IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, est condamné à une peine de prison pour manipulation présumée de témoins

Le , par Jade Emy

13PARTAGES

8  0 
Sam Bankman-Fried va être incarcéré après qu'un juge américain a révoqué vendredi sa liberté sous caution, estimant qu'il y a de bonnes raisons de penser que le fondateur de la bourse de cryptomonnaies FTX, qui a fait faillite, a manipulé des témoins au moins à deux reprises.

La décision du juge de district américain Lewis Kaplan d'incarcérer l'ancien milliardaire de 31 ans avant son procès pour fraude du 2 octobre concernant la faillite de FTX en novembre 2022 est intervenue après que les procureurs ont déclaré qu'il avait "dépassé les bornes" en partageant avec un journaliste du New York Times des écrits privés de son ancienne compagne Caroline Ellison.

"Il a déjà franchi la ligne à plusieurs reprises, sans violer aucune autre condition de la libération sous caution, sauf celle de ne pas commettre d'autre crime", a déclaré le juge Kaplan, connu pour son attitude sans état d'âme dans la salle d'audience, lors d'une audience au tribunal fédéral de Manhattan.

Le juge a rejeté une demande de la défense visant à retarder la détention de Bankman-Fried dans l'attente de l'appel de la décision. Cette décision pourrait compliquer les efforts de Bankman-Fried pour préparer son procès. Il est accusé d'avoir volé des milliards de dollars de fonds de clients de FTX pour combler les pertes de son fonds spéculatif Alameda Research, dont Caroline Ellison était la directrice générale.

Elle a plaidé coupable et devrait témoigner contre lui lors de son procès le 2 octobre. Bankman-Fried, qui a plaidé non coupable, était assis, les épaules voûtées, penché en avant sur la table et tripotant un Post-It pendant que le juge ordonnait son placement en détention. Il avait une expression vide lorsqu'il a été conduit hors de la salle d'audience, menotté, par des membres de l'U.S. Marshals Service, après avoir enlevé ses lacets, sa montre, sa veste et sa cravate, et vidé ses poches.


Les parents de Sam Bankman-Fried, tous deux professeurs de droit à l'université de Stanford, étaient présents dans le public de la salle d'audience. Sa mère, Barbara Fried, l'a salué d'un signe de tête, en larmes, lorsqu'il est parti. Son père, Joseph Bankman, a mis la main sur son cœur en regardant son fils s'éloigner.

Sam Bankman-Fried a profité de l'explosion de la valeur du bitcoin et d'autres actifs numériques pour se constituer un patrimoine estimé à 26 milliards de dollars et devenir un donateur politique influent aux États-Unis, mais l'effondrement de FTX a réduit sa fortune à néant. Il a déclaré par la suite qu'il avait 100 000 dollars sur son compte bancaire.

Depuis son arrestation en décembre 2022, Sam Bankman-Fried est resté confiné dans la maison de ses parents à Palo Alto, en Californie, sous le couvert d'une caution de 250 millions de dollars. Les procureurs ont fait valoir que Sam Bankman-Fried avait partagé les écrits pour harceler Ellison et pour dissuader d'autres personnes de témoigner en donnant l'impression qu'il pourrait communiquer à la presse des informations peu flatteuses à leur sujet.

Son avocat, Mark Cohen, a fait valoir que Sam Bankman-Fried voulait défendre sa réputation et qu'il avait le droit, en vertu du premier amendement de la Constitution des États-Unis, de s'adresser à la presse. "L'accusé croyait sincèrement qu'il pouvait faire ces commentaires", a déclaré son avocat Cohen.

Le juge Kaplan n'a pas été convaincu, notant que Sam Bankman-Fried avait déjà cherché à manipuler un témoin en demandant au directeur juridique d'une filiale américaine de FTX de "vérifier les choses les uns avec les autres". Selon le juge Kaplan, la décision de Sam Bankman-Fried de montrer les écrits de Caroline Ellison au journaliste du Times lors d'une réunion en personne, plutôt que dans un message électronique qui aurait pu être surveillé par les procureurs, suggère une intention malveillante.

"C'était un moyen, selon lui, d'agir de manière à ce qu'il ait le moins de chances d'être pris. Il couvrait ses traces", a déclaré le juge Kaplan.

Un article paru le 20 juillet dans le New York Times contenait des extraits des documents personnels de Carolie Ellison sur Google avant l'effondrement de FTX. Elle s'y disait "malheureuse et dépassée" par son travail et se sentait "blessée/rejetée" à la suite de sa rupture avec Bankman-Fried.


Le lieu de détention de Bankman-Fried n'a pas été précisé dans l'immédiat. De nombreux accusés en attente de jugement à New York sont détenus au Metropolitan Detention Center de Brooklyn, qui a connu des problèmes persistants de manque de personnel, de coupures d'électricité et d'apparition d'asticots dans la nourriture des détenus.

Danielle Sassoon, procureur du bureau du procureur général à Manhattan, a proposé lors de l'audience que Bankman-Fried soit détenu à la Putnam County Correctional Facility, une prison de sécurité moyenne située à environ 88 km au nord de Manhattan et qui accueille environ 68 détenus. Le procureur Sassoon a indiqué que l'accusé pourrait y avoir accès à un ordinateur portable connecté à Internet pour examiner les preuves en vue de préparer le procès.

Source : juge de district des États-Unis Lewis Kaplan

Et vous ?

Quel est votre avis sur cette affaire ?

Voir aussi :

Scandale FTX : la plateforme de crypto dépose le bilan et son PDG Sam Bankman-Fried démissionne. FTX n'a pas réussi à faire face à l'augmentation des demandes de retraits des clients

FTX aurait puisé dans les comptes de ses clients pour financer des paris risqués, préparant ainsi sa chute, la bourse de cryptomonnaies aurait prêté 10 milliards de dollars à une société sœur

Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, risque jusqu'à 115 ans de prison aux États-Unis s'il est reconnu coupable des charges retenues contre lui. Il doit faire face à 8 chefs d'accusation au total

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Heydrickx
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 12/10/2023 à 14:21
Sam Bankman-Fried, dirigeant en disgrâce dans le secteur des cryptomonnaies, pensait qu'il y avait "5 % de chances qu'il devienne président"
Non mais 5% c'est bien...
Moi sur une échelle de 13 à 46; de 13 à 27 je reste un mandaï qui tape du code, de 27 à 45, je me fait virer pour incompétence, et seulement à 46 je deviens chef de la boîte.

5  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/10/2023 à 17:55
Ellison a déclaré qu'Alameda avait finalement dérobé environ 14 milliards de dollars aux clients de FTX.
Le moins que l'on puisse dire est qu'ils avaient de gros besoin
5  1 
Avatar de Gluups
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 1:28
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Le directeur général du fonds spéculatif de cryptomonnaies Hyperverse, qui s'est effondré, ne semble pas exister
l'escroquerie aurait coûté plus de 1,3 milliard de dollars aux investisseurs

La société australienne de cryptomonnaies Hyperverse s'est effondrée il y a environ deux ans emportant dans sa chute plus de 1,3 milliard de dollars appartenant aux investisseurs. Mais la chose la plus troublante dans l'histoire, c'est qu'une enquête a révélé que le directeur général de l'entreprise n'existe peut-être pas. L'enquête rapporte que les qualifications du mystérieux directeur général de Hyperverse, un certain Steven Reece Lewis, semblent toutes avoir été falsifiées dans le but d'inciter les investisseurs à injecter de l'argent dans l'entreprise. Son profil indique qu'il a travaillé chez Adobe et Goldman Sachs, mais ces entreprises n'ont aucune trace de lui.
Voilà le genre de chose qu'il est intéressant de vérifier avant de donner des sous, plutôt qu'après les avoir perdus.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Plus précisément, il s'agit d'un personnage fictif et ses qualifications ont toutes été inventées dans le but d'inciter les investisseurs à injecter de l'argent dans le projet HyperVerse. Cependant, lors du lancement d'HyperVerse entre fin 2021 et début 2022, une personne a bel et bien été payée pour jouer le rôle de Steven Reece Lewis : il s'agit de l'Anglais Stephen Harrison vivant en Thaïlande. Resté muet depuis l'effondrement d'HyperVerse, Stephen Harrison est récemment sorti de son silence et a déclaré qu'il a été payé pour jouer le rôle, recevant 180 000 bahts thaïlandais (environ 4 665 euros) sur neuf mois et un costume gratuit en guise de paiement.
Oh, mais alors si il a reçu un costume, tout va bien !
3  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/10/2023 à 10:28
Ohoh, donc ce ne sont désormais plus des allégations contre lui mais bien des témoignages accablants.

Ce qui voudrait dire que M. Bankman-Fried (J'adore ce nom, parfois le hasard fait extrêmement bien les choses), a non seulement allègrement menti, mais deux de ses complices se sont retournés contre lui désormais en plaidant coupable de leur complicité dans cette escroquerie.

Va-t-il de nouveau jouer la carte de l'anti-sémitisme?
2  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 10:22
Citation Envoyé par Gluups Voir le message
Oh, mais alors si il a reçu un costume, tout va bien !
Fillion est bien d'accord avec toi !
2  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 13:11
Ce qui serait un peu gros, ce serait de le prendre comme seul coupable.

C'est un montage très classique. Certaines citées état en Asie pour ne pas les nommer sont spécialisées dans l'hébergement de ce genre de fraudes financières. C'est des montages avec des dizaines de sociétés écran imbriquées qui ont 0 fonds propres. S'il y a une enquête, les autorités locales traînent des pieds pendant des années pour donner le nom du propriétaire de la société écran (mais pour les dizaines d'autres il faut ouvrir une autre procédure à chaque fois). Le "propriétaire" de la société, c'est toujours un pauvre type auquel on a donné 3 sous pour qu'il mette son nom sans comprendre ce qu'il signe.
Quand on veut tracer l'argent, il ne fait que transiter d'une société écran à l'autre.

Ce type, c'est juste un comédien en effet, parmi d'autres prête-nom qui ont été recrutés.

Donc, les investisseurs de 1er ordre qui choisissent ce genre de sociétés, il savent (ou devraient) savoir dans quoi ils mettent la main. Ensuite, ce sont eux qui trouvent des client pigeons pour leur faire confiance.

Et mon agent m'a dit : "beaucoup de personnes font cela dans le métier. C'est tout à fait normal"
c'est sans doute la seule chose vraie que son agent lui a révélée.
2  0 
Avatar de ReneD
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/08/2023 à 12:23
De la corruption, les républiques bananières sont très répandues sur Terre, Les USA de même que la France en sont un bel exemple !
1  0 
Avatar de mith06
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/10/2023 à 10:58
Belle analyse!

Maintenant j'aimerais bien voir la ligne de code qui a permit de saisir tout ce qui était au dessus de 100000€ dans les comptes des banques Chypriotes en 2013.
https://thedocs.worldbank.org/en/doc...-of-Cyprus.pdf slide 7.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 28/10/2023 à 19:52
Bankman-Fried dit n'avoir pas lu entièrement les conditions d'utilisation de FTX
1  0 
Avatar de Gluups
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/10/2023 à 16:57
Voilà un chapeau qui m'a rappelé un certain nombre de nos présidents de la république.
1  0