IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

RISC-V : toute restriction contre la Chine ne servirait qu'à réduire la participation américaine à une technologie émergente importante
Tout en renforçant la position dominante d'ARM

Le , par Jade Emy

6PARTAGES

8  0 
Récemment, une demande a été adressée à la Maison Blanche et au secrétaire au commerce visant à imposer des restrictions aux Américains travaillant avec RISC-V afin d'empêcher la Chine d'acquérir une position dominante dans la technologie des unités centrales de traitement. Andrew ‘bunnie’ Huang, un Hacker, fabricant et auteur américain, a adressé une lettre au Président américain Joe Biden pour qu'il n'impose "aucune restriction au partage de la technologie RISC-V".

RISC-V est une architecture de jeu d'instructions (instruction set architecture ou ISA) RISC ouverte et libre, disponible en versions 32, 64 et 128 bits. Le but de ce projet est de faire un standard ouvert de jeu d'instructions pour microprocesseur, à l'image du standard TCP/IP pour les réseaux ou d'UNIX pour les systèmes d'exploitations, l'architecture des processeurs étant pour le moment toujours fermée, restreignant les progrès, les implémentations ou le support dans les systèmes d'exploitation.

D'aprés Andrew ‘bunnie’ Huang, les restrictions américaines proposées sur RISC-V contre la Chine ne servirait qu'à réduire la participation américaine à une technologie émergente importante, tout en renforçant la position d'ARM en tant qu'opérateur historique. Il demande au Président Biden de "n'imposer aucune restriction au partage de la technologie RISC-V." Selon lui, il est possible de "travailler ensemble pour multiplier les réussites des fabricants de puces américains, tout en respectant la valeur américaine de la liberté d'expression.


Voici son avis concernant les propositions de restrictions américaines sur le RISC-V et sa lettre adressée au Président Biden :

Un groupe bipartisan de 18 législateurs du Congrès américain a récemment amplifié une demande adressée à la Maison Blanche et au secrétaire au commerce visant à imposer des restrictions aux Américains travaillant avec RISC-V afin d'empêcher la Chine d'acquérir une position dominante dans la technologie des unités centrales de traitement.

La demande est manifestement malavisée ; toute restriction ne servirait qu'à réduire la participation américaine à une technologie émergente importante, tout en renforçant la position d'ARM en tant que fournisseur historique en situation de quasi-monopole dans le domaine des processeurs intégrés.

Lorsque le premier rapport a été publié, j'ai espéré qu'il s'agissait d'un simple incident qui disparaîtrait, mais comme un groupe bipartisan plus large demandait des restrictions, j'ai estimé que je ne pouvais plus me contenter de rester les bras croisés : Je participe activement à l'écosystème RISC-V. Je suis également soumis à la législation américaine.

J'ai fait ce que tout Américain peut faire, c'est-à-dire écrire une lettre résumant mes idées sur la question et l'envoyer à la Maison Blanche, au ministère du commerce et aux membres du Congrès concernés. Malheureusement, je n'ai pas de PAC, de lobbyistes ou de relations de haut niveau avec les politiciens américains, donc je n'ai pas beaucoup d'espoir que la lettre soit reçue à temps.

Cependant, j'ai un blog. Je publie ici une copie de la lettre que j'ai envoyée à la Maison Blanche, dans l'espoir que quelqu'un ayant plus de relations politiques que moi puisse la prendre et l'envoyer.

Enfin, si vous n'êtes pas d'accord avec ma position ou si vous avez un point de vue différent, je vous encourage également à envoyer une lettre exprimant vos idées à divers représentants du gouvernement. Il n'est pas nécessaire que ce soit "à ma façon", mais une manifestation de l'intérêt du grand public pour le sujet peut au moins encourager les décideurs politiques à réfléchir un peu plus attentivement à la question et à écouter d'autres points de vue.

La lettre

Au président Biden et au personnel de la Maison Blanche :

Récemment, 18 législateurs ont envoyé une lettre à la Maison Blanche et au secrétaire au commerce pour demander comment les États-Unis comptaient empêcher la Chine "de dominer la technologie RISC-V et de tirer parti de cette domination au détriment de la sécurité nationale et économique des États-Unis".

Je suis un Américain né dans le Michigan, titulaire d'un doctorat du MIT en génie électrique. Je suis également propriétaire d'une petite entreprise qui conçoit et fabrique des produits électroniques. Je vous écris pour vous demander de ne pas imposer de restrictions au partage de la technologie RISC-V.

Les processeurs de mes produits sont basés sur la norme RISC-V à source ouverte. L'ouverture de RISC-V profite spécifiquement aux petites entreprises comme la mienne. J'obtiens des outils et des conceptions de la part de la communauté open source, et j'apporte mes améliorations à la communauté. La participation sans entrave à cet écosystème open source dynamique maintient les frais généraux à un niveau bas, ce qui me permet d'être compétitif dans le secteur très concurrentiel du matériel informatique.

Comme Internet, RISC-V est déjà un phénomène mondial. L'Union européenne, l'Inde, la Chine et d'autres pays ont déjà apporté des contributions prolifiques ; les États-Unis ne sont pas les seuls à posséder des implémentations RISC-V. J'utilise une implémentation de RISC-V appelée VexRiscv, qui est développée dans l'UE. Tout obstacle à la participation des Américains ne fera que ralentir les progrès américains dans le développement et l'adoption de cette technologie. Elle aura un effet contraire à celui recherché par le législateur.

Une autre subtilité est que RISC-V est simplement une norme. Elle définit un ensemble de mots utilisés pour dire à une puce de faire quelque chose, de la même manière que nous nous appuyons sur un dictionnaire pour définir la signification des mots anglais. Tout comme on peut écrire des documents secrets en utilisant des mots définis ouvertement, les conceptions utilisant la norme RISC-V peuvent être propriétaires, même si la norme est ouverte. Les avantages des normes ouvertes sont si bien établis que les États-Unis disposent d'une agence entière - le NIST - chargée de promouvoir l'innovation et la compétitivité industrielle américaines en publiant des normes ouvertes.

En outre, il n'est pas pratique de contrôler l'utilisation d'une norme établie : une fois qu'un livre est publié, il n'est pas pratique de s'assurer qu'aucun des ennemis de l'Amérique n'en obtienne une copie. Il s'agit là d'un compromis de longue date de la philosophie américaine en matière d'innovation : nous pouvons librement exercer nos droits au titre du premier amendement pour partager des idées, créant ainsi un échange intellectuel dynamique, même au risque que d'autres profitent de la lecture de nos manuels, revues et brevets.

Je pense que ce compromis nous a été favorable. Chaque échange, même avec des concurrents potentiels, nous permet d'en apprendre davantage. Réprimer notre liberté d'expression pour obtenir des résultats administratifs est une page tirée du manuel d'autres régimes plus oppressifs : il est fondamentalement anti-américain de restreindre le flux d'idées.

En résumé, toute restriction imposée aux personnes américaines partageant la technologie RISC-V ne servirait qu'à diminuer le rôle de l'Amérique en tant que leader technologique. Des restrictions trop larges pourraient priver les éducateurs d'un outil populaire utilisé pour enseigner l'informatique aux étudiants sur les campus américains, par crainte d'enseigner accidentellement à une entité soumise à l'embargo. Et même des restrictions étroites sur RISC-V pourraient priver les entreprises technologiques américaines ayant une exposition potentielle au marché chinois de l'accès à une technologie d'unité centrale rentable et très performante, les obligeant à payer des redevances au fournisseur en place en situation de quasi-monopole, ARM Holdings plc - une entreprise qui n'est pas américaine. Cela affaiblit la compétitivité américaine et nuit en fin de compte aux intérêts des États-Unis.

Si l'administration reconnaît que le RISC-V est une technologie si essentielle aux intérêts économiques et militaires des États-Unis qu'elle mérite une attention particulière, au lieu d'essayer d'en restreindre l'expression par un régime de licence imposé par le gouvernement fédéral, elle devrait investir dans des programmes visant à développer davantage d'exemples de réussite de fabricants américains de puces RISC-V. Cette technologie se trouve déjà dans les quatre coins du monde. Le cadre juridique américain existant et le cadre contractuel RISC-V permettent déjà aux entreprises de choisir de développer des implémentations propriétaires de processeurs RISC-V. Les États-Unis disposent de précédents solides permettant aux entreprises de développer des implémentations propriétaires de processeurs RISC-V. Il existe aux États-Unis de solides précédents d'entreprises qui naviguent dans les limites des normes ouvertes et qui réussissent sans avoir besoin d'une orientation fédérale : Intel et AMD sont des géants industriels américains qui se sont construits autour d'implémentations propriétaires d'une norme informatique "x86" par ailleurs ouvertement documentée. Ce dont les États-Unis ont besoin, c'est d'une réponse américaine au monopole d'ARM Holdings plc, et cette réponse passe par l'investissement dans des entreprises américaines qui adoptent le RISC-V.

Président Biden, je vous le demande instamment : ayez foi en l'innovation américaine. Ayez foi dans les valeurs américaines. N'imposez aucune restriction au partage de la technologie RISC-V. Nous pouvons travailler ensemble pour multiplier les réussites des fabricants de puces américains, tout en respectant la valeur américaine de la liberté d'expression !

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées,

Andrew "bunnie" Huang
Hacker, fabricant et auteur américain
Source : Andrew "bunnie" Huang

Et vous ?

Pensez-vous que cet lettre est crédible ou pertinente ?
Quel est votre avis sur les restrictions que les américains veulent imposer au RISC-V ?

Voir aussi :

Le groupe RISC-V estime que les restrictions imposées à la technologie open source ralentiront le développement de puces nouvelles et plus performantes freinant ainsi l'industrie mondiale

La technologie des puces RISC-V devient un nouveau champ de bataille dans la guerre technologique qui oppose les États-Unis à la Chine

« Les États-Unis détruiraient les usines de semiconducteurs de Taïwan plutôt que de les laisser tomber entre les mains de la Chine », affirme un ex-conseiller à la sécurité nationale des États-Unis

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Rolllmops
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/02/2024 à 14:46
On vit quand-même dans un monde formidable où non seulement on ne taxe pas les entreprises qui font des milliards de bénéfices, mais en plus on les subventionne avec de l'argent public.
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/12/2023 à 16:27
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Et qui fabrique les puces Nvidia? La chine, enfin Taiwan.
Taïwan c'est vraiment pas la Chine !
2  0 
Avatar de mith06
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/01/2024 à 14:52
Il faut tendre vers l'autonomie, un peu comme la Russie. (aujourd'hui la seule difficulté sont les semi-conducteurs que la Russie doit acheter en Chine, parce qu'elle ne les produit pas)
L'économie Russe a été mise à genoux par Bruno Lemaire.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/01/2024 à 15:18
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
L'économie Russe a été mise à genoux par Bruno Lemaire.


Grâce aux sanctions la Russie a gagné plus d'argent en exportant moins de pétrole et de gaz !
Elle a développé son économie pour produire le maximum afin d'importer le moins possible.

Maintenant même dans les médias mainstream ils reconnaissent que les sanctions n'ont fait du mal qu'aux nations européennes.

Nous sommes en récession alors que l'économie Russe va bien.
En même temps nous n'avons pas de pétrole, ni de gaz, donc forcément…
5  3 
Avatar de Rolllmops
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/02/2024 à 14:21
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce n'est pas exactement ça.
Les grosses entreprises font de l'optimisation fiscale, ça consiste à exploiter des failles afin de payer moins d'impôts.
C'est la même chose. Le fait qu'une pratique immorale soit légale ne la rend pas moins immorale et désastreuse pour l'économie mondiale.

Dans les années 70, le fait d'être alcoolisé au volant était une circonstance atténuante en cas d'accident. C'était une très mauvaise loi et on l'a changée. De la même manière, il faut changer les lois qui permettent aux multinationales de faire des milliards de bénéfices partout dans le monde tout en ne déclarant rien voir des pertes quand il s'agit de payer des impôts.

Il ne faut par ailleurs pas oublier que quand on se plonge réellement dans les montages financiers de ces sociétés, ils sont souvent loin d'être si légaux que ça...
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/12/2023 à 14:10
les usa ne font que ralentir temporairement la chine, c'est les entreprises américaines et occidentale qui en souffre au niveau des ventes...
1  0 
Avatar de Arrakiss37
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 20/02/2024 à 13:41
Pendant ce temps en Europe ...
1  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/02/2024 à 16:36
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
Les politiciens ultra-libéraux mènent des politiques ultra-libérales parce qu'ils sont sincèrement convaincus que c'est ça qui va faire augmenter la richesse d'un pays et améliorer la vie des habitants (à conditions que ce soient de bons petits soldats productifs et en bonne santé)
Merci, tu as fait ma journée.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/02/2024 à 13:03
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
les services publics fonctionnent chez nous
Ouais mais ça se dégrade.
Les gouvernements successifs détruisent les services publics depuis des décennies.
L'UMP, le PS et LREM ont fait beaucoup de dégâts.

Il y a une histoire de dette public qui doit représenter moins de 3% du PIB, donc les gouvernements font des économies dans les écoles, les hôpitaux, etc.
Les nations de l'UE tendent vers le modèle US.

Dans le futur pour avoir une bonne éducation il faudra aller dans une école privée et pour avois accès à des soins de qualité il faudra aller dans un hôpital privé.
Les gouvernements Français détruisent la SNCF également.
Ils ont tout fait pour que les gens n'aient pas envie de prendre le train (déjà les tickets sont beaucoup beaucoup trop cher).
1  0 
Avatar de seedbarrett
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/02/2024 à 17:02
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
En attendant, les services publics fonctionnent chez nous et pas chez eux
Ca marche chez nous ?? L'école est un désastre, les hôpitaux de même et malgré nos cotisations on va devoir payer nos médicament générique. L'autre jour j'ai fais une prise de sang sur ordonnance : 50€. Malgré toutes les cotisations tous les mois, je dois quand même payer. Imagine si j'étais au smic, et bien j'irais pas me soigner.

Tu me diras que c'est mieux d'en avoir en ruine que pas du tout, c'est pas entièrement faux, mais là c'est juste un foutage de gueule. Et je parle même pas de la justice, du ferroviaire, de l'énergie, des routes, des retraites, du long terme ..
1  0