IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La France va créer une agence de lutte contre les manipulations de l'information,
Plateforme informatique d'influence au service de l'exécutif français ?

Le , par Bruno

65PARTAGES

7  0 
Stéphane Bouillon, Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) a annoncé mercredi la volonté de la France à créer une agence nationale de lutte contre la désinformation en provenance de l'étranger et visant à « déstabiliser l'État ». Plateforme informatique d’influence au service de l’exécutif français ? Le SGDSN promet la « transparence totale ».

La France s'apprête à créer une agence nationale de lutte contre les manipulations de l'information en provenance de l'étranger visant à "déstabiliser l'État". Ce service rattaché au SGDSN devrait voir le jour dès le mois de septembre et mobiliser à terme 60 personnes qui travailleront en sources ouvertes, c'est-à-dire à partir d'éléments publics, a-t-il précisé au cours d'une audition devant la Commission défense à l'Assemblée nationale, à un an de l'élection présidentielle.

Avec cette agence de lutte contre les ingérences numériques, « il ne s'agit pas de corriger ou rétablir la vérité, mais d'arriver à détecter les attaques quand elles viennent de l'étranger, pouvoir les caractériser et d'une certaine manière les attribuer pour pouvoir permettre aux hommes politiques, aux diplomates, à la justice et la presse de constater que sur 400 000 tweets de reprise de telle ou telle information, 200 000 viennent des comptes automatisés dans une région hors de notre pays ou que tel débat provient d'une ferme à trolls », a expliqué le SGDSN.


« Il ne s'agit pas de faire du renseignement, ce qui nous intéresse c'est ce qui est en train de devenir pandémique sur le plan informationnel et si cela émane d'un pays étranger ou d'une organisation étrangère qui visent ainsi à déstabiliser l'État sur le plan politique, a-t-il insisté. Notre objectif est de détecter le plus rapidement possible quelque chose qui est en train de monter et de pouvoir signaler l'incendiaire. Une fois que la forêt a brûlé, c'est triste, mais c'est trop tard », a-t-il ajouté. Plusieurs échéances électorales feront l'objet d'une attention particulière au cours des prochains mois, a confié le SGDSN, comme les élections législatives en Allemagne fin septembre, "pour pouvoir en tirer des leçons". La France elle-même se prépare à la tenue dans un an d'une élection présidentielle et des tentatives d'ingérences dans des scrutins passés dans ce pays, ou aux États-Unis, ont été documentées.

Plusieurs échéances électorales feront l’objet d’une attention particulière au cours des mois à venir, a confié le SGDSN, comme les élections législatives en Allemagne fin septembre. La France elle-même se prépare à la tenue dans un an d’une élection présidentielle. Le référendum d’autodétermination du 12 décembre prochain dans l’archipel français de Nouvelle-Calédonie aura aussi valeur de test dans ce domaine. Ce sera l’occasion de « regarder s’il n’y a pas des États qui ont intérêt à ce que le résultat du vote aille dans un sens qui ne serait pas forcément celui (pour lequel) les Calédoniens eux-mêmes voteraient », a commenté Stéphane Bouillon.

Outil informatique d’influence en ligne au service de l’exécutif français ?

Le SGDSN anticipe sur le risque que cette nouvelle agence passe pour un outil d’influence en ligne au service de l’exécutif français, et promet la « transparence totale » sur ses actions. Un comité d’éthique et scientifique composé d’un membre du Conseil d’État, d’un membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), d’un magistrat, d’un ambassadeur, de journalistes et de chercheurs a été constitué pour veiller sur les activités de cette agence.

D’autres pays ou groupes d’États se sont d’ores et déjà dotés de telles structures. L’Union européenne par exemple a créé en 2015 « East Strat Comm », spécifiquement consacrée à lutter contre les manipulations en provenance de Russie. Au Royaume-Uni, le programme NSCT rattaché aux services du Premier ministre est chargé de ces missions.

La France qui se prépare pour l'élection présidentielle de l’année prochaine a effectué une première expérimentation l’an dernier et celle-ci serait à l’origine du projet. Après l’assassinat en octobre de l’enseignant Samuel Paty, une campagne de désinformation antifrançaise fleurit sur les réseaux sociaux. L’exécutif charge alors une cellule, baptisée « Task Force Honfleur », de détecter et de caractériser ce bruit de fond qui s’avérera d’origine turque. En début d’année, Emmanuel Macron a manifesté sa volonté de voir cet effort de lutte contre la désinformation confiée à un service interministériel.

Source : Stéphane Bouillon, Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale

Et vous ?

Que pensez-vous de ce projet de création d'une agence de lutte contre les manipulations de l’information ?

Selon vous, s'agit-il d'un outil d'influence en ligne au service de l’exécutif français ?

Voir aussi :

La Chine fait de la publication des deepfakes ou de fausses nouvelles en ligne un délit criminel, s'il n'est pas dûment révélé que le contenu en question a été créé avec la technologie IA ou VR

Loi anti-fake news: le CSA détaille ses recommandations pour les plateformes en ligne et ouvre une consultation publique

La France choisit Google et Microsoft pour la protection des données sensibles, Bruno Le Maire, Amélie de Montchalin et Cédric O ont présenté la stratégie nationale pour le cloud

Présidentielle 2022 en France : le vote électronique s'invite dans le projet de loi, une initiative du gouvernement, qui suscite des interrogations sur la sécurité du scrutin

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 10:36
C'est une info Gorafi ? En tout cas, ca y ressemble : depuis la fin de la 2e guerre mondiale, les États-Unis nous refourgue leur propagande, que ce soit dans les films, dans les séries, dans la musique, les produits, etc et aujourd'hui la France veut lutter contre les manipulations de l'information ? J'imagine que c'est pour lutter contre les méchants Russes et Chinois. Dire qu'on va encore engloutir notre pognon dans ces conneries. Ca donne juste envie de foutre le camp d'ici.
12  0 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 13:50
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
C'est une info Gorafi ? En tout cas, ca y ressemble : depuis la fin de la 2e guerre mondiale, les États-Unis nous refourgue leur propagande, que ce soit dans les films, dans les séries, dans la musique, les produits, etc et aujourd'hui la France veut lutter contre les manipulations de l'information ? J'imagine que c'est pour lutter contre les méchants Russes et Chinois.
Rappelons-nous du pamphlet médiatique de Ségolène Royal contre les dessins animés étrangers, qui refusait de voir grandir la nouvelle génération sous les feux de la japanimation.

... Très peu de temps après, nous avons eu droit au (terrible) débarquement des animés américains. Voilou.
8  0 
Avatar de kmedghaith
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 11:05
En gros, le Ministère de la Vérité, n'est ce pas ?
6  0 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 10:38
Macron est le premier a jouer sur la désinformation justement. Ca vire vraiment à la dictature.
8  3 
Avatar de Kayzenne
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 11:04
Qui est vraiment étonné ?

Notre époque tend vers ce genre d'organisation.

Etes-vous vraiment étonnés ? Connaissez-vous l'organisation des "five eyes" ? Je pense que non, vous allez être étonnés.
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 11:19
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Une fois de plus avec ce gouvernement, c'est un pas en avant, trois pas en arrière....
Heu... T'as vu où un pas en avant ? C'est juste 1 000 000 000 pas en arrière !
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 11:24
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
La France s'apprête à créer une agence nationale de lutte contre les manipulations de l'information en provenance de l'étranger visant à "déstabiliser l'Etat".
En parlant de médias étrangers qui déstabilisent l'état, il faudrait peut-être faire quelque chose contre l'empire médiatique de Patrick Drahi, parce que le gars est israélien quand même.
Imaginez si l'Express, BFM TV, RMC, appartenaient à un milliardaire iranien, chinois ou russe.

Quand on regarde une vidéo de Russia Today sur YouTube il y a écrit "RT est financée entièrement ou partiellement par le gouvernement russe. Wikipedia" le même genre de message devrait apparaitre avec les vidéos de BFM TV. (pourquoi un israélien perd des milliards en finançant des médias en France ?)

Il n'y a même pas besoin d'être étranger pour faire de la propagande, le groupe Canal en fait, le groupe TF1 en fait.
Aujourd'hui c'est n'importe quoi, des gens regardent BFM TV, des gens regardent CNews, des gens regardent TPMP, des gens regardent Quotidien, ça me donne envie de vomir.
C'est quand même affligeant toute cette médiocrité, les gens comme Hanouna et Yann Barthès abrutissent leur audience.
On se dirige dans le monde du film Idiocraty.

===
Bon sinon leur truc ça me fait penser aux décodeurs du groupe Le Monde, un journal décidait "ça c'est vrai", "ça c'est faux".
Maintenant il y a une rubrique "Fact-Checking" dans Google News.
Le monde devient de plus en plus dystopique. Les riches imposent leur vérité.
5  1 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 12:06
Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Que pensez-vous de ce projet de création d'une agence de lutte contre les manipulations de l’information ?
Ils vont lutter aussi contre la Novlangue dans les médias officiels aussi?

Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Selon vous, s'agit-il d'un outil d'influence en ligne au service de l’exécutif français ?
Pour répondre, je reformulerais plutôt comme ceci: "pensez-vous qu'une agence nationale de l'exécutif français puisse dire non à des demandes de l'exécutif français?"
4  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 15:46
Citation Envoyé par ONTAYG Voir le message

Tout à fait, le problème de cette désinformation (quel que soit la personne), c'est qu'un trop grand nombre de personnes s'engouffre dedans sans la contrôler .
Mais du coup, avoir un organe étatique (et donc un état) seul responsable de ce qui est vrai ou faux n'est pas une solution à ce problème, puisque les gens continueront à s'engouffrer dedans.

...Sauf si le vrai problème derrière n'est pas de contrôler la manipulation de l'information mais plutôt de contrôler ce que pensent les gens
4  0 
Avatar de ONTAYG
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 14:43
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
On a rarement autant jouésur la désinformation que Macron, il a joué sa présidentielle la dessus et les opposants ne vont pas être à la tête de cette agence.
Qui me dit que l'information que tu donnes n'est pas une désinformation ?
3  0