IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon demande à la cour de bloquer le contrat US/Microsoft en raison de l'interférence de Trump,
Alors que JEDI est censé commencer en février

Le , par Stan Adkens

72PARTAGES

3  0 
Microsoft a remporté le contrat de la Joint Enterprise Defense Initiative (JEDI) en octobre dernier devant Amazon Web Services, qui avait semblé être le favori pendant la plus grande partie du long processus, qui a vu des sociétés comme Oracle être éliminé en cours du chemin. Mais Amazon va demander à un juge fédéral américain d'empêcher temporairement Microsoft de travailler sur cet important contrat de 10 milliards de dollars du Pentagone – destiné à moderniser la technologie de l'armée américaine –, après avoir allégué que Donald Trump l'avait empêché de remporter JEDI.

Selon un dossier déposé au tribunal de Washington, Amazon Web Services, la branche d’informatique en nuage du géant du commerce électronique, a l'intention de « déposer une requête pour une ordonnance de restriction temporaire et/ou une injonction préliminaire afin d'empêcher la délivrance d'ordonnances de tâches importantes dans le cadre du contrat ». Amazon a déjà porté plainte contre l'administration Trump devant la Cour fédérale américaine des réclamations, affirmant que le service de cloud computing Azure de Microsoft a remporté le contrat JEDI en raison de « pressions inappropriées exercées par le président Donald J. Trump ».


Il s'agit du dernier rebondissement dans l'âpre bataille sur le contrat du Pentagone, qui doit moderniser l'informatique vieillissante de l'armée américaine. Le contrat a été attribué à Microsoft, bien qu'Amazon soit considéré comme le leader incontesté du cloud computing. Dans sa plainte, Amazon a décrit les efforts présumés de Trump pour empêcher Amazon d'obtenir le contrat, en citant des reportages et le livre "Holding the Line : A l'intérieur du Pentagone de Trump avec le secrétaire Mattis", qui rend compte d’une relation compliquée du général James Mattis avec le président pendant qu’il était secrétaire à la Défense sous Trump.

La plainte d'Amazon disait, entre autres, « Alors que le processus d'approvisionnement de JEDI se poursuivait, la rhétorique anti-Amazon du président Trump devenait plus virulente, et ses directives plus claires et ouvertes ». Selon la plainte, « À l'été 2018, le président Trump a ordonné au secrétaire de l'époque, James Mattis, d' "éliminer Amazon" de l'appel d'offres de JEDI ». Amazon prétend également que le président « a lancé des attaques répétées, en public et en coulisse, pour détourner le contrat JEDI d'AWS [Amazon Web Services] afin de nuire à son ennemi politique présumé - Jeffrey P. Bezos », fondateur et PDG d'Amazon qui est aussi propriétaire du Washington Post – qui n’hésite pas souvent à critiqué Trump.

Amazon et les États-Unis ont convenu d'un calendrier de briefing accéléré pour la requête de l’ordonnance de restriction

La demande d'injonction, qu’Amazon a l'intention de déposer d'ici le 24 janvier, vise à empêcher Microsoft d'effectuer tout travail substantiel sur le JEDI, qui devait commencer le 11 février, jusqu'à ce que l'issue de l'appel d'Amazon soit connue. Les parties ont demandé à la Cour de rendre une décision sur la requête d'Amazon avant le 11 février. Un rapport de situation conjoint déposé lundi au tribunal par Amazon, le gouvernement américain et Microsoft donne les détails de ce qui va se passer dans la suite de l’affaire contestation de l’attribution de JEDI à Microsoft par AWS :

« AWS a l'intention de déposer une motion pour une ordonnance de restriction temporaire et/ou une injonction préliminaire pour empêcher la délivrance d'ordres de tâches substantiels dans le cadre du contrat, que les États-Unis ont déjà informé AWS et que la Cour commencera le 11 février 2020, étant donné la position constante des États-Unis selon laquelle les services à fournir dans le cadre du contrat sont nécessaires de toute urgence pour soutenir la sécurité nationale. Les parties ont convenu d'un calendrier accéléré de séances d'information sur la question des mesures d'injonction préliminaire et demandent respectueusement à la Cour d'accélérer l'examen de la question », comme indiqué par les dates prévues ci-dessus.

AWS est naturellement mécontente de la façon dont le fabricant de logiciels a remporté le prix JEDI. Dans sa poursuite de fin d’année dernière, Amazon accuse également le président Trump d’intensifier « son intervention, renonçant à toute apparence d'impartialité en faisant clairement savoir au DoD (et au monde entier) qu'il ne voulait pas qu'AWS obtienne le contrat JEDI ». A titre d’exemple, Trump a déclaré lors d'une conférence de presse en juillet 2019 qu'il « examinait très sérieusement » le processus d'approvisionnement de JEDI et qu'il « demanderait au ministère de la Défense de l'examiner de très près » en raison de « plaintes énormes au sujet du contrat avec le Pentagone et avec Amazon », a indiqué la plainte.

Si Amazon obtient le feu vert du tribunal, l'injonction d'AWS « empêchera l'émission d'ordres de tâches substantiels dans le cadre du contrat » malgré la position des États-Unis selon laquelle les services « sont nécessaires de toute urgence pour soutenir la sécurité nationale ». Il est prévu que la requête d'Amazon soit contestée au motif qu'elle aurait dû être déposée plus tôt. En effet, les États-Unis et Microsoft « ont l'intention de déposer des motions partielles de rejet » de l'affaire, selon le rapport de situation conjoint. Selon un calendrier d'information proposé dans le rapport de situation, Amazon devrait déposer sa réponse aux motions de rejet d'ici le 21 février. Les Etats-Unis et Microsoft auraient alors jusqu'au 6 mars pour déposer leurs réponses.

Il faut aussi noter que le rapport de situation mentionne également que le gouvernement américain « n'a pas l'intention de déposer une réponse à la plainte d'AWS ». Au lieu de cela, « les parties déposeront des requêtes croisées pour jugement sur le dossier administratif ».

Attendons de voir la suite dans cette affaire. Cependant, pendant que la bataille Amazon contre Trump se prolongera, le DoD devra attendre la fin avant de commencer à mettre en œuvre toute innovation dans l’armée américaine .

Source : Rapport conjoint de situation

Et vous ?

Que pensez-vous de la requête pour une ordonnance de restriction temporaire d’Amazon ?
Pensez-vous que le processus d’Amazon aboutira à une éventuelle annulation de l’attribution de JEDI à Microsoft ?

Lire aussi

Amazon : Trump a utilisé une « pression abusive » pour bloquer AWS du contrat cloud DoD, en empêchant Pentagone de juger un vainqueur « de manière juste et équitable »
Contrat JEDI avec le Pentagone : Amazon porte officiellement plainte pour contester la décision, d'attribuer le contrat sur le cloud de 10 milliards de dollars à Microsoft
Microsoft remporte le contrat JEDI de 10 milliards de $ du Pentagone pour le cloud computing, en battant Amazon, le leader du marché
Jeff Bezos confirme qu'il prendra le contrat JEDI Cloud avec le DoD, et défend sa coopération technologique avec le Pentagone

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MaximeCh
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/02/2020 à 0:13
Selon vous, quel est le plus triste dans cette dépêche ?

A - Trump est président des USA
B - Microsoft a remporté un contrat de dix milliards
C - La société de Bezos fait chier le monde parce qu'elle est lésée
D - La réponse D
7  0 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 17/01/2020 à 17:15
Il est clair qu'aucune entreprise ou collectivité d'importance ne passe de l'informatique "on premise" à l'infonuagique en un claquement de doigt. Or Amazon n'existe pas en tant qu'informatique "on premise"....
Et la fiabilité et le professionnalisme de Microsoft sont largement supérieures à celles d'AWS qui s'adresse plus à la masse qu'à l'élite.

A +
5  1 
Avatar de Superzest 76
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/01/2020 à 15:10
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
oui Trump est un imbécile, il se retire du Moyen Orient, les troupe que Obama avait amener pour apporter un peu de paix. Et a cause de sa provoque pleins de malheurs
Il accuse la chine de vol alors que c'est faux, il n'y a aucune preuve que la chine vol des technologies étrangère. Il ment tout le temps et sur tout.
Et enfin son bilan économique qui semble génial ne l'est que sur le papier, les chiffres sont truqué-faux, je vois pas comment un énnergumene comme sa pourrait avoir que 3% de chomage alors que en France par exemple on battaile dur depuis des années pour le faire retomber en dessous de 9%..., lui il se pointe et 3ans plus tard tout marche comme par magie, c'est du pipeau de tomber dans ce piege de comm grotesque.
C'est juste un abruti, obèse, chauve, sexiste, racisme, homophobe, antisémite, fasciste, anti écolo, et un capitaliste sauvage. Il n'est que le mal incarné et le pire c'ets que des gens votent pour lui...
ça a pas super bien vieilli comme commentaire
3  1 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2020 à 13:55
A choisir entre les deux, je prendrais aussi MS:boite informatique, alors qu'Amazon (grossièrement) n'est qu'une boutique en ligne.
1  0 
Avatar de fodger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/02/2020 à 10:27
Ça illustre tout à fait le problème posé par ces multinationales : remettre les décisions politiques en cause, quand bien même elles iraient dans l'intérêt du peuple.

Il faut être très ferme avec ce genre de boîte, quelque soit le secteur c'est un fléaux pour le monde et nos démocraties.

P.S. : ils l'ont bien mauvaise
1  0 
Avatar de MRSizok
Membre averti https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 10:00
Je suis plié. Microsfot doit palper dans les 40 milliards avec le contrat JEDI et là pour la plainte une caution de 42 Millards est fournit si la plainte est raté. xD Je rigole si Microsoft win 82Milliards.
1  0 
Avatar de fodger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 10:04
Citation Envoyé par fodger Voir le message
Ça illustre tout à fait le problème posé par ces multinationales : remettre les décisions politiques en cause, quand bien même elles iraient dans l'intérêt du peuple.

Il faut être très ferme avec ce genre de boîte, quelque soit le secteur c'est un fléaux pour le monde et nos démocraties.

P.S. : ils l'ont bien mauvaise
Je persiste et je signe :p.
1  0 
Avatar de Coeur De Roses
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2020 à 16:53
Amazon qui se croit en droit de dire ce qu'il doit être fait ou non alors que c'est juste une entreprise.
Ouaw, j'ai l’impression que la direction d'Amazone rage plutôt de savoir qu'il n'ont pas en charge le contrat. Mais pour qu'ils se prennent t-ils pour décider si quelque chose qui ne les regarde même pas doit avoir lieu ou pas ? Je pense que la réputation de l'entreprise ainsi que sa puissance dans le marché à complètement perturber l'esprit de leur équipe de direction.
0  0 
Avatar de redcurve
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2020 à 19:55
Amazon a le seum surtout qu'ils perdent des clients puisqu'ils vont sur Azure. Amazon n'a pas Office 365, Teams, etc. Le truc est que le cloud est devenu une commodité la bataille se joue sur le software et là bah y'a personne chez aws.
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 25/01/2020 à 9:28
J'aimerai bien que ce soit Amazon comme ça je pourrai me faire livrer des missiles chez moi !
0  0