IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Sam Bankman-Fried, le roi déchu de la cryptomonnaie, envisageait de payer 5 Mds $ à Donald Trump pour qu'il ne se présente pas à l'élection présidentielle de 2024,
Selon un écrivain américain

Le , par Mathis Lucas

7PARTAGES

5  0 
Sam Bankman-Fried, ancien PDG de la bourse de cryptomonnaies FTX, aurait envisagé de payer 5 milliards de dollars à Donal Trump afin que ce dernier renonce à participer à l'élection présidentielle de 2024 aux États-Unis. L'histoire a été rapportée par Michael Lewis, qui vient de publier un livre retraçant le parcours du roi en disgrâce de la cryptomonnaie. Bankman-Fried, qui était un très grand donateur du parti démocrate avant sa chute brutale, considère Trump comme une menace à la démocratie et aurait voulu mettre un terme aux ambitions présidentielles de l'homme d'affaires milliardaire de 77 ans. Le procès pour fraude financière de Bankman-Fried vient de s'ouvrir.

Sam Bankman-Fried, autrefois cité par les plus grands médias et magazines d'économie et de finance comme le nouveau Warren Buffett, a connu une descente aux enfers assez spectaculaire. Il s'est érigé au sommet d'un montage financier grotesque qui a coûté plusieurs milliards de dollars à plus d'un million d'investisseurs, ce qui est considéré comme l'une des plus grandes fraudes financières de l'histoire des États-Unis. Il fait face à sept chefs d'accusation et risque de passer le reste de sa vie en prison s'il est reconnu coupable. Il a été incarcéré en août, une libération sous caution lui a été refusée récemment et son procès commence ce mardi 3 août 2023.

Dans une récente interview, Michael Lewis, célèbre écrivain américain, a révélé que Bankman-Fried voulait empêcher Trump de se présenter aux élections présidentielles de 2024 aux États-Unis. Son plan consistait à proposer à Trump de renoncer à sa candidature en échange d'un pot-de-vin de 5 milliards de dollars. « Sam se dit : "nous pourrions payer Trump pour qu'il ne se présente pas à l'élection présidentielle. Combien cela coûterait-il ?" Il a obtenu une réponse. On lui a parlé d'un chiffre qui circulait. Et le chiffre qui circulait lorsque j'en ai parlé à Sam était de 5 milliards de dollars. Sam n'était pas sûr que ce chiffre venait directement de Trump », a déclaré Lewis.


Michael Lewis, 63 ans, est écrivain et journaliste américain. Ancien vendeur d'obligations de Wall Street, il est considéré par certains, notamment des adeptes de la finance décentralisée (DeFi), comme le plus grand écrivain financier vivant. Nombreux sont ceux qui considèrent Lewis comme une figure "abrahamique" en raison du rôle qu'il a joué en dénonçant la pourriture au cœur de la finance moderne - notamment dans "The Big Short", un best-seller de 2008 repris par le réalisateur Adam McKay pour le grand écran. Ces derniers mois, il a retracé l'histoire de Bankman-Fried dans un livre nouveau intitulé : "Going Infinite: The Rise and Fall of a New Tycoon".

Le livre, qui devrait paraître ce mardi, est le 21e de Lewis et se penche sur l'ascension et la chute de l'entrepreneur en cryptomonnaies. Lors de l'interview, Lewis a déclaré qu'il n'est pas certain que Bankman-Fried a réellement proposé ce pot-de-vin. Il a également déclaré qu'il n'était pas sûr que Bankman-Fried a réellement correspondu avec Trump lui-même ou avec son équipe. En plus, Lewis ajoute que Bankman-Fried s'est également posé la question de savoir s'il était légal de payer un homme politique pour qu'il se retire d'une course. Les projets de Bankman-Fried n'ont abouti à rien et sa bourse de cryptomonnaies a implosé en novembre 2022.

Toutefois, Lewis a ajouté : « ils avaient encore ces conversations lorsque FTX a explosé ». En fin de compte, Lewis a déclaré qu'une transaction n'a jamais été conclue parce que Bankman-Fried "n'avait plus 5 milliards de dollars". « Cela ne vous choque que si vous ne connaissez pas Sam », déclare Lewis. Cette anecdote rappelle les nombreuses découvertes qui ont été faites par les enquêteurs après l'effondrement de FTX. Selon les documents judiciaires, Bankman-Fried dépense son argent sans compter pour des contributions politiques (aux démocrates), puisqu'il aurait fait plus de 300 dons politiques illégaux au nom de membres du personnel de FTX.

Avant l'effondrement de FTX, Bankman-Fried était le deuxième plus grand donateur pour les candidats et les causes démocrates avant les élections de mi-mandat de novembre 2022, derrière le milliardaire George Soros. Les procureurs ont déclaré qu'il avait utilisé 100 millions de dollars de dépôts FTX volés pour financer ces dons, dont il espérait qu'ils favoriseraient l'adoption d'une législation favorable aux cryptomonnaies. Les dons illicites de Bankman-Fried à des fins politiques font partie des sept chefs d'accusation couvrant la fraude électronique et la conspiration pour le blanchiment d'argent auxquels l'ancien FTX devra faire face lors de son procès.

Bankman-Fried avait demandé une libération sous caution sous prétexte que les conditions de détention au "Metropolitan Detention Center" de Brooklyn l'empêchaient d'examiner correctement les preuves présentées par les procureurs contre lui. Cependant, le juge du district américain Lewis Kaplan a rejeté la demande des avocats de Bankman-Fried, estimant qu'il risquait de s'enfuir. La procureure Danielle Kudla a également fait valoir qu'il avait eu amplement l'occasion de se préparer au procès. En fait, Bankman-Fried avait déjà été libéré une première fois sous caution et a ensuite passé huit mois au domicile de ses parents à Palo Alto, en Californie.


Bankman-Fried a plaidé non coupable de sept chefs d'accusation de fraude et de complot liés à l'effondrement de la bourse de cryptomonnaies FTX en novembre 2022. Il encourt une peine maximale de 110 ans de prison, bien que toute peine soit déterminée par le juge Kaplan sur la base d'une série de facteurs et qu'il soit probable que Bankman-Fried reçoive une peine bien inférieure. Cependant, dans les documents judiciaires, les procureurs américains accusent Bankman-Fried d'avoir volé des milliards de dollars de dépôts de clients de FTX pour combler les pertes d'Alameda Research, un fonds spéculatif axé sur les cryptomonnaies qu'il contrôlait.

Lors de son interview, l'écrivain a réfuté les allégations selon lesquelles Bankman-Fried a monté une chaîne de Ponzi. « Il ne s'agit pas d'une chaîne de Ponzi. Quand on pense à une pyramide de Ponzi, je ne sais pas, Bernie Madoff, le problème est qu'il n'y a pas d'activité réelle. Le dollar qui entre est utilisé pour payer le dollar qui sort. Et dans ce cas, ils avaient en fait - une grande activité réelle. Si personne n'avait jamais jeté l'opprobre sur l'entreprise, s'il n'y avait pas eu de ruée sur les dépôts des clients, ils seraient encore en train de gagner des tonnes d'argent », a déclaré Lewis. Ce dernier a également essayé de "recontextualiser" certains faits.

Lorsqu'on lui a demandé s'il pensait que Bankman-Fried avait sciemment volé l'argent des clients, Lewis a répondu : « non ». Lewis a également refusé la comparaison avec la fondatrice de Theranos, Elizabeth Holmes, qui est en prison et encourt une peine de plus de 11 ans pour avoir trompé les investisseurs sur les capacités de la technologie d'analyse sanguine de son entreprise. « C'est un peu différent de fournir, vous savez, des informations médicales bidon à des gens qui pourraient les tuer. Et dans ce cas, ce que vous faites, c'est perdre de l'argent qui appartenait à des spéculateurs sur les cryptomonnaies aux Bahamas », a déclaré Lewis.

Il a toutefois ajouté : « d'un autre côté, ce n'est pas une excuse. Il n'aurait pas dû faire cela ». Mais ses déclarations ont été perçues par certains critiques comme une tentative de blanchir Bankman-Fried. « C'est le cœur lourd que je vous annonce que Lewis est devenu persona non grata dans le monde de la cryptomonnaie. Presque du jour au lendemain, la réputation de Lewis en tant que Virgile de Wall Street, l'auteur extraordinaire de crimes financiers, s'est effondrée. Tout cela à cause de ce qui ne peut être décrit que comme une interview malavisée, qui a servi d'événement médiatique au lancement de son dernier livre », a écrit un critique.

« Cette apparition a renforcé l'idée que "Going Infinite" sera une hagiographie de Bankman-Fried, le fondateur en disgrâce de la bourse de cryptomonnaies aujourd'hui en faillite, et a soulevé de sérieuses questions sur le rôle de l'auteur chevronné dans ce long cauchemar. Ce que Lewis a choisi de faire avec son témoignage, c'est de brouiller les pistes. Cela est vrai, que Bankman-Fried soit finalement condamné ou non. Chacun a droit à son opinion, et Bankman-Fried mérite certainement d'être jugé, mais il y a des faits et des limites qui ne doivent pas être brouillés lorsqu'on écrit ou fait la promotion d'une œuvre non romanesque. », a-t-il ajouté.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du plan présumé de Bankman-Fried pour empêcher l'élection de Trump ?
Les déclarations de l'écrivain américain sur cet hypothétique plan sont-elles réalistes ?
Que pensez-vous de l'affirmation selon laquelle FTX ne constituait pas une pyramide de Ponzi ?
Que pensez-vous de la déclaration selon laquelle FTX existerait encore s'il n’y avait pas eu des retraits massifs ?
Que pensez-vous des critiques suscités par les déclarations de l'écrivain américain ?
Michael Lewis remet-il sa réputation en cause en faisant ces déclarations controversées ?

Voir aussi

Sam Bankman-Fried, ancien roi de la cryptomonnaie, doit maintenant convaincre un jury qu'il n'était pas un escroc

Bankman-Fried a utilisé 100 millions de dollars de fonds volés à la la plateforme de Cryptomonnaies FTX pour des dons politiques, selon les procureurs fédéraux

Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, est condamné à une peine de prison pour manipulation présumée de témoins

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Heydrickx
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 12/10/2023 à 14:21
Sam Bankman-Fried, dirigeant en disgrâce dans le secteur des cryptomonnaies, pensait qu'il y avait "5 % de chances qu'il devienne président"
Non mais 5% c'est bien...
Moi sur une échelle de 13 à 46; de 13 à 27 je reste un mandaï qui tape du code, de 27 à 45, je me fait virer pour incompétence, et seulement à 46 je deviens chef de la boîte.

5  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/10/2023 à 17:55
Ellison a déclaré qu'Alameda avait finalement dérobé environ 14 milliards de dollars aux clients de FTX.
Le moins que l'on puisse dire est qu'ils avaient de gros besoin
5  1 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 1:28
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Le directeur général du fonds spéculatif de cryptomonnaies Hyperverse, qui s'est effondré, ne semble pas exister
l'escroquerie aurait coûté plus de 1,3 milliard de dollars aux investisseurs

La société australienne de cryptomonnaies Hyperverse s'est effondrée il y a environ deux ans emportant dans sa chute plus de 1,3 milliard de dollars appartenant aux investisseurs. Mais la chose la plus troublante dans l'histoire, c'est qu'une enquête a révélé que le directeur général de l'entreprise n'existe peut-être pas. L'enquête rapporte que les qualifications du mystérieux directeur général de Hyperverse, un certain Steven Reece Lewis, semblent toutes avoir été falsifiées dans le but d'inciter les investisseurs à injecter de l'argent dans l'entreprise. Son profil indique qu'il a travaillé chez Adobe et Goldman Sachs, mais ces entreprises n'ont aucune trace de lui.
Voilà le genre de chose qu'il est intéressant de vérifier avant de donner des sous, plutôt qu'après les avoir perdus.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Plus précisément, il s'agit d'un personnage fictif et ses qualifications ont toutes été inventées dans le but d'inciter les investisseurs à injecter de l'argent dans le projet HyperVerse. Cependant, lors du lancement d'HyperVerse entre fin 2021 et début 2022, une personne a bel et bien été payée pour jouer le rôle de Steven Reece Lewis : il s'agit de l'Anglais Stephen Harrison vivant en Thaïlande. Resté muet depuis l'effondrement d'HyperVerse, Stephen Harrison est récemment sorti de son silence et a déclaré qu'il a été payé pour jouer le rôle, recevant 180 000 bahts thaïlandais (environ 4 ;665 euros) sur neuf mois et un costume gratuit en guise de paiement.
Oh, mais alors si il a reçu un costume, tout va bien !
3  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/10/2023 à 10:28
Ohoh, donc ce ne sont désormais plus des allégations contre lui mais bien des témoignages accablants.

Ce qui voudrait dire que M. Bankman-Fried (J'adore ce nom, parfois le hasard fait extrêmement bien les choses), a non seulement allègrement menti, mais deux de ses complices se sont retournés contre lui désormais en plaidant coupable de leur complicité dans cette escroquerie.

Va-t-il de nouveau jouer la carte de l'anti-sémitisme?
2  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 10:22
Citation Envoyé par Gluups Voir le message

Oh, mais alors si il a reçu un costume, tout va bien !
Fillion est bien d'accord avec toi !
2  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 13:11
Ce qui serait un peu gros, ce serait de le prendre comme seul coupable.

C'est un montage très classique. Certaines citées état en Asie pour ne pas les nommer sont spécialisées dans l'hébergement de ce genre de fraudes financières. C'est des montages avec des dizaines de sociétés écran imbriquées qui ont 0 fonds propres. S'il y a une enquête, les autorités locales traînent des pieds pendant des années pour donner le nom du propriétaire de la société écran (mais pour les dizaines d'autres il faut ouvrir une autre procédure à chaque fois). Le "propriétaire" de la société, c'est toujours un pauvre type auquel on a donné 3 sous pour qu'il mette son nom sans comprendre ce qu'il signe.
Quand on veut tracer l'argent, il ne fait que transiter d'une société écran à l'autre.

Ce type, c'est juste un comédien en effet, parmi d'autres prête-nom qui ont été recrutés.

Donc, les investisseurs de 1er ordre qui choisissent ce genre de sociétés, il savent (ou devraient) savoir dans quoi ils mettent la main. Ensuite, ce sont eux qui trouvent des client pigeons pour leur faire confiance.

Et mon agent m'a dit : "beaucoup de personnes font cela dans le métier. C'est tout à fait normal"
c'est sans doute la seule chose vraie que son agent lui a révélée.
2  0 
Avatar de mith06
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/10/2023 à 10:58
Belle analyse!

Maintenant j'aimerais bien voir la ligne de code qui a permit de saisir tout ce qui était au dessus de 100000€ dans les comptes des banques Chypriotes en 2013.
https://thedocs.worldbank.org/en/doc/8dea75f98f65a824e389bdbd422f06d8-0430012022/related/Michalis-Stylianou-Central-Bank-of-Cyprus.pdf slide 7.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 28/10/2023 à 19:52
Bankman-Fried dit n'avoir pas lu entièrement les conditions d'utilisation de FTX
1  0 
Avatar de Gluups
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/10/2023 à 16:57
Voilà un chapeau qui m'a rappelé un certain nombre de nos présidents de la république.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 14/04/2024 à 1:29
Il prend le risque d'avoir plus, là où 25 ans c'est peu comparer à ce qu'il aurais été susceptible d'avoir.
1  0