IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'UE menace Elon Musk de sanctions pour la désinformation sur X concernant le conflit entre Israël et le Hamas
"Nous agissons au grand jour. Pas d'accords en coulisses", répond M. Musk

Le , par Anthony

6PARTAGES

7  0 
Des fonctionnaires européens ont averti X que la société anciennement connue sous le nom de Twitter semble avoir hébergé des informations erronées et des contenus illégaux sur la guerre entre le Hamas et Israël, en violation potentielle de la loi sur la modération des contenus signée par l'Union européenne.

Dans une lettre adressée au propriétaire de X, Elon Musk, Thierry Breton, l'un des principaux commissaires européens, a déclaré que X était soumise à des "obligations très précises en matière de modération de contenu" et que la manière dont l'entreprise avait traité le conflit en cours soulevait jusqu'à présent des doutes quant à son respect de ces obligations.

En tant que plateforme soumise à la loi européenne sur les services numériques (Digital Services Act ou DSA), X pourrait se voir infliger des milliards d'euros d'amendes si les régulateurs concluaient à des violations.

La lettre d'avertissement met en évidence le risque juridique potentiellement important auquel est exposée la société X alors qu'elle lutte contre une vague de fausses allégations liées à la guerre qui ont été attribuées à toutes sortes de choses, des faux communiqués de presse de la Maison Blanche aux fausses nouvelles, en passant par des vidéos hors contexte de conflits sans rapport avec la guerre ou même des jeux vidéo.


Une grande partie du contenu problématique semble provenir de changements apportés à la plateforme sous la supervision de M. Musk, a suggéré M. Breton dans la lettre, qu'il a partagée sur X.

Par exemple, a-t-il écrit, X a annoncé au cours du week-end qu'il était plus facile pour les comptes de se qualifier pour les exceptions aux règles de la plateforme en matière d'intérêt public. La modification de la politique d'intérêt public de X a fait en sorte que les comptes n'aient plus besoin d'un minimum de 100 000 followers pour être éligibles ; il suffit qu'il s'agisse de comptes "à haut profil" qui, comme auparavant, représentent des fonctionnaires actuels ou potentiels, des partis politiques ou des candidats politiques.

La suppression du seuil d'adeptes et son remplacement par un critère de célébrité laissent "incertains" les contenus qui seront retirés, en particulier "les contenus violents et terroristes qui semblent circuler sur votre plateforme", a écrit M. Breton.

Dans le cadre du DSA, qui est devenu exécutoire pour les grandes plateformes en août, les entreprises doivent également agir rapidement lorsque des fonctionnaires mettent en évidence un contenu qui viole les lois européennes, ce que X ne fait peut-être pas, a averti M. Breton.

"Nous disposons, de sources qualifiées, de rapports sur des contenus potentiellement illégaux circulant sur votre service malgré les drapeaux des autorités compétentes", a écrit M. Breton.

"Je vous rappelle qu'à la suite de l'ouverture d'une enquête potentielle et d'un constat de non-conformité, des sanctions peuvent être imposées", a-t-il ajouté.

Dans un échange sur X, Musk a répondu à Breton. "Notre politique est que tout soit open source et transparent, une approche que je sais que l'UE soutient", a écrit Musk. "Veuillez énumérer les violations auxquelles vous faites allusion sur X, afin que le public puisse les voir".

M. Breton a répondu : "Vous êtes bien conscient des rapports de vos utilisateurs - et des autorités - sur les faux contenus et l'apologie de la violence. C'est à vous de montrer que vous passez de la parole aux actes. Mon équipe reste à votre disposition pour veiller au respect du DSA, que l'UE continuera à faire respecter rigoureusement".

La lettre de l'UE intervient alors que la désinformation sur le conflit continue à se répandre largement sur X.

Mardi 10 octobre, le groupe de journalisme d'investigation Bellingcat a déclaré qu'une fausse vidéo conçue pour ressembler à un reportage de la BBC News circulait sur les médias sociaux.

Cette vidéo prétend à tort que Bellingcat a trouvé des preuves que l'Ukraine a fait passer des armes au Hamas. Elliot Higgins, fondateur de Bellingcat, a déclaré que le rapport était "100 % faux".

Pour que la vidéo ressemble à un vrai reportage de la BBC, ses créateurs ont utilisé des graphiques presque identiques à ceux que la BBC utilise dans ses propres reportages vidéo en ligne.

La vidéo a circulé sur Telegram et a été partagée par au moins un compte vérifié sur X.

X n'a pas supprimé la fausse vidéo de BBC News, mais a ajouté une petite étiquette sous la vidéo indiquant qu'il s'agissait d'un "média manipulé".

En réponse à une question sur la fausse vidéo, un porte-parole de la BBC a déclaré : "Dans un monde où la désinformation est de plus en plus répandue, nous demandons instamment à chacun de s'assurer qu'il reçoit des informations d'une source fiable."

Shayan Sardarizadeh, un journaliste de BBC News, a écrit sur X mardi : "La vidéo est fausse à 100 %."

Depuis qu'il a pris les rênes de l'entreprise, M. Musk a licencié une grande partie des équipes chargées de la modération du contenu et de la politique de X, ce qui a suscité des réactions négatives de la part de groupes de la société civile, qui ont mis en garde contre une menace accrue de désinformation et de discours haineux.

Dans le but de décourager la création de comptes automatisés, M. Musk a également supprimé les badges de vérification traditionnels qui rassuraient les utilisateurs quant à l'authenticité d'un compte, en les remplaçant par un système payant qui permet à tout utilisateur de recevoir un badge de vérification sans avoir à subir de contrôle d'identité. Les experts en désinformation ont déclaré que cette mesure compromettait la capacité des utilisateurs à déterminer la crédibilité d'un compte donné, en particulier lors d'un événement d'actualité à évolution rapide.

Mais Musk lui-même a directement contribué au chaos, en partageant à un moment donné - puis en supprimant - un message recommandant aux utilisateurs de suivre un compte connu pour diffuser des informations erronées, notamment un faux rapport au début de l'année sur une explosion au Pentagone.

Source : Lettre adressée à Elon Musk

Et vous ?

Faut-il laisser la liberté d'expression sur les plateformes en ligne quitte à s'attendre au pire ou alors renforcer les contrôles, la modération et les suppressions de comptes quitte à ce que ça puisse être vu comme une forme de censure par certains ?

Voir aussi

Elon Musk retire Twitter du code de bonnes pratiques de l'UE contre la désinformation, mais Thierry Breton rappelle au réseau qu'il sera tenu de lutter contre la désinformation à partir du 25 août

La plateforme X d'Elon Musk, anciennement Twitter, est le plus grand pourvoyeur de désinformation, selon la vice-présidente de la Commission européenne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de frenchsting
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/10/2023 à 16:23
Citation Envoyé par John27000 Voir le message
La désinformation présente sur les réseaux est un réel fléau pour ceux qui souhaitent s'informer simplement !
Heu... Il y a un trèèèès vieux truc qui s'appelle la télé et un truc encore plus vieux qui s'appelle la radio. Et je ne parle même pas des journaux papier...
5  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/10/2023 à 19:31
Que pensez-vous d'un potentiel retrait de X du marché européen ?
Qu'il se retire, on n'a que faire d'un outil toxique.

Quel est votre avis sur le sujet ?
Les réseaux dits 'sociaux' peuvent tous se retirer d'Europe. On vivait très bien, mieux, sans avant.
5  0 
Avatar de smarties
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/10/2023 à 14:45
Citation Envoyé par totozor Voir le message
Il attend quoi comme réponse? "OK, bisous"
Je trouve sa demande d'augmenter l'attention autour de la guerre entre Israël et Palestine pertinente mais il ne demande visiblement rien de concret donc ces PDG peuvent ne rien changer et dire qu'ils ont fait des choses comme les PDG peuvent réagir et Breton leur reprocher de ne pas avoir fait assez.
Dans mes souvenirs les plateformes doivent répondre en 24h au demande de suppression de contenu des gouvernements (ou des autorités reconnues?) mais Thierry Breton n'a pas du tout la capacité de faire cette chasse, il la délègue donc de la façon la plus vague possible.
A la fin personne n'est responsable de rien mais tout le monde reproche à son voisin de l'être. Le bal des lâches.
Si on était plus sévère avec des blocages DNS (même si c'est facilement contournable, la majorité de la population ne sait pas comment procéder), les GAFAM & co seraient plus réactifs aux demandes.
4  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/10/2023 à 8:07
Nous le disons régulièrement, la censure privée n'est jamais une bonne solution.
Ma position est toujours la même, vous condamnez la désinformation? Faites mieux :
Informez mieux
débunkez
Communiquez mieux
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
La suppression du seuil d'adeptes et son remplacement par un critère de célébrité laissent "incertains" les contenus qui seront retirés, en particulier "les contenus violents et terroristes qui semblent circuler sur votre plateforme", a écrit M. Breton.
Enfin on passe d'un seuil de merde à un autre seuil de merde.
Il ne faut se rejouir d'aucun des deux, ils ne protègent en rien de la désinformation, ils la freine à peine.
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Dans le cadre du DSA, qui est devenu exécutoire pour les grandes plateformes en août, les entreprises doivent également agir rapidement lorsque des fonctionnaires mettent en évidence un contenu qui viole les lois européennes, ce que X ne fait peut-être pas, a averti M. Breton.
Je n'aime pas beaucoup Musk et Twitter mais fait tout un foin en accusant qu'il est possible que... Soyez un peu conséquents dans vos déclarations.
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
M. Breton a répondu : "Vous êtes bien conscient des rapports de vos utilisateurs - et des autorités - sur les faux contenus et l'apologie de la violence. C'est à vous de montrer que vous passez de la parole aux actes. Mon équipe reste à votre disposition pour veiller au respect du DSA, que l'UE continuera à faire respecter rigoureusement".
L'Europe amplifie le problème de la censure privée avec cette réponse! Il ne dit rien d'autre que "on t'a à l'oeil et prouve que tu fait le max"
Ce gars ne sait pas de qui il parle mais tient la posture en continu.
La réponse est pourtant simple : "nous vous avons envoyé la réclamation 12345 à date du xx/10, vous n'avez ni agi ni répondu, PS : on en a 10 comme ça, bisous"
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Mardi 10 octobre, le groupe de journalisme d'investigation Bellingcat a déclaré qu'une fausse vidéo conçue pour ressembler à un reportage de la BBC News circulait sur les médias sociaux.
Cette vidéo prétend à tort que Bellingcat a trouvé des preuves que l'Ukraine a fait passer des armes au Hamas. Elliot Higgins, fondateur de Bellingcat, a déclaré que le rapport était "100 % faux".
La vidéo a circulé sur Telegram et a été partagée par au moins un compte vérifié sur X.
X n'a pas supprimé la fausse vidéo de BBC News, mais a ajouté une petite étiquette sous la vidéo indiquant qu'il s'agissait d'un "média manipulé".
En réponse à une question sur la fausse vidéo, un porte-parole de la BBC a déclaré : "Dans un monde où la désinformation est de plus en plus répandue, nous demandons instamment à chacun de s'assurer qu'il reçoit des informations d'une source fiable."
Shayan Sardarizadeh, un journaliste de BBC News, a écrit sur X mardi : "La vidéo est fausse à 100 %."
Voilà des faits, des actions prises et des actions qui n'ont pas été prises. Et on peut enfin taper sur Musk et Twitter
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Dans le but de décourager la création de comptes automatisés, M. Musk a également supprimé les badges de vérification traditionnels qui rassuraient les utilisateurs quant à l'authenticité d'un compte, en les remplaçant par un système payant qui permet à tout utilisateur de recevoir un badge de vérification sans avoir à subir de contrôle d'identité. Les experts en désinformation ont déclaré que cette mesure compromettait la capacité des utilisateurs à déterminer la crédibilité d'un compte donné, en particulier lors d'un événement d'actualité à évolution rapide.
Ce qui n'a pas l'effet déclaré parce que ce n'était pas l'objectif réel.
Celui qui penses que faire payer un abonnement un prix raisonnable pour MonsieurToutLeMonde va empêcher les diffuseurs de fakenews de le faire est naïf.
Citation Envoyé par Anthony Voir le message
Mais Musk lui-même a directement contribué au chaos, en partageant à un moment donné - puis en supprimant - un message recommandant aux utilisateurs de suivre un compte connu pour diffuser des informations erronées, notamment un faux rapport au début de l'année sur une explosion au Pentagone.
Mais rien que ça est ridicule, combien de média fiables se sont transformer en torchons?
Combien de zetéticiens trop sûr d'eux ont lentement mais surement glissés vers le complotisme?
Aucune source n'est éternellement fiable.
3  1 
Avatar de GATEN
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/12/2023 à 9:18
La commission devrait pousser les plateformes à éduquer les gens à l'esprit critique. C'est ce que fait la fonction "Community Notes" de X en pointant les erreurs
3  1 
Avatar de foxzoolm
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 14/10/2023 à 13:45
Ca veux dire quoi "fake news" ?
information non validé par le gouvernement ?

tout est dit...
4  3 
Avatar de TotoParis
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/10/2023 à 21:04
Et donc, ils en sont où le 15/10/2023 à 21h03 heure locale française ???
1  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/10/2023 à 7:43
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
[...] M. Breton a demandé à M. Chew de répondre dans les 24 heures.
Il attend quoi comme réponse? "OK, bisous"
Je trouve sa demande d'augmenter l'attention autour de la guerre entre Israël et Palestine pertinente mais il ne demande visiblement rien de concret donc ces PDG peuvent ne rien changer et dire qu'ils ont fait des choses comme les PDG peuvent réagir et Breton leur reprocher de ne pas avoir fait assez.
Dans mes souvenirs les plateformes doivent répondre en 24h au demande de suppression de contenu des gouvernements (ou des autorités reconnues?) mais Thierry Breton n'a pas du tout la capacité de faire cette chasse, il la délègue donc de la façon la plus vague possible.
A la fin personne n'est responsable de rien mais tout le monde reproche à son voisin de l'être. Le bal des lâches.
1  0 
Avatar de John27000
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/10/2023 à 12:06
La désinformation présente sur les réseaux est un réel fléau pour ceux qui souhaitent s'informer simplement !
1  0 
Avatar de fodger
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/10/2023 à 23:10
Bon débarras !
1  0