IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook a accepté de payer 90 millions de dollars pour mettre un terme à une action en justice vieille de dix ans qui l'accusait de suivre l'activité des utilisateurs
Même après déconnexion du site

Le , par Sandra Coret

60PARTAGES

4  0 
Une proposition de règlement préliminaire a été déposée auprès du tribunal de district américain de San Jose, en Californie, et nécessite l'approbation d'un juge. L'accord exige également que Facebook supprime les données qu'il a collectées de manière inappropriée.

Les utilisateurs ont accusé l'unité Meta Platforms Inc d'avoir violé les lois fédérales et nationales sur la protection de la vie privée et les écoutes téléphoniques en utilisant des plug-ins pour stocker des cookies qui permettent de savoir quand ils visitent des sites Web extérieurs contenant des boutons "J'aime" de Facebook.

Facebook aurait ensuite compilé les historiques de navigation des utilisateurs dans des profils qu'il vendait à des annonceurs.

L'affaire avait été rejetée en juin 2017, mais a été relancée en avril 2020 par une cour d'appel fédérale, qui a déclaré que les utilisateurs pouvaient essayer de prouver que la société basée à Menlo Park, en Californie, avait tiré un profit injuste et violé leur vie privée.

Les efforts ultérieurs de Facebook pour persuader la Cour suprême des États-Unis de se saisir de l'affaire n'ont pas abouti.

Selon les documents relatifs au règlement, la société a nié avoir commis des actes répréhensibles, mais a conclu un accord pour éviter les coûts et les risques d'un procès.

Le règlement "est dans le meilleur intérêt de notre communauté et de nos actionnaires et nous sommes heureux de pouvoir dépasser ce problème", a déclaré Drew Pusateri, porte-parole de Meta, dans un courriel.


Le règlement couvre les utilisateurs de Facebook aux États-Unis qui, entre le 22 avril 2010 et le 26 septembre 2011, ont visité des sites Web non Facebook qui affichaient le bouton "J'aime" de Facebook.

Les avocats des plaignants prévoient de réclamer des frais de justice à hauteur de 26,1 millions de dollars, soit 29 %, sur le fonds de règlement. L'action en justice a débuté en février 2012.

Facebook a fait face à d'autres plaintes relatives à la protection de la vie privée.

En juillet 2019, l'entreprise a accepté de renforcer ses mesures de protection de la vie privée dans le cadre d'un accord conclu avec la Federal Trade Commission des États-Unis, qui prévoyait également une amende de 5 milliards de dollars.

Lundi, le procureur général du Texas a intenté une action en justice contre Meta, affirmant qu'elle avait collecté des données de reconnaissance faciale sans l'autorisation des utilisateurs. en savoir plus

L'affaire est la suivante : In re : Facebook Internet Tracking Litigation, U.S. District Court, Northern District of California, No. 12-md-02314.

Source : Cour de district des États-Unis, district nord de la Californie

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Facebook, devenu Meta, vient d'être frappé par son premier procès important depuis qu'une dénonciatrice a révélé une foule de documents internes, les plaignants réclament 100 milliards de dollars

Le procès antitrust visant à démanteler Facebook Meta peut avoir lieu, selon la décision d'un juge américain, la Federal Trade Commission veut forcer Facebook à revendre Instagram et de WhatsApp

Le procureur général du Texas poursuit Facebook pour avoir prétendument collecté des données de reconnaissance faciale, sans consentement des utilisateurs

Des réfugiés rohingyas poursuivent Meta (Facebook) et demandent plus de 150 milliards de dollars, alléguant que le réseau social a contribué à favoriser le génocide de 10 ans au Myanmar

Meta fait face à un recours collectif de 2,76 milliards d'euros au Royaume-Uni pour donner une compensation aux 44 millions d'utilisateurs Facebook, dont les données ont été exploitées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !