IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un défenseur de la vie privée conteste les scripts de détection du blocage des publicités de YouTube
En vertu de la législation de l'UE

Le , par Bruno

5PARTAGES

12  0 
Alexander Hanff, un défenseur de la vie privée, a déposé une plainte auprès de la Commission irlandaise de protection des données (DPC) pour dénoncer le déploiement par YouTube d’un code JavaScript permettant de détecter l’utilisation d’extensions de blocage des publicités par les visiteurs de la plateforme. Les conditions d’utilisation de YouTube n’interdisent pas explicitement les extensions de blocage des publicités, qui restent légales aux États-Unis, en Allemagne et ailleurs. Mais elles stipulent que les utilisateurs ne doivent pas « contourner, désactiver, utiliser frauduleusement ou interférer de quelque manière que ce soit avec toute partie du Service », ce qui inclut probablement les publicités.

FreeTube un exemple de client tiers qui est de plus en plus plébiscité par la communauté ces derniers jours après que YouTube a commencé à avertir les utilisateurs que les bloqueurs de publicité sont interdits sur la plateforme promet un visionnage de YouTube sans publicité et dans le respect de la vie privée, mais selon certains analystes, l'application s'expose à des représailles de la part de Google.

Le déploiement récent, à titre expérimental, d’une fenêtre contextuelle de notification présentée aux internautes qui visitent le site avec une extension de blocage des publicités dans leur navigateur - une messagerie testée sur un public limité depuis au moins le mois de mai - coïncide avec l’hostilité ouverte de YouTube à l’égard des bloqueurs de publicité. Pour présenter cette fenêtre contextuelle, YouTube doit exécuter un script, modifié au moins deux fois par jour, afin de détecter les efforts de blocage.

[Tweet]<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="en" dir="ltr">Today I filed a formal complaint against <a href="https://twitter.com/YouTube?ref_src=twsrc%5Etfw">@YouTube</a> with the <a href="https://twitter.com/DPCIreland?ref_src=twsrc%5Etfw">@DPCIreland</a> for their illegal deployment of <a href="https://twitter.com/hashtag/adblock?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#adblock</a> detection technologies on the basis that such a deployment requires <a href="https://twitter.com/hashtag/consent?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#consent</a> under Article 5(3) of 2002/58/EC.<a href="https://twitter.com/hashtag/privacy?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#privacy</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/law?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#law</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/surveillancecapitalism?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#surveillancecapitalism</a><br><br>(more)</p>&mdash; That Privacy Guy (@alexanderhanff) <a href="https://twitter.com/alexanderhanff/status/1714944718205755483?ref_src=twsrc%5Etfw">October 19, 2023</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>[/Tweet]

Google a annoncé en novembre 2022 que le nombre d'abonnés à YouTube Premium a franchi la barre des 80 millions. L'entreprise a ajouté qu'elle investirait désormais davantage dans ses offres d'abonnement, mais ce que nous n'avions pas réalisé à l'époque, c'est que cela pouvait signifier handicaper ses offres gratuites pour inciter davantage de personnes à payer pour regarder des vidéos sur la plateforme. Comme l'ont repéré certains utilisateurs de Reddit cette semaine, YouTube a commencé par afficher une fenêtre contextuelle avertissant certains utilisateurs que « les bloqueurs de publicité ne sont pas autorisés sur la plateforme de partage de vidéo ».

La fenêtre contextuelle comporte le message suivant : « désactivez votre bloqueur de publicités ou abonnez-vous à YouTube Premium ». Les utilisateurs de bloqueurs de publicités qui n'optent pas pour l'une ou l'autre de ces options ne pourront plus du tout regarder de vidéos sur YouTube. Il propose un bouton pour "Autoriser les publicités YouTube" dans le logiciel de blocage des publicités de la personne et continuait en expliquant que les publicités rendent le service gratuit pour des milliards d'utilisateurs et que YouTube Premium offre une expérience sans publicité. Il propose même un bouton permettant de s'abonner facilement à YouTube Premium. Le 16 octobre, Google a publié une page d'assistance déclarant que « lorsque vous bloquez les publicités de YouTube, vous violez les conditions d'utilisation de YouTube ».

Citation Envoyé par Google
Les publicités diffusées sur YouTube permettent de soutenir les créateurs que vous aimez et permettent à des milliards de personnes à travers le monde d'utiliser le service de diffusion en continu. Lorsque vous bloquez les publicités sur YouTube, vous enfreignez les Conditions d'utilisation de YouTube. Si vous utilisez des bloqueurs de publicités, nous vous demanderons d'autoriser les publicités sur YouTube ou de vous inscrire à YouTube Premium. Si vous continuez à utiliser des bloqueurs de publicités, nous pouvons bloquer la lecture de vos vidéos. Pour éviter cette interruption, autorisez les publicités sur YouTube ou souscrivez à YouTube Premium.
De nouvelles découvertes rapportées par le Wall Street Journal révèlent qu'environ 80 % des publicités diffusées par YouTube sur le web ne respectent pas ses propres conditions de service, ce qui les rend susceptibles d'être remboursées. Cette situation pourrait coûter des milliards de dollars à Google et s'ajouter aux problèmes actuels de l'entreprise, tels que le mécontentement croissant à l'égard des résultats de recherche et les procès antitrust en cours. Google réfute les affirmations du rapport, affirmant que ses méthodes sont inexactes.

Les pratiques publicitaires de Google sur YouTube passées au crible

Les annonceurs paient YouTube pour afficher leurs publicités sur la plateforme avant ou après les vidéos. Toutefois, selon une étude menée par Adalytics, près de la moitié de ces publicités ne sont pas réellement diffusées sur YouTube. YouTube diffuse également des publicités sur d'autres sites web et applications mobiles par l'intermédiaire de son programme Google Video Partners. Google affirme que ces sites tiers offrent la même expérience publicitaire que YouTube, avec des publicités audibles et entièrement visibles qui peuvent être ignorées.

Toutefois, Adalytics a constaté que les publicités diffusées sur ces sites partenaires sont mises en sourdine 80 % du temps, qu'elles sont diffusées automatiquement sur le côté de l'écran et qu'il est impossible de les ignorer. En d'autres termes, les publicités que les annonceurs paient à YouTube pour qu'elles soient diffusées ne bénéficient pas de l'exposition ou de l'expérience promises par YouTube.

Les services de blocage des publicités permettent aux utilisateurs d'éviter la publicité envahissante qui encombre et finance la plupart des publications sur Internet. L'immense popularité du blocage des publicités, qui ne cesse de croître, témoigne de la profonde frustration des internautes à l'égard de la publicité sur l'internet. Mais sa capacité à perturber le modèle traditionnel de revenus des éditeurs sur Internet fait du blocage des publicités l'un des phénomènes récents les plus importants de l'Internet. Il n'est pas surprenant que les éditeurs ne soient pas enclins à accepter le blocage des publicités sans se battre sur le plan juridique.

Alors que les éditeurs menacent de porter plainte aux États-Unis, les problèmes posés par le blocage des publicités ont été largement débattus devant les tribunaux allemands, où le blocage des publicités a toujours triomphé des allégations selon lesquelles il représentait une forme de concurrence déloyale. Certains analystes soutiennent que les cadres juridiques allemand et américain concernés renforcent un ensemble de valeurs similaires, notamment le respect de l'autonomie individuelle, la reconnaissance des vastes avantages sociaux que le blocage des publicités peut générer et l'insistance sur le fait que les éditeurs acceptent le blocage des publicités comme faisant partie du marché libre dans lequel ils doivent évoluer et innover afin d'être compétitifs.

Les conditions d'utilisation de YouTube n'interdisent pas explicitement les extensions de blocage des publicités, qui restent légales aux États-Unis, en Allemagne et ailleurs. Mais elles stipulent que les utilisateurs ne doivent pas « contourner, désactiver, utiliser frauduleusement ou interférer de quelque manière que ce soit avec toute partie du Service », ce qui inclut probablement les publicités.

Préoccupations concernant l'inventaire publicitaire de YouTube

Des dizaines d'articles de presse ont été publiés sur la manière dont YouTube a permis à des publicités de grandes marques de diffuser (et éventuellement de financer) des vidéos d'organisations terroristes ou de décapitations. En mars 2015, NBCNews a rapporté que « Plusieurs grandes entreprises américaines ont apparemment été prises au dépourvu par le fait que des publicités présentant leurs produits étaient diffusées avant des vidéos liées à l'État islamique récemment téléchargées sur YouTube. Proctor & Gamble, Toyota et Anheuser-Busch faisaient partie des entreprises dont les publicités pre-roll étaient diffusées avant des vidéos associées au groupe islamiste militant, également connu sous le nom d'ISIS ou ISIL »

En février 2017, le Times of London a rapporté que de nombreuses marques grand public finançaient involontairement des suprémacistes blancs et des extrémistes islamiques en faisant de la publicité à côté de leurs vidéos. L'article du Times indiquait ce qui suit : « Les publicités de centaines de grandes entreprises, d'universités et d'organisations caritatives, dont Mercedes-Benz, Waitrose et Marie Curie, apparaissent sur des sites haineux et des vidéos YouTube créées par des partisans de groupes terroristes tels que l'État islamique et Combat 18, une faction pro-nazie violente. »

Le Times a rapporté que « Sandals Resorts, l'opérateur de vacances de luxe, est annoncé à côté d'une vidéo faisant la promotion d'al-Shabaab, le groupe djihadiste d'Afrique de l'Est affilié à al-Qaïda. Par ailleurs, l'article du Times indique que des membres du Parlement britannique « ont demandé à Google d'expliquer pourquoi des centaines d'extrémistes gagnaient de l'argent grâce à la publicité sur YouTube ».

En 2018, une enquête de CNN a révélé que « des publicités de plus de 300 entreprises et organisations - y compris des géants de la technologie, de grands détaillants, des journaux et des organismes gouvernementaux - ont été diffusées sur des chaînes YouTube faisant la promotion des nationalistes blancs, des nazis, de la pédophilie, des théories du complot et de la propagande nord-coréenne. »

Des entreprises telles qu'Adidas, Amazon, Cisco, Facebook, Hershey, Hilton, LinkedIn, Mozilla, Netflix, Nordstrom et Under Armour ont pu, sans le savoir, contribuer au financement de certaines de ces chaînes via les publicités qu'elles ont payées sur YouTube, propriété de Google. De nombreuses entreprises qui ont répondu à CNN ont déclaré qu'elles n'étaient pas au courant que leurs publicités avaient été placées sur ces chaînes et qu'elles enquêtaient sur la façon dont elles s'y étaient retrouvées.

Il semble que YouTube n'ait pas suivi ses propres protocoles et n'ait pas classé ces vidéos correctement. Ces publicités ne devraient apparaître que sur une liste de sites pré-approuvés. Si les chaînes sont monétisées, les grands journaux pourraient avoir soutenu sans le savoir la désinformation et la conspiration. YouTube est accrédité par le Media Ratings Council (MRC) et Google est accrédité par le TAG pour la sécurité des marques.

YouTube a reçu une accréditation de sécurité de la marque au niveau du contenu de la part du Media Rating Council. En outre, Google est depuis mai 2023 inscrit au programme Verified by TAG et a obtenu le sceau "Brand Safety Certification". Le Trustworthy Accountability Group (TAG) est un « programme de certification » créé par l'American Association of Advertising Agencies (4A's), l'Association of National Advertisers (ANA) et l'Interactive Advertising Bureau (IAB).

L'objectif déclaré de la certification TAG Brand Safety est de « réduire de manière significative le risque de mauvais placement de la publicité sur les propriétés des médias numériques de tous types, en soutenant ainsi la Brand Safety et en protégeant l'intégrité de la publicité numérique ».

L’astuce de Windows Phone pour bloquer les publicités sur YouTube

Des internautes auraient trouvé la parade pour empêcher YouTube de leur interdire l'utilisation d'adblock, en installant une extension qui permet de changer l’identifiant de son navigateur (user-agent) et en le réglant sur Windows Phone, on peut faire croire à YouTube qu’on utilise un smartphone sous cet ancien système d’exploitation. Ainsi, le message pop-up disparaît et on peut continuer à regarder des vidéos sans publicités.

Un agent utilisateur est un en-tête HTTP destiné à identifier l'agent utilisateur chargé d'effectuer une requête HTTP donnée. Fondamentalement, il identifie le type d'appareil, la version du navigateur et le système d'exploitation que vous utilisez.

Cette astuce est d’autant plus savoureuse qu’elle fait appel à Windows Phone, l’un des principaux responsables de l’échec de la plateforme mobile de Microsoft. Google, le propriétaire de YouTube, était en effet connu pour son refus obstiné de soutenir Windows Phone de quelque manière que ce soit. Non seulement Google ne proposait pas d’applications officielles pour ses services sur Windows Phone, mais il empêchait aussi les applications tierces d’y accéder. Microsoft avait même développé une excellente application YouTube pour Windows Phone, mais Google l’avait bloquée arbitrairement.

Aujourd’hui, Windows Phone se venge de YouTube depuis l’au-delà, en aidant les utilisateurs à déjouer sa dernière tentative de les forcer à regarder des publicités. Bien sûr, il est possible que Google corrige cette faille et rende cette méthode inefficace, mais pour l’instant, c’est une belle façon de rendre hommage à l’un des produits grand public de Microsoft, qui a été enterré entre autres à cause de la décision de Google de lui refuser YouTube et d’autres applications populaires.

La question du consentement des utilisateurs

L'hostilité ouverte de YouTube à l'égard des bloqueurs de publicité coïncide avec le déploiement récent, à titre expérimental, d'une fenêtre contextuelle de notification présentée aux internautes qui visitent la plateforme avec une extension de blocage des publicités dans leur navigateur. Pour présenter cette fenêtre contextuelle, YouTube doit exécuter un script, modifié au moins deux fois par jour, afin de détecter les efforts de blocage.

Selon Hanff, ce script est contraire à la directive européenne sur la vie privée et les communications électroniques, car YouTube n'a pas demandé au préalable le consentement explicite des internautes pour procéder à une telle interrogation de leur navigateur. « Le déploiement de scripts ou d'autres technologies pour détecter un bloqueur de publicité nécessiterait-il le consentement de l'utilisateur (car il n'est pas strictement nécessaire à la fourniture du service demandé et sert uniquement les intérêts de l'éditeur) ? La Commission européenne m'a envoyé un courrier officiel dans lequel elle partageait ma position selon laquelle de telles activités nécessiteraient un consentement ».

Hanff a déclaré qu’il s’attendait à ce que la Commission irlandaise de protection des données enquête sur les activités de YouTube et émette un avis d’exécution, exigeant que YouTube cesse et renonce à ces activités sans avoir obtenu au préalable le consentement requis pour le déploiement de ses scripts de détection de logiciels espions conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD). Il a également demandé à la Commission d’ordonner à YouTube de dépénaliser tous les comptes qui ont été interdits à la suite de ces détections et de supprimer toutes les données à caractère personnel traitées illégalement.

Source : Tweet from Alexander Hanff

Et vous ?

Comment YouTube peut-il justifier l’utilisation d’un code JavaScript pour détecter l’utilisation d’extensions de blocage des publicités par YouTube est-elle justifiée ?

Partagez-vous l'avis d'Alexander Hanff qui conteste les scripts de détection du blocage des publicités de YouTube ?

Êtes-vous pour ou contre l’utilisation des outils de blocage des publicités ?

Comment les autorités réglementaires peuvent-elles protéger la vie privée des utilisateurs tout en permettant aux entreprises comme YouTube de générer des revenus grâce à la publicité ?

Voir aussi :

YouTube commence à obliger certains utilisateurs à désactiver leurs bloqueurs de publicités avant de pouvoir accéder aux vidéos, la société se préparerait à sévir contre les bloqueurs de publicités

L'astuce insolite pour contourner le blocage de YouTube : simuler l'utilisation de Windows Phone. Des internautes ont trouvé la parade pour empêcher YouTube de leur interdire l'utilisation d'adblock

FreeTube : un client open source permettant de naviguer sur YouTube sans publicité et sans être suivi par Google, il devient populaire alors que YouTube tente d'interdire les bloqueurs de publicité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Delias
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/11/2023 à 23:25
Pour ma part toujours pas bloqué, Google a-t-il compris à ma configuration et à mon usage qu'il me perdra?

La prochaine fois, c'est quoi? Réduire ou limiter les prestations du compte Google si ce dernier tente d'accéder à YouTube avec un AdBlock? Car plus au mois au moment de la première news de ce fil, les recommandations en mode non-logué se sont fortement dégradées, comme s'il tentait de me pousser à me loguer pour m'identifier.

Ne consultant que des sites plutôt sérieux, j'ai été l'un des derniers parmi mon entourage a installer un AdBlock, principalement à l'arrivée des pubs malveillantes (dont une sur mobile par un forum de forumactif qui m'a bien fait chier jusqu'à ce que j'ai accès à mon PC pour chercher la méthode de la virer)... C'est plus ou moins en même temps que Youtube a commencer à augmenter la dose... Puis aussi avec un ordi qui ramait plus pour 2 pages web avec des pubs que pour faire tourner Factorio, ou Tomb Raider...

À vouloir trop tirer sur le filon ils ont braqués la majorité des utilisateurs, un retour en arrière est impossible. A mon avis, ça va être de plus en plus le jeu du chat et de la souris... voir un certain retour en arrière de ce qui sera proposé sur le net car plus difficile à financer.

Delias
8  1 
Avatar de steel-finger
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/11/2023 à 14:24
@abriotde YouTube qui n'abuse pas des pubs, laisse-moi rire .

Je suis d'accord, ils ont besoin d'un moyen de financement, le problème, il abuse. Sur YouTube, on trouve : des liens sponsorisés, 4, à 5 pubs sur une vidéo de 10 min. C'est pour ça que les gens utilise des bloqueurs de pub.

Moi, je serais totalement d'accord de désactiver mon bloqueur, si je sais qu'une partie de la pub regardée est reversé au créateur de contenu que je regarde. Bien-sûr tant qu'il n'abuse pas !
6  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/11/2023 à 23:30
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
J'ai envie de dire, si vous n'êtes pas content, allez voir ailleurs...
Ça c'est valable pour les créateurs (encore que, YT est presque obligatoire pour avoir de la visibilité), pas pour les spectateurs. Si on apprécie le travail d'un créateur mais que ce créateur ne poste que sur YT, on va voir le travail de ce créateur, on ne va pas "voir YT". Un internante qui consulte une vidéo YT consulte une vidéo d'un créateur, il n'est pas client de YT ; par contre YT tente de faire croire ça, ce qui prouve que cette plat-forme est toxique par le rajout d'un intermédiaire qui prend la majorité du fric (et en plus monopolistique), un peu comme les maisons de publication d'articles scientifique (voir l'affaire Sci-Hub)

Dans beaucoup de cas, y compris au niveau professionnel, on n'a pas vraiment le choix d'aller consulter une vidéo posté sur YT.

De plus, on peux aussi avoir une raison morale de ne pas reverser de l'argent à YT ; par exemple, je refuse de verser quoi que ce soit depuis la période du covid, à cause de la censure extrêmement choquante de tout discours en opposition avec la politique de l'OMS. Selon les condition d'utilisation à l'époque, la politique covid de nombreux pays (Mexique, Argentine, Maroc, Madagascar, Inde) était censurable ; même affirmer que le covid pouvait se prévenir avec des complément alimentaire (alors que certains servent à renforcer l'immunité, dire que ça ne fonctionne pas sur le covid est totalement absurde) était interdit . Peut-être que je changerai d'avis en cas d'excuse publique sur cette censure.
6  1 
Avatar de der§en
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/11/2023 à 7:22
En, temps que « consommateur » de vidéo, si YT, arrive à m’empêcher de bloquer la pub sur son site, et bien adieu YT, je me contenterai de Odysee, mais hors de question de désinstaller ou de désactiver mes bloqueurs de pubs.
5  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 03/11/2023 à 20:10
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
C'est clair, même thinkerview qui sont financés par tipee sont juste sur youtube pour la vidéo et leur site pour l'audio. Enfin, en tous cas ce sont les seuls liens depuis leur site.
ThinkerView possède aussi une instance Peertube : https://videos.thinkerview.com/

Techniquement, absolument rien n'oblige à utiliser Youtube. Le seul problème est que c'est obligé pour avoir de la visibilité, comme pour les autres RS dominant.
On est à une époque où la qualité d'un service web ne compte plus, car une fois que la popularité est là, le service peut être plus merdeux que tous les autre services, il gagnera quand même.
4  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/11/2023 à 10:21
Voilà une bonne raison de switcher sur Firefox. Merci YouTube.
4  0 
Avatar de L33tige
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/11/2023 à 12:29
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Pour financer les couts de youtube, si 9 utilisateurs sur 10 utilisent un addblocker, alors les 10% qui ne le font pas doivent se taper les pubs des autres, donc 10 pubs au lieu d'une
Oh, c'est donc incroyable que depuis que depuis qu'adblock est bloqué par youtube, les pubs se sont multipliées, vraiment c'est fou j'ai presque l'impression que ça n'à rien à voir du coup.
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/11/2023 à 10:29
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
A trop forcer les gens ils risquent plus de vider leur base d'utilisateur
Mais non, il n'existe pas vraiment d'alternative.
Les gens ont l'habitude d'aller sur YouTube c'est pas prêt de changer.
C'est là que sont les créateurs.

Si un vidéaste propose une vidéo sur un autre site que YouTube il touchera beaucoup moins d'audience.
Ce serait cool que Dailymotion explose, mais j'y crois pas trop pour le moment.
4  2 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/11/2023 à 14:36
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
Voilà une bonne raison de switcher sur Firefox. Merci YouTube.
Pour le contenu, on peut aussi se tourner vers PeerTube, évidemment moins fourni :
PeerTube (/pi&#641;.tjub/a en français ou /&#712;p&#618;&#601; tju&#720;b/b en anglais) est un logiciel libre d'hébergement de vidéo décentralisé permettant la diffusion en pair à pair, et un média social sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, regarder, commenter, évaluer et partager des vidéos en streaming. Il est créé en 2015 et est développé depuis 2017 par Framasoft. Il fonctionne sur le principe d'une fédération d'instances hébergées par des entités autonomes. Son objectif est de fournir une alternative aux plateformes centralisées telles que YouTube, Vimeo et plus récemment Twitch avec l'ajout de la prise en charge de la diffusion en direct.
(.../...)

Pour le navigateur, il existe également la branche open source multi-plateforme (Windows, Mac, Linux) * à expérimenter selon vos besoins:

En français:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Brave_...avigateur_web) *
Brave (navigateur web)

En anglais:
https://en.wikipedia.org/wiki/LibreWolf
LibreWolf

https://itsfoss.com/librewolf-vs-firefox/
LibreWolf vs Firefox: Comparing the Privacy Heroes of Open-Source Browsers

Ici sous LinuxMint, ces deux navigateurs en mode Navigation privée sont d'une efficacité redoutable à ce jour.

* [Edit]
Et pour les smartphones (téléphone mobile multi-fonction) sous iOS et Android avec le navigateur Brave
2  0 
Avatar de weed
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/11/2023 à 0:19
Citation Envoyé par Escapetiger Voir le message

Pour le navigateur, il existe également la branche open source multi-plateforme (Windows, Mac, Linux) * à expérimenter selon vos besoins:

En français:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Brave_...avigateur_web) *
Brave (navigateur web)

En anglais:
https://en.wikipedia.org/wiki/LibreWolf
LibreWolf
En plus de LibreWolf, il y a également le petit nouveau Mullvad, accès sécurité et .... qui se base sur Gecko (moteur de Firefox)
Même si le moteur Blink (Chromium) est libre, je pense qu'il faut essayer de privilégier la diversité pour éviter de se retrouver avec 70% de part de marché de Blink.

Citation Envoyé par jazard Voir le message

Si jamais vous avez une idée.
Cela me dérangerai assez de passer uniquement en mode invité (perte de temps et pas de favoris...) et également de changer de compte google/mail gmail que je possède depuis +20ans)

Merci à vous !!
Très surpris que tu ne puisses pas visualiser en te connectant, en désactivant les antipubs. Je ne comprends pas

Par contre mon conseil, ce ne serait pas de devenir dépendant à une plateforme si elle ne te convient plus. On dit pour l'investissement de ne pas mettre tous ses oeufs (tes mails, tes favoris avec Youtube) dans le même panier et je pense que cela peut s'appliquer également pour l'informatique en général.

Par exemple, pour tes favoris, rien ne t'empêche de les exporter et de les importer sur un autre navigateur comme Firefox (indépendant de Google), ou même d'utiliser un gestionnaire de mot de passe type keepassXC (et de synchroniser avec synchting si on veut synchroniser entre son téléphone et ordi).

Pour tes mails, tu as par exemple en équivalent de Gmail, en européens, tu as l'entreprise suisse Infomaniak qui propose les mêmes services. 25Go de cloud, de mail et la possibilité en quelques minutes de rapatrier tous ses mails. Leur système de migration est super bien fichu et simple. Après rien n'empêche de faire suivre tes mails de Gmail vers infomaniak pour ne rien perdre.
2  0