IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Trump demande à un juge américain d'obliger Twitter à redémarrer son compte supprimé en janvier
Arguant que la société de médias sociaux y a été "contrainte" par des membres du Congrès américain

Le , par Sandra Coret

30PARTAGES

6  0 
L'ancien président américain Donald Trump a demandé vendredi à un juge fédéral de Floride de demander à Twitter de rétablir son compte, que la société a supprimé en janvier en invoquant un risque d'incitation à la violence.

Trump a déposé une demande d'injonction préliminaire contre Twitter devant le tribunal fédéral du district sud de la Floride, arguant que la société de médias sociaux a été "contrainte" par des membres du Congrès américain de suspendre son compte.

Twitter et plusieurs autres plateformes de médias sociaux ont banni M. Trump de leurs services après qu'une foule de ses partisans a attaqué le Capitole des États-Unis lors d'une émeute meurtrière le 6 janvier.

Cette attaque faisait suite à un discours de M. Trump dans lequel il réitérait ses affirmations erronées selon lesquelles sa défaite électorale en novembre était due à une fraude généralisée, une affirmation rejetée par de nombreux tribunaux et responsables électoraux des États.

Twitter "exerce un degré de pouvoir et de contrôle sur le discours politique dans ce pays qui est incommensurable, historiquement sans précédent, et profondément dangereux pour le débat démocratique ouvert", ont déclaré les avocats de M. Trump dans la plainte.

Au moment de la suppression définitive du compte de M. Trump, Twitter a déclaré que ses tweets avaient violé la politique de la plateforme interdisant la "glorification de la violence". La société a déclaré à l'époque que les tweets de Trump qui ont conduit à la suppression étaient "hautement susceptibles" d'encourager les gens à reproduire ce qui s'est passé lors des émeutes du Capitole.


Avant d'être bloqué, M. Trump comptait plus de 88 millions d'abonnés sur Twitter, qu'il utilisait comme son mégaphone sur les réseaux sociaux.

Dans sa plainte, Trump a affirmé que Twitter permettait aux talibans de tweeter régulièrement sur leurs victoires militaires en Afghanistan, mais qu'il l'avait censuré pendant sa présidence en qualifiant ses tweets d'"informations trompeuses" ou en indiquant qu'ils violaient les règles de l'entreprise contre la "glorification de la violence".

En juillet, M. Trump a intenté un procès à Twitter, à Facebook, et à Google, ainsi qu'à leurs directeurs généraux, alléguant qu'ils réduisaient illégalement au silence les points de vue conservateurs.

Source : cour de district des États-Unis pour le district sud de la Floride

Et vous ?

Que pensez-vous de cette plainte déposée par l'ancien Président Trump ?
À votre avis, pourrait-il avoir gain de cause ?

Voir aussi :

Twitter suspend définitivement le compte de Donald Trump, le réseau social estime que les messages qu'il a publiés récemment représentent un risque d'incitation à la violence

Twitter confirme que Donald Trump ne tweetera plus jamais, l'ancien président américain est banni à vie de la plateforme même s'il décide de briguer à nouveau une fonction publique

Le défenseur des droits numériques EFF estime que les décisions de Twitter, Facebook de bloquer ou suspendre les communications de Trump constituent un simple exercice de leurs droits

Donald Trump poursuit Twitter, Google et Facebook pour « censure », l'ancien président estime que ces entreprises ont violé le droit à sa liberté d'expression

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de vaild
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/10/2021 à 11:26
mr trump confond pas mal de concepts.

Personne ne l'empêche d'avoir un débat politique PUBLIC et ouvert (lui ou tout autre conservateur, d'ailleurs), en revanche il ne leur sont pas autorisés à violer des CGU d'entreprises PRIVEES auxquelles ils ont eux-même souscrits en s'inscrivant.
Libre à lui (ou tout autre) de s'exprimer sur d'autre médias, sur d'autres plateformes...

Quand à l'argument "on défavorise la prise de parole conservatrice sur ces plateformes"...
Heu, oui, et ? c'est pareil pour toutes les plateformes, on va pas demander à fox news d'être pro-démocrates ou à france soir d'être pro-sciences ou au daily star d'être pro-journalisme (ni même neutres), chacun a ses règles, ses lignes éditoriales, ses raisons économiques, bref, ses raisons de favoriser un discours plutôt qu'un autre.
Encore une fois, libre à eux d'aller sur des médias plus proches de leurs discours, voire d'en créer eux-mêmes.

Au contraire, je trouve que les réseaux sociaux ont été extrêmement tolérants avec des gens (et je ne limite pas ici la remarque à trump ni même aux républicains) qui se torchaient avec leurs règles sous couvert de politique, jusqu'à présent.

Après (j'anticipe les remarques idiotes) j'insiste sur un point : je parle ici de s'exprimer dans un média orienté avec un discours opposé et de se chouiner parce que ça marche pas bien.
Il est évident que, dans un pays démocratique, il est fondamental que chaque opinion, quel que soit le camp et aussi stupide ou extrême soit-elle, puisse être exprimée (tant que ça ne nuit pas aux droits de chacun), ne serait-ce que pour pouvoir être analysées et critiquées par le camps adverse.
2  1 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/10/2021 à 21:50
Mais Twitter préfère les Talibans à l'ex-Président des USA :
https://www.franceinter.fr/monde/afg...core-la-parole
1  0 
Avatar de tanaka59
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/10/2021 à 23:28
Bonsoir,

Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
Mais Twitter préfère les Talibans à l'ex-Président des USA :
https://www.franceinter.fr/monde/afg...core-la-parole
Mon commentaire en fera bondir plus d'un au plafond ...

Tant que des organisations politico-religieuses, comme les talibans, n'ont pas de discours de haine et j'en passe , bah on est bien emmerdé pour les jarter des Twitter et consort.

Que de dire Kim Jong Un ou du président iranien ...

Avec Trump , c'est l’hôpital que se fout de la charité ma parole.

Les agissements idéologique ne se voient pas ...
0  0