IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un projet de loi à New York vise à mettre temporairement fin à l'exploitation minière du bitcoin
Jusqu'à ce que son impact sur l'environnement puisse être évalué

Le , par Bill Fassinou

38PARTAGES

14  0 
Depuis ses premières années, l'impact énergétique du bitcoin n'a pas cessé d'être discuté. Si le sujet a fait au fil des ans l'objet de plusieurs rapports qui comparent parfois l'énergie nécessaire à l'exploitation minière du bitcoin à la consommation énergétique annuelle de certains pays, il n'a jamais suscité d'actions concrètes de la part des gouvernements. À ce propos, l'État de New York prend la première initiative de ce genre en présentant lundi un projet de loi visant à suspendre l'exploitation minière des cryptomonnaies pendant les trois prochaines années pour évaluer convenablement son impact environnemental.

Établir un moratoire sur l'exploitation minière des cryptomonnaies

Les cryptomonnaies ont gagné en popularité et ont fait la une des journaux au cours du premier trimestre de 2021. Le bitcoin, la plus connue d'entre elles, a atteint un sommet historique de plus de 58 000 USD par pièce en février. Cette monnaie numérique éphémère est connue pour avoir un impact énergétique énorme sur la planète. L'exploitation minière du bitcoin a un coût environnemental si important que plusieurs rapports notent que le minage du bitcoin produit la même empreinte carbone que l'Argentine. À l'avenir, il pourrait consommer autant d'énergie électrique que l'ensemble des centres de données dans le monde.



Afin d'y voir plus clair, le sénateur Kevin Parker a présenté lundi devant la commission de conservation de l'environnement (Environmental Conservation Committee) du Sénat de l'État de New York le projet de loi 6486. Le projet de loi vise à interdire l'exploitation des centres d'extraction de cryptomonnaies jusqu'à ce que l'État puisse évaluer leur impact environnemental. Plus précisément, le projet de loi permettrait à l'État new-yorkais d'instituer un moratoire de trois ans sur le fonctionnement minier d'une entreprise de cryptomonnaie. C'est la première initiative de ce type depuis l'avènement des cryptomonnaies.

L'État réaliserait ensuite une étude d'impact environnemental complète sur l'impact des émissions de gaz à effet de serre du centre provenant de l'exploitation minière, ainsi que sur ses effets sur la qualité de l'eau, la qualité de l'air et la faune. Le rapport serait accompagné d'une période de commentaires publics de 120 jours et d'au moins une audience publique. Ce projet de loi arrive à un moment où l'industrie des cryptomonnaies est en plein boom, une croissance menée pilotée par le Bitcoin et l'Ethereum, dont la valeur croît rapidement depuis avril.

Selon le sénateur Parker, le minage de cryptomonnaies est une activité particulièrement en vogue à New York. « Les centres d'extraction de cryptomonnaies sont une industrie en expansion dans l'État de New York, souvent, mais pas exclusivement, situés dans des centrales électriques à combustibles fossiles retraitées ou converties, y compris des centrales de pointe dormantes », indique le projet de loi. Si le projet de loi est voté, il affectera probablement la centrale de Greenridge Generation de New York. Cette centrale située à Dresden, dans l'État de New York, extrairait environ 5,5 bitcoins par jour en 2020.

La société mère de la centrale, Greenridge Generation Holdings, devrait entrer en bourse par le biais d'une fusion américaine cette année. Après l'adoption, les centres miniers jugés nuisibles, c'est-à-dire ceux qui détournent l'État de ses objectifs d'émissions définis dans la loi de 2019 sur le leadership climatique et la protection des communautés, ne recevront pas les autorisations nécessaires pour fonctionner à nouveau.

Le Bitcoin croît malgré les rapports sur son empreinte carbone

Le bitcoin a augmenté de 83 % depuis le début de l'année. Il a brièvement atteint le niveau record de 64 000 dollars avant la cotation directe de Coinbase, avant de chuter de 36 % à 47 000 dollars environ 10 jours plus tard. Le minage de bitcoins a longtemps été critiqué en raison de sa forte consommation d'énergie et de son impact environnemental. Diverses recherches, dont une étude de l'université de Cambridge a montré que l'extraction de bitcoins dans le monde entier utilise plus d'énergie chaque année que certaines nations entières.

En février, des rapports estimaient que la frénésie de "miner" le bitcoin produit la même empreinte carbone que l'Argentine. En avril, une nouvelle analyse publiée par le chercheur néerlandais Alex de Vries, fondateur de Digiconomist, a montré que la flambée du prix du bitcoin entraîne aussi une augmentation de la consommation d'énergie. Il suggère que la consommation d'énergie du bitcoin pourrait être proche de la consommation collective de tous les centres de données du monde réunis, et pourrait avoir des implications encore plus importantes pour l'environnement et la politique mondiale.

Le minage des cryptomonnaies exacerbe la pénurie mondiale de puces et menace même la sécurité internationale. C'est la conclusion du commentaire d’Alex de Vries dans son article intitulé "Bitcoin Boom : What Rising Prices Mean for the Network's Energy Consumption" qui a été publié dans la revue Joule. Tout comme Bill Gates, le milliardaire Charlie Munger pense que « le bitcoin est répugnant et contraire aux intérêts de notre civilisation ». En ce sens, il juge que le bitcoin est mauvais pour la planète. « Je déteste le succès du bitcoin et je ne suis pas favorable à une monnaie qui est si utile pour les hors-la-loi », a-t-il déclaré.

« Je n'aime pas non plus l'idée de distribuer des milliards de dollars supplémentaires à quelqu'un qui vient d'inventer un nouveau produit financier à partir de rien. Je pense modestement que tout ce satané développement est répugnant et contraire aux intérêts de la civilisation et je laisserai la critique aux autres », a-t-il fait savoir dans le cadre l'assemblée annuelle des actionnaires de la holding Berkshire Hathaway dont il est le vice-président sous Warren Buffet. La situation énergétique des cryptomonnaies et leur impact sur les devises nationales traditionnelles ont déjà conduit des pays à envisager leur interdiction.

En Inde, un projet de loi visant à interdire l'exploitation minière et l'utilisation des cryptomonnaies a été présenté en mars dernier. Un mois plus tard, la Turquie a banni l’utilisation des cryptomonnaies pour le paiement des biens et des services. La manœuvre est destinée à sortir le pays d’une situation de turbulence économique qui a contraint les habitants du pays à échanger la monnaie locale (qui perd en valeur) contre des bitcoins et des devises étrangères.

Le tableau soulève de nombreuses questions : le bitcoin et les autres cryptomonnaies peuvent-ils faire office de valeurs refuges fiables ? Une répression globale des États contre les cryptomonnaies est-elle en train de se dessiner ?

Source : Projet De Loi Du Sénat S6486

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

« Le bitcoin est répugnant et contraire aux intérêts de notre civilisation », d'après le milliardaire Charlie Munger qui fait suite à Bill Gates qui est d'avis qu'il est mauvais pour la planète

L'Inde voudrait interdire les cryptomonnaies et pénaliser les mineurs et les négociants, dans un projet de loi

La Turquie bannit l'utilisation des cryptomonnaies pour le paiement des biens et des services : vers une répression globale des États contre le bitcoin et les autres monnaies cryptographiques ?

Le bitcoin pourrait consommer autant d'énergie électrique que l'ensemble des centres de données dans le monde, avec une empreinte carbone équivalente à celle de Londres

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 15:49
Citation Envoyé par laloune Voir le message
désolé pour ma question de n00b mais comment serait-il possibe d'interdire le change entre cryptomonnaies et devises ? je pensais que le coté décentralisé et échappant à tout contrôle rendait justement cela impossible.
Il y a quand-même besoin des banques et des organismes de paiement type PayPal, Visa, MasterCard pour acheter et vendre des cryptomonnaies. Si le trésor US interdit le change de cryptomonnaies en devise, ces organismes refuseront de travailler avec les sociétés de change, de peur d'être rattrapées par le département de la justice US.

Bien évidemment, il sera toujours possible d'échanger en gré à gré, et avec de l'argent liquide. Mais cela complique énormément la logistique, sans compter les risques quand on stocke beaucoup de devises à un endroit précis. Et cela limite l'intérêt des cryptomonnaies qui est justement de tout pouvoir faire avec un smartphone.
6  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 16:47
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
Bof, il suffit de passer par une autre devise que le dollar, et que la plate forme d'échange ne soit pas domiciliée aux USA. Si on veut interdire tout échange Crypto - monnaie fiat, c'est à l'échelle globale qu'il faut agir. Et même là...
On voit que tu ne connais pas le fonctionnement de la justice américaine et sa notion d'extraterritorialité.

L'extraterritorialité du droit américain est le nom donné à l'ensemble des dispositions du droit américain qui peut être appliqué en-dehors des frontières des États-Unis à des personnes physiques ou à des personnes morales de pays tiers.

En gros, tu peux te retrouver devant la justice américaine en ayant jamais mis les pieds aux USA, en ayant jamais fait d'affaires avec une entité américaine, il suffit que tu utilises un stylo ou une gomme made in usa pour te retrouver concerner! L'Union Européenne a cru mettre sur pied une stratégie pour permettre aux entreprises européennes de faire des affaires avec l'Iran malgré les sanctions américaines: Malgré les assurances de l'UE, quand les ricains ont levé un sourcil de désapprobation, le 100% des sociétés européennes ont fait leur bagages et ont abandonné toutes leur activités avec l'Iran.

Alors mon gars, tu peux être sûr d'une chose: Si la justice américaine siffle la fin de partie pour le bitcoin, le bitcoin est mort!
6  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 17:01
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
Bof, il suffit de passer par une autre devise que le dollar, et que la plate forme d'échange ne soit pas domiciliée aux USA. Si on veut interdire tout échange Crypto - monnaie fiat, c'est à l'échelle globale qu'il faut agir. Et même là...
Ça veut quand-même dire que les plateformes devraient renoncer à la clientèle américaine. Toute entreprise qui réalise des transactions en USD, ou a des opérations aux USA peut être poursuivie par la justice américaine peu importe sa domiciliation.

Donc même si les entreprises sont basées à l'étranger, et même si l'achat-vente de cryptomonnaies de fait au moyen d'une autre devise que le dollar, les plateformes encourent quand-même un risque si le client est américain. Il en va de même pour l'organisme de paiement et la société qui a effectué le change de devises si le client a utilisé des USD.

Dans un autre registre, un vendeur européen peut être poursuivi par la justice US si ses biens atterrissent en Iran, même s'il a vendu à un intermédiaire à Abu Dhabi et qu'il n'était pas au courant de la destination finale de ses produits.
5  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 17:33
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
"Mon gars", je te trouve bien naïf pour croire que ce simple fait tuerait le bitcoin. Et comme la justice américaine est aux ordres du capital, j'attends de voir le moment où le capital en question voudra arrêter les cryptos.

Et t'es gentil mais garde ta familiarité pour toi, on n'a pas élevé les poules ensemble.
La justice américaine est aux mains du capital effectivement. Or tous les milliardaires américains ne voient pas le bitcoin d'un très bon œil, ceux qui gravitent autour de Bill Gates ou bien Trump, entre autres. Au final, on ne sait pas quelle mouvance va l'emporter.

Musk se sert de sa base de fans pour manipuler le cours des cryptomonnaies, ce qui est possible faute de régulation mais totalement interdit sur le marché boursier. Il suffirait que le bitcoin provoque des secousses sur l'économie réelle pour se mettre à dos l'opinion publique. Le législateur américain serait alors obligé de réagir au grand dam des investisseurs.
5  0 
Avatar de Kulvar
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 17:29
Il était grand temps que les gouvernements commencent à s'intéresser à légiférer contre les cryptomonnaies.

Des gouffres énergétiques domiciliés dans des pays où l'électricité est produites de manière désastreuse pour l'écologie, causant également une pénurie mondiale de puces graphiques et récemment SSD.

Seules des cryptomonnaies à consommations constantes ont une chance de survivre. Actuellement toutes les grosses sont à consommation exponentielles.

Pour les derniers "investisseurs", ils seront les pigeons d'une pyramide de Ponzi indirecte. Même si ça prendra du temps avant que les législations soient en place.
5  1 
Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 15:12

le bitcoin et les autres cryptomonnaies peuvent-ils faire office de valeurs refuges fiables ?
Sous ses faux airs d'ado rebelle, le bitcoin n'est rien d'autre que le bouffon du roi dollar. Ceux qui se lancent dedans n'ont qu'une motivation : récupérer plus de devises qu'ils n'en investissent en spéculant ou en minant.

Si le trésor US interdit le change entre cryptomonnaies et dollar, ça siffle la fin de la récré. Les derniers arrivés y perdront des plumes.
5  2 
Avatar de Eric80
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 22:56
pour mieux comprendre de quoi on parle, cette video donne une explication, certes très simplifiée, très claire de la preuve de travail de la blockchain ds le BitCoin:



"La blockchain du bitcoin n'est pas protégée par de la cryptographie mais par un bouclier d'énergie. La sécurité d'une blockchain doit être mesurée en Joules car c'est bien l'énergie dépensée pour la calculer qui constitue un obstacle pour les fraudeurs."
3  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 17:46
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
La justice américaine est aux mains du capital effectivement. Or tous les milliardaires américains ne voient pas le bitcoin d'un très bon œil, ceux qui gravitent autour de Bill Gates ou bien Trump, entre autres. Au final, on ne sait pas quelle mouvance va l'emporter.
Justement, j'attends de voir ça, a risque d'etre intéressant

Il suffirait que le bitcoin provoque des secousses sur l'économie réelle pour se mettre à dos l'opinion publique. Le législateur américain serait alors obligé de réagir au grand dam des investisseurs.
Le problème, c'est que les cryptos sont complètement décorrélées de l'économie réelle. Comme tout le système financier, tu me diras... pour que le législateur américain se bouge sur le sujet, il faudrait que soit un autre état ait un énorme controle sur le sujet ou que leur système financier perde la boule et fonce massivement dedans et que ça se casse la gueule. C'est ce dernier point qui est le plus probable.

Bon par contre, des restrictions / interdictions du gouvernement US n'empecherait pas l'échange de cryptos, après tout on arrive toujours à échanger des biens illégaux là bas. Par contre, je n'ai jamais dit que le cours continuerait de tenter de crever le plafond. Le jour où la bulle éclatera, ça va faire mal à pas mal de monde. L'avantage c'est qu'on pourra enfin trouver des cartes graphiques...
1  1 
Avatar de laloune
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 15:32
Si le trésor US interdit le change entre cryptomonnaies et dollar, ça siffle la fin de la récré. Les derniers arrivés y perdront des plumes.
désolé pour ma question de n00b mais comment serait-il possibe d'interdire le change entre cryptomonnaies et devises ? je pensais que le coté décentralisé et échappant à tout contrôle rendait justement cela impossible.
0  2 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 17:18
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Alors mon gars, tu peux être sûr d'une chose: Si la justice américaine siffle la fin de partie pour le bitcoin, le bitcoin est mort!
"Mon gars", je te trouve bien naïf pour croire que ce simple fait tuerait le bitcoin. Et comme la justice américaine est aux ordres du capital, j'attends de voir le moment où le capital en question voudra arrêter les cryptos.

Et t'es gentil mais garde ta familiarité pour toi, on n'a pas élevé les poules ensemble.
0  2