IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Sur les 28 millions de demandes, 17 millions ont été validées pour recevoir un paiement dans le cadre de l'accord de 725 millions de dollars de règlement de Facebook

Le , par Jade Emy

9PARTAGES

6  0 
Le nombre de demandes déposées dans le cadre de l'accord de 725 millions de dollars sur la protection de la vie privée de Facebook pourrait constituer le plus grand groupe dans un procès de l'histoire des États-Unis, ont déclaré des avocats devant un tribunal de San Francisco jeudi. L'administrateur chargé d'examiner les demandes a reçu plus de 28 millions de demandes de paiement, a déclaré Lesley Weaver, co-avocate principale des plaignants dans cette affaire.

"Pour autant que nous puissions en juger, il s'agit du plus grand nombre de demandes jamais déposées dans le cadre d'une action collective aux États-Unis", a déclaré Mme Weaver.

Sur les 28 millions de demandes déposées, environ 17 millions ont fait l'objet d'une validation préliminaire, ce qui signifie qu'au moins 17 millions de personnes recevront une partie de ce règlement massif si et quand il sera approuvé de manière définitive. Environ 2 millions de demandes étaient des doublons, 8 millions ont été signalées comme potentiellement frauduleuses et il en restait environ 1 million à examiner, ont expliqué les avocats.


Une fois que le nombre total de personnes éligibles sera finalisé, nous saurons combien de personnes se partageront le règlement de 725 millions de dollars, mais il y a d'abord quelques déductions à faire. Les avocats demandent environ 180 millions de dollars au titre des frais d'avocat. Cela ramène le fonds de règlement à 545 millions de dollars. La prochaine déduction importante concerne les frais administratifs. Pour l'essentiel, un administrateur est désigné par le tribunal pour mettre en place le site web du règlement, examiner les informations relatives aux demandeurs, vérifier qu'ils sont éligibles et leur envoyer ce qui leur est dû. À ce stade, le montant des frais facturés par l'administrateur n'est pas clair. La cagnotte diminue encore de 120 000 dollars, car chacun des huit plaignants qui représentaient tous les utilisateurs de Facebook dans l'affaire a droit à 15 000 dollars.

Une fois que tout cela aura été fait, la somme finale sera répartie entre les 17 millions de bénéficiaires éligibles, mais pas de manière égale. Ceux qui ont eu une période Facebook plus longue recevront une somme plus importante. Il est donc difficile de prédire à l'avance le montant exact que vous recevrez, mais les avocats du groupe ont estimé le montant médian des paiements à 30 dollars lors de leur audition au tribunal jeudi.

Le juge Vince Chhabria a donné aux avocats représentant les plaignants une semaine supplémentaire pour déposer certains documents additionnels auprès du tribunal. Une fois que le juge aura donné son approbation finale au règlement, nous nous rapprocherons de l'envoi des paiements. Toutefois, des appels pourraient être interjetés, ce qui retarderait les paiements.

Meta, la société mère de Facebook, a accepté de payer cette somme pour mettre fin aux accusations selon lesquelles elle aurait permis que les données personnelles des gens soient partagées avec des tiers. Le tiers le plus célèbre à avoir eu accès à ces données est Cambridge Analytica, un cabinet de conseil qui a soutenu la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016. Meta a accepté le paiement, mais nie tout acte répréhensible.

Source : Lesley Weaver

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Un juge autorise Facebook à payer 90 Mns $ pour régler un recours collectif en matière de confidentialité des données de 2012 qui l'accusait de suivre l'activité des utilisateurs sur d'autres sites

Cambridge Analytica : un juge valide l'amende record de 5 milliards de dollars imposée à Facebook par la FTC. Le RS assure que l'accord a été un catalyseur pour changer sa culture d'entreprise

Cambridge Analytica : les utilisateurs de Facebook peuvent désormais demander une partie des 725 millions de dollars versés par Meta pour régler le procès alléguant des violations de la vie privée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 11:11
Citation Envoyé par BlueScreenJunky Voir le message
Alors je trouve que ça pose une bonne question : Comment finance-t-on le contenu sur internet et le fonctionnement des sites ?
Vous semblez amalgamer tracking et publicité. On peut faire de la publicité dans tracker les gens. Dans le modèle actuel c'est moins rentable. Mais si les données de tracking disparaissent, les publicités non ciblées reprendront le dessus.

Honnêtement cette histoire de publicité sur internet est devenue hors de contrôle, le RGPD a fait du bien; voir que le moindre site à 800 à 1000 "partenaires" qui ont besoin de mes données, on marche sur la tête, même en trackant, il doit y avoir moyen d'avoir un modèle financier fiable sans distribuer des données à 900 entreprises.

Je pense que le pire du pire dans ce domaine, ce sont les sites communautaires avec peu de contraintes techniques, qui ont accumulé leur contenu gratuitement et qui le "revendent" au prix de milliard de pubs, et des fois pire, font des bouquins avec! Oui, marmiton, c'est à toi que je pense.
11  1 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 18:11
Citation Envoyé par walfrat Voir le message

Pour moi le choix est libre. [...]
Mon choix ? j'ai déjà claquer la porte depuis longtemps, c'est pas mon problème
Non, le tracking est plus profond que ce que tu penses. Quand tu regarde ce qu'est le facebook pixel, tu penses ne pas utiliser les services de facebook, pourtant je te garanti à 200% que tu es parfaitement identifiés dans leurs bases de données.

Tu ne peux aujourd'hui pas dire que le choix est libre quand en allant sur le moindre site n'ayant en apparence rien à voir avec les GAFA, des pompes à données qui redirigent tout chez l'oncle sam.
7  1 
Avatar de olaxius
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/03/2024 à 10:50
Vous croyez que payer n'empêchera pas le tracking ????
J'en doute fort surtout en connaissant les méthodes de Meta Google et consorts
Par exemple :
https://www.01net.com/actualites/com...e-1827125.html
4  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2023 à 20:19
le truc, c'est que meme en payant, 10 euros, on sait qu'il continueront a pister. peu etre moins, mais quand meme. ce qu'il peuvent faire sans que les gens le sache. on considere qu'ils le font
2  0 
Avatar de pierre.E
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/11/2023 à 17:43
manque l'option facebook me paye 10€ par mois pour l'utiliser
2  0 
Avatar de shenron666
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/01/2024 à 16:44
Citation Envoyé par Phil35sm Voir le message
sujet facile à traiter .... ne plus utiliser les applications de meta : facebook, whatsapp etc
c'est le client qui décide .... plus de client, plus d'applications
Quand les clients vont penser un petit peu :-) ?
oui sauf que Meta collecte aussi des données de personnes qui ne sont pas clientes
dès lors où tu visites un site internet contenant des widget Facebook ou autre produit de Meta, ils collectent des données dont l'adresse IP
si tu es connecté sur ce site, il y a ton pseudo et potentiellement des données personnelles associées au compte utilisateur
2  0 
Avatar de shenron666
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/03/2024 à 9:00
Une chose que beaucoup "oublient" et les sites web en premier (volontairement), c'est que refuser les cookies, le tracking, permettant d'utiliser nos données personnelles pour de la publicité ciblée, n'empêche en rien les sites en question d'afficher de la pub. ça ne remet pas en question leur business model comme ils veulent le faire croire.

Ils veulent faire payer les utilisateurs pour utiliser leurs données personnelles afin de leur poposer de la publicité ciblée, c'est gagnant gagnant pour eux face à nombre d'incrédules qui payent pour se voir proposer de la publicité tout en légitimant l'exploitation de leurs données personnelles.
Tous ces gens qui signent sans lire les ptites lignes...
2  0 
Avatar de crazyyann
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/04/2024 à 8:37
Bonne nouvelle pour les utilisateurs de Facebook mais y a une différence avec ce que font d'autres sites depuis plusieurs années (Allociné, le Monde, jeuxvideo.com)?
2  0 
Avatar de Denis CADIOT
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/11/2023 à 5:34
Le pistage ne me gêne pas, je n'utilise même pas un pseudo. Ce que je poste est assumé.
Comme je ne suis pas un people, mon image internet me convient, personne ne m'attaque et ne la dégrade.

Sur FB on peut écarter les excités malveillants.
Si FB devenait exclusivement payant je le quitterais.
Quand les pubs seront, à mon goût, trop invasives je le quitterai.

Donc tout va bien, c'est cool.
2  1 
Avatar de witre
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 19/11/2023 à 23:57
Meta ne vise pas uniquement les citoyens de l'Union européenne.
En tant qu'utilisateur d'un pays qui ne fait pas partie de l'UE, je dois également choisir entre l'option 'gratuite' et l'option payante.
La décision de faire payer ou non l'utilisateur par Meta ne repose pas sur la géolocalisation de l'adresse IP.

Pour ceux qui l'ont oublié, en Chine, Apple a tenté de mettre en place une mesure similaire à celle de Meta.
L'entreprise souhaitait stocker les données sur le sol américain, à l'abri des régulations telles que le GDPR.
La 'grande démocratie chinoise' a exigé d'Apple qu'elle construise des centres de données sur le territoire chinois, gérés par du personnel chinois.
Apple n'a pas discuté et a fait ce que la Chine lui a dit de faire.
Cela n'a rien coûté aux utilisateurs chinois, et Apple réalise d'importants profits dans cette région.
La 'grande démocratie chinoise' peut ainsi contrôler les données et ses citoyens, et tout le monde semble satisfait.

Je ne défends pas la 'grande démocratie chinoise', mais je constate qu'au sein de l'Union européenne, la Commission prend des décisions qui entraînent des coûts pour les citoyens européens et rapportent de l'argent aux sociétés américaines.
Pourquoi la Commission n'a-t-elle pas imposé à Meta de construire des centres de données en Europe, gérés par des Européens ?
Cela n'aurait peut-être pas évité de payer, mais aurait assuré le respect du GDPR.
1  0