêche ?

A - Trump est président des USA
B - Microsoft a remporté un contrat de dix milliards
C - La société de Bezos fait chier le monde parce qu'elle est lésée
D - La réponse D
7  0 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2020 à 13:55
A choisir entre les deux, je prendrais aussi MS:boite informatique, alors qu'Amazon (grossièrement) n'est qu'une boutique en ligne.
1  0 
Avatar de Coeur De Roses
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 24/01/2020 à 16:53
Amazon qui se croit en droit de dire ce qu'il doit être fait ou non alors que c'est juste une entreprise.
Ouaw, j'ai l’impression que la direction d'Amazone rage plutôt de savoir qu'il n'ont pas en charge le contrat. Mais pour qu'ils se prennent t-ils pour décider si quelque chose qui ne les regarde même pas doit avoir lieu ou pas ? Je pense que la réputation de l'entreprise ainsi que sa puissance dans le marché à complètement perturber l'esprit de leur équipe de direction.
0  0 
Avatar de redcurve
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/01/2020 à 19:55
Amazon a le seum surtout qu'ils perdent des clients puisqu'ils vont sur Azure. Amazon n'a pas Office 365, Teams, etc. Le truc est que le cloud est devenu une commodité la bataille se joue sur le software et là bah y'a personne chez aws.
0  0 
Avatar de Acheumeuneu
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/01/2020 à 9:28
J'aimerai bien que ce soit Amazon comme ça je pourrai me faire livrer des missiles chez moi !
0  0 
Avatar de MRSizok
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/02/2020 à 16:45
Il "voudrait".
0  0 
Avatar de redcurve
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 12/02/2020 à 16:24
Amazon a le seum, la concurrence monte en puissance très très vite
0  0 
Avatar de MRSizok
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 10:00
Je suis plié. Microsfot doit palper dans les 40 milliards avec le contrat JEDI et là pour la plainte une caution de 42 Millards est fournit si la plainte est raté. xD Je rigole si Microsoft win 82Milliards.
1  1 
Avatar de gabriel21
Membre actif https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 10:14
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous de l’injonction d’arrêt des travaux accordée à Amazon ?
Encore un splendide feuilleton technologique à l'américaine. Apportez le pop-corn. Les scénariste d'Hollywood devraient en prendre de la grain, plutôt que de nous réchauffer des films en nous ressortant 1eme remake...
Par contre, je ne suis pas sûr que ce mettre le département de la défense à dos soit très bon pour les affaires d'Amazon.
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
L’analyste Daniel Ives a dit qu'il s'attendait à ce que Microsoft l'emporte dans l'affaire. Qu’en pensez-vous ?
Juste en extrapolant,ce que je vois en France : les grosses entreprises ou les administrations qui partent dans le cloud ont plutôt tendance à partir vers Azure pour l'informatique interne et AWS pour les sites web. Le principal reproche que j'entends AWS est son manque de stabilité. En gros Microsoft a des débit constant sur sa plateforme mais plus faible que ceux d'AWS qui a des pointes importantes mais aussi des creux. Mon client a choisi Azure après avoir testé les deux.
Donc le choix me parait conforme. Dans la mentalité militaire, y compris américaine, la stabilité des liaisons est primordiale, même si le débit est inférieur. Le ministère de la défense américaine a un très long parcours avec Microsoft qu'il a d'ailleurs imposé à nombreuses armées de l'OTAN au nom de l'interopérabilité et les militaires n'aiment pas les changements s'ils ne répondent pas à une contrainte opérationnelle. Ce qui fait que je vois mal Amazon obtenir gain de cause.
Après le volet politico-judicaire, c'est pour amuser la galerie. Certes Trump n'aiment pas Amazon et le dit clairement. Maintenant Bezos est clairement anti-Trump. Mais cela me paraît bien faible pour gagner.
0  0