IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft affirme que le comportement antitrust d'Apple ne fera qu'empirer si on ne l'arrête pas maintenant,
Et soutient l'appel d'Epic dans sa bataille juridique contre la firme de Cupertino

Le , par Bill Fassinou

22PARTAGES

6  0 
Epic Games, le développeur de franchise Fortnite, continue d'avoir le soutien d'autres acteurs de l'industrie dans le cadre de la bataille juridique qui l'oppose à Apple au sujet de l'App Store. Alors que Microsoft soutient Epic depuis le début de l'affaire, la firme de Redmond réaffirme son soutien au développeur, en déclarant que "les problèmes antitrust potentiels d'Apple vont bien au-delà de domaine du jeu". Entre temps, la Maison-Blanche et 35 États américains ont également déposé des mémoires d'amicus curiae pour soutenir l'appel antitrust d'Epic contre Apple. Ces nouveaux acteurs espèrent faire pencher la balance du côté d'Epic grâce à leurs témoignages.

Le bras de fer entre Apple et Epic dure depuis près 18 mois maintenant. Epic a poursuivi Apple le 13 août 2020 pour ne pas l'avoir autorisé à utiliser son propre système de paiement au lieu des achats in-app par l'App Store, sur lesquels Apple prélève une commission de 30 %. En septembre 2021, le tribunal a statué qu'Apple devait permettre aux développeurs d'orienter les utilisateurs de leurs applications vers des plateformes de paiement externes, mais a conclu que la société ne remplissait pas les critères juridiques pour être considérée comme un monopole, et n'était donc pas tenue d'autoriser des magasins d'applications tierces pour les applications iOS.



Bien sûr, Apple et Epic ont tous deux fait appel sur différents aspects du jugement. Epic a fait appel de la décision selon laquelle l'App Store n'est pas un monopole, en faisant valoir qu'il n'existe aucun autre moyen pour les développeurs de vendre des applications iPhone que par l'intermédiaire d'Apple. De septembre 2021 à ce jour, une bonne partie de l'industrie et de nombreux politiques ont apporté leur soutien à Epic, remettant en cause la décision du tribunal. Tous soutiennent essentiellement que le juge initial a commis une erreur juridique en décidant comment une loi antitrust clé s'applique à la société de Cupertino.

Lorsqu'une affaire d'intérêt public est examinée, il est fréquent que des tiers non directement concernés par le litige souhaitent avoir leur mot à dire. La loi les autorise à déposer un mémoire d'amicus curiae, un document d'informations leur permettant de conseiller le juge en tant qu'"ami de la cour". Ainsi, un grand nombre d'organisations ont déposé des mémoires d'amicus curiae pour soutenir la bataille d'Epic, notamment une coalition de 35 procureurs généraux d'État, Microsoft et l'Electronic Frontier Foundation (EFF). En se rangeant du côté d'Epic, ces nouveaux acteurs pensent qu'Apple pourrait bel et bien détenir un monopole sur l'écosystème iOS.

« Une décision large en faveur d'Apple pourrait laisser peu de place à un principe limitatif pour empêcher Apple de tirer parti de son contrôle d'iOS pour évincer la concurrence sur d'innombrables marchés adjacents. Google, le seul autre fournisseur de système d'exploitation mobile, pourrait être habilité à faire de même. Les enjeux sont élevés pour Microsoft et d'autres entreprises qui dépendent des lois antitrust pour protéger la concurrence par les mérites », a déclaré Microsoft. (Il convient de noter que Microsoft a été un allié clé d'Epic pendant le procès en première instance, Epic ayant même appelé Microsoft à la barre pour témoigner.)

Microsoft estime que le comportement de l'entreprise dirigée par Tim Cook ne fera qu'empirer si ses ailes ne sont pas coupées maintenant. D'autres estiment qu'Apple se cache derrière l'argument de la sécurité pour empêcher la concurrence et nuire aux développeurs. « La conduite d'Apple a nui et nuit aux développeurs d'applications mobiles et à des millions de citoyens. Pendant ce temps, Apple continue de monopoliser la distribution d'applications et les solutions de paiement in-app pour les iPhone, d'étouffer la concurrence et d'amasser des bénéfices supra-concurrentiels au sein de l'industrie des smartphones, qui pèse près de mille milliards de dollars par an », ont déclaré les États dans leur mémoire.

« Apple doit rendre compte de son comportement dans le cadre d'une analyse complète de la règle de raison », ont-ils ajouté. La division antitrust du ministère de la Justice a déposé un mémoire distinct au nom des États-Unis d'Amérique. Sur la page de couverture, elle affirme qu'elle ne soutient aucune des parties et qu'elle se contente d'exprimer son point de vue sur le droit applicable. Cependant, le contenu soutient clairement la position d'Epic. Le Sherman Act, également connu sous le nom de Sherman Anti-Trust Act du 2 juillet 1890, est une pièce maîtresse de la législation antitrust américaine, qui comporte deux sections.

La section 1 de la loi stipule que les entreprises ne peuvent pas conclure d'accords entre elles pour fausser la concurrence (par exemple, en acceptant toutes de facturer le même prix pour quelque chose). La section 2 stipule qu'une entreprise en position dominante ne peut pas prendre de mesures unilatérales destinées à lui conférer un monopole. Le mémoire fédéral soutient que la section deux devrait s'appliquer à Apple et que le tribunal aurait dû juger les actions du fabricant de l'iPhone en fonction de cette norme. Rappelons que sur 10 chefs d'accusation portés contre Apple, Epic n'en a gagné qu'un seul en septembre dernier.

« Un examen global des conclusions factuelles du tribunal montrera qu'Apple détient un pouvoir de marché dans la distribution des applications et que les justifications qu'elle avance pour ses politiques restrictives en matière d'App Store ne compensent pas les effets anticoncurrentiels de ces politiques. En conséquence, cette Cour devrait juger les politiques d'Apple illégales en vertu du Sherman Act. Ce résultat laissera Apple libre de continuer à innover au profit de ses utilisateurs, tout en permettant à l'innovation de s'épanouir également hors des murs d'Apple », a déclaré l'EFF dans la conclusion de son mémoire.

Enfin, il est important de noter qu'un juge est obligé de prendre en compte les arguments présentés dans les mémoires d'amicus curiae, mais il doit prendre sa propre décision sur la base des faits et du droit. L'appel peut toujours aller dans un sens ou dans l'autre. Cependant, on ne peut nier que le soutien fédéral et étatique à la position d'Epic place Apple sur la défensive. Apple devra expliquer non seulement pourquoi Epic a tort, mais aussi pourquoi 35 États et le gouvernement fédéral ont également tort. La décision initiale était un compromis et il est possible que la décision en appel se situe également quelque part entre les deux positions.

Mais la combinaison du soutien du gouvernement et de la législation antitrust à venir rend de plus en plus probable le fait qu'Apple soit obligé de faire des changements supplémentaires. D'autres organismes ont également déposé des mémoires d'amicus curiae, dont Public Citizen et l'American Antitrust Institute - une organisation à but non lucratif d'éducation, de recherche et de défense des droits basée à Washington.

Sources : Mémoires d'amicus curiae (Microsoft, l'EFF, la coalition des 35 États américains, la Maison-Blanche)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du grand soutien de ces diverses entités à la cause d'Epic ?
Pensez-vous que la décision rendue en faveur d'Apple l'année dernière risque d'entraver les choses comme le souligne Microsoft ?

Voir aussi

Procès Epic : Apple ne pourra plus forcer les développeurs à utiliser son système de paiement, une décision qui pourrait sérieusement nuire aux revenus de l'éditeur sur l'App Store

Epic remporte son appel en Australie contre Apple, l'affaire opposant l'éditeur de Fortnite à Apple concernant l'App Store sera bientôt portée devant un tribunal australien

Procès Epic : Apple perd 85 milliards de dollars en capitalisation boursière suite à une décision de justice, le contraignant à ne plus forcer les développeurs à utiliser son système de paiement

Apple fait appel dans le procès contre Epic Games, malgré ce que l'éditeur a appelé une « victoire retentissante », retardant potentiellement les modifications de l'App Store sur des années

Apple supprime le compte développeur Epic Games : les utilisateurs sur iOS et macOS ne peuvent ni télécharger de jeux Epic Games ni recevoir des mises à jour

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/02/2022 à 17:15
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Microsoft affirme que le comportement antitrust d'Apple ne fera qu'empirer si on ne l'arrête pas maintenant
et soutient l'appel d'Epic dans sa bataille juridique contre la firme de Cupertino


Pardon. C'est juste que je met ça en perspective avec la news sur le rachat de Blizzard par Microsoft et l'enquête antitrust.

Microsoft a raison mais ça fait un peu l'hôpital qui se moque de la charité...
3  0 
Avatar de der§en
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/02/2022 à 19:17
Microsoft qui parle du monopole des autres, ils ne manquent pas d’humour, je trouve, ils espèrent que nous avons oubliés toutes les casseroles qu’ils traînent en la matière ?
3  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 02/02/2022 à 18:17
Je n'ai jamais pu douter qu'Apple pratiquait un monopole éhonté en bénéficiant probablement de la bienveillante protection de puissants lobbying pro-bidules, seule explication (selon moi) de cette durable impunité. Ma seule réponse et mon seul pouvoir a été et est toujours de boycotter cette marque qui ne propose rien que l'on ne puisse trouver ailleurs (hormis des produits et services à prix prohibitifs).
2  0 
Avatar de PomFritz
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/02/2022 à 11:40
Microsoft n'est pas parfait, loin de là. Mais, il est clair que Apple représente un véritable danger dans sa façon ultra-fermée de voir les choses. C'est un véritable état d'esprit chez eux et en raison de leur succès, ils risquent d'entraîner toute l'industrie dans leur sillage.
1  0 
Avatar de Kulvar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/02/2022 à 17:15
Alors, on peut critiquer Microsoft, mais aux dernières nouvelles M$ n'a pas mis en place un racket sur les achats que vous pouvez faire via les applications sous Windows.
1  0