IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un juge bloque les restrictions de WeChat par Trump pour des questions de liberté d'expression,
L'application est une « place publique virtuelle »

Le , par Stan Adkens

201PARTAGES

4  0 
Ni TikTok ni WeChat n’ont été bloqués dimanche aux États-Unis. Alors que Donald Trump a approuvé le partenariat de TikTok et d'Oracle, maintenant TikTok dans les app stores US, un juge fédéral de Californie a mis un terme temporaire aux efforts de la Maison-Blanche pour interdire WeChat aux États-Unis, empêchant ainsi l'entrée en vigueur de cette interdiction à minuit le dimanche. Cette décision fait suite à une plainte déposée par un groupe d'utilisateurs de WeChat aux États-Unis, qui a fait valoir que l'interdiction violait leurs droits au titre du premier et du cinquième amendement.

L'interdiction du Département du Commerce de télécharger l'application de messagerie chinoise populaire WeChat a été bloquée avant son entrée en vigueur dimanche, selon une ordonnance. Le juge Laurel Beeler de San Francisco a émis une injonction préliminaire à la demande d'un groupe d'utilisateurs américains de WeChat, qui ont fait valoir que l’interdiction violerait les droits à la liberté d'expression de millions d'Américains qui s'en servent. L'application, qui était censée disparaître des magasins d'applications américains dimanche, compte 19 millions d'utilisateurs réguliers aux États-Unis et 1 milliard dans le monde.

Vendredi, le ministère du Commerce a expliqué comment l’interdiction de WeChat et de TikTok, que le président Trump menaçait depuis des mois, allait fonctionner. À partir de dimanche à minuit, les utilisateurs américains ne devraient plus pouvoir télécharger les applications à partir des app stores d'Apple et de Google. Un accord de principe semble avoir été conclu samedi pour une nouvelle entité TikTok, TikTok Global, dans le cadre d'un partenariat avec Oracle et Walmart, de sorte que le ministère du Commerce a reporté l'interdiction de TikTok au 27 septembre. « J'ai donné ma bénédiction à cet accord », a déclaré le président.


Le président Trump a invoqué des raisons de sécurité nationale pour interdire les applications, mais TikTok et le groupe d'utilisateurs de WeChat ont déclaré que le président essayait de renforcer ses chances de réélection en attaquant la Chine et les entreprises chinoises. Dans son ordonnance, le juge a estimé que le gouvernement n'avait pas fourni de preuves suffisantes d'une menace pour la sécurité.

« Il est certain que l'intérêt primordial du gouvernement en matière de sécurité nationale est important », a écrit Mme le juge. « Mais sur ce dossier, alors que le gouvernement a établi que les activités de la Chine soulèvent des préoccupations importantes de sécurité nationale, il a mis en place peu de preuves que son interdiction effective de WeChat pour tous les utilisateurs américains répond à ces préoccupations ». La décision signifie que ni WeChat ni TikTok ne seront immédiatement indisponibles aux États-Unis.

Le gouvernement va probablement faire appel de la décision. Mais la décision du juge survivra probablement si elle est portée en appel devant le neuvième circuit, a déclaré Carl Tobias, professeur de droit à l'Université de Richmond, d’après Bloomberg.

« La décision du juge Beeler semble très prudente, surtout lorsqu’elle conclut clairement que les demandeurs ont suffisamment satisfait aux exigences pour obtenir une injonction préliminaire sur la demande du Premier Amendement », a déclaré M. Tobias. « Le juge traite également les parties les plus faibles des arguments des plaignants et du gouvernement, en particulier le manque de preuves présentées par le gouvernement, et conclut que les plaignants ont le meilleur de la situation ».

WeChat est le « seul moyen de communication » pour la communauté sino-américaine

WeChat est une application mobile tout-en-un qui combine des services similaires à ceux de Facebook, WhatsApp, Instagram et Venmo. L'application est un élément essentiel de la vie quotidienne pour de nombreuses personnes en Chine. Elle est également populaire parmi les étudiants chinois, les Américains vivant en Chine et certains Américains qui ont des relations personnelles ou professionnelles en Chine. Mais le ministère de la Justice a également fait valoir vendredi que les utilisateurs de WeChat pouvaient passer à d'autres applications ou plateformes.

Un groupe d'utilisateurs de WeChat, qui se fait appeler WeChat Alliance, a intenté un procès faisant valoir que l'interdiction violait leurs droits au titre du premier et du cinquième amendement ainsi que la loi sur la restauration de la liberté religieuse et la loi sur les procédures administratives. Le groupe soutient également que la loi citée dans le décret interdisant WeChat ne donne pas au président Donald Trump l'autorité revendiquée dans le décret.

Le procès a aussi noté que l'interdiction visait potentiellement les Sino-Américains, puisque WeChat est « la principale application que les sinophones américains utilisent pour participer à la vie sociale en se connectant avec leurs proches, en partageant des moments spéciaux, en discutant des idées, en recevant des nouvelles de dernière minute, et en participant à des discussions et des plaidoyers politiques ». L'Alliance WeChat n'est pas affiliée à la société à titre officiel.

WeChat « sert de place publique virtuelle pour la communauté sinophone et sino-américaine aux États-Unis et est (en pratique) leur seul moyen de communication », a écrit le juge dans la décision , datée de samedi et publiée tôt dimanche. Le fait de l'interdire effectivement « empêche un accès significatif à la communication dans leur communauté et constitue donc une restriction préalable à leur droit à la liberté d'expression ».

L'injonction préliminaire du juge Beeler a également bloqué l’ordre du ministère du Commerce qui aurait empêché d'autres transactions avec WeChat aux États-Unis, ce qui aurait pu dégrader considérablement la convivialité de l’application pour les utilisateurs américains actuels ou la rendre potentiellement inutilisable.

Michael Bien, un avocat de l'Alliance américaine des utilisateurs de WeChat, a déclaré que les États-Unis « n'ont jamais fermé une grande plateforme de communication, même en temps de guerre ». « Il y a de sérieux problèmes de Premier Amendement avec l'interdiction de WeChat, qui vise la communauté sino-américaine et piétine leurs libertés garanties par le Premier Amendement de parler, de pratiquer leur culte, de lire et de réagir à la presse, et de s'organiser et de s'associer à de nombreuses fins », a-t-il déclaré dans une déclaration.

Le blocage de l’interdiction « frustrerait et déplacerait » les efforts du président Trump à faire face aux menaces contre la sécurité nationale

Les États-Unis ont affirmé que WeChat est une menace parce que son propriétaire, Tencent Holdings Ltd, est lié au Parti communiste chinois, qui peut utiliser l'application pour diffuser de la propagande, traquer les utilisateurs et voler leurs données privées et propriétaires. Le ministère de la Justice a déclaré que le blocage de l’interdiction « frustrerait et déplacerait la détermination du président quant à la meilleure façon de faire face aux menaces contre la sécurité nationale », a rapporté Reuters.

Lors d'une audience au tribunal samedi, Michael Drezner, un avocat du gouvernement, a déclaré que l'anxiété et l'incertitude que peuvent ressentir les utilisateurs américains de WeChat à cause des interdictions ne leur donnent pas droit à une ordonnance d'arrêt de la mise en œuvre des restrictions, a rapporté Bloomberg. Leur dépendance à WeChat est le résultat de l'interdiction par la Chine d'autres médias sociaux, qui a fait du WeChat l'option exclusive, contrôlée par le gouvernement chinois, leur permettant de communiquer avec les gens en Chine, a-t-il ajouté.

Selon Drezner, l'application restera disponible pour les personnes qui l'ont déjà sur leur téléphone, bien que son utilisation se dégradera avec le temps, car les mises à jour ne seront pas disponibles. Mais le juge Beeler a répondu que la capacité de fonctionnement de l'application serait « essentiellement éviscérée ».

Il faut que le Juge Beeler avait rejeté vendredi une demande d'injonction préliminaire, que les utilisateurs avaient demandée au motif que le décret du président était trop vague. Vendredi, le Département du Commerce avait précisé quelles transactions avec WeChat et sa société mère chinoise ne seront pas autorisées en vertu du décret du 6 août. Le juge a fixé l'audience à samedi, en réponse à une demande renouvelée du groupe d'utilisateurs américains. Beeler a aussi noté samedi « qu'il existe des alternatives évidentes à une interdiction complète, comme l'interdiction de WeChat des dispositifs gouvernementaux ».

Source : L’ordonnance du juge

Et vous ?

Que pensez-vous du blocage de l’interdiction de WeChat par le juge ?
Que pensez-vous des arguments de WeChat Alliance pour continuer à télécharger WeChat à partir des app stores US ?

Voir aussi :

TikTok et WeChat seront supprimés des App Store US le 20 septembre. Le ministère US du commerce annonce une série de mesures qui seront appliquées pour empêcher les applications de fonctionner
Trump approuve le partenariat de TikTok et d'Oracle alors que son co-fondateur a levé des fonds pour sa campagne. TikTok dispose d'une semaine supplémentaire pour vendre ses activités américaines
Après le bannissement de TikTok par Trump, la Chine prépare des mesures similaires. Pékin a publié une série de règles qui pourraient lui permettre d'arrêter les activités d'entreprises étrangères
Pour la Chine, la vente de TikTok serait la preuve que les USA se livrent à une "intimidation économique", alors que TikTok s'apprête à devenir une entreprise américaine autonome

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 20:42
parce que whatsapp, facebook, twitter, messgener, ou meme google analytics, androrid, ne font pas de meme ? a oui c'est vrai, c'est americians donc c'est bon , c'est les gentils. ste blague.. ils n'ont pas d'amis mais que des concurents
13  2 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/09/2020 à 9:46
Oh merde... Pour une fois que je suis d'accord avec les chinois...
7  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/06/2022 à 0:25
Je suis pas vraiment surpris.

Les états-unis ont accès aux données de la planète via leur réseaux sociaux, il se foute bien des lois.
Pourquoi la chine, la russie, l'iran, le venezuella ne pourraient pas faire la même chose?
6  0 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 11:35
Je suis mitigé. D'un coté, c'est Tiktok, donc pas une grande perte. De l'autre, jamais la FCC et le Sénat n'auraient osé s'en prendre à une application américaine peu importe ses abus en matière de fuite de données.
6  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/10/2022 à 16:34
et les données des utilisateurs de twitter, facebook, instagram... ne courent pas le risque de se faire espionner par les usa?
6  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 19:10
Que pensez-vous des conclusions des chercheurs ? Êtes-vous surpris ?
Pas surprenant vu que la NSA au moins fait de même avec les GAFAM.

Que pensez-vous des propos de TikTok qui dénonce une conclusion erronée mais n'explique pas les découvertes faites sur son code source ?
Ca m'étonnerait que ByteDance n'en profite pas : les données sont l'or noir du XXIe siècle.

Comment observez-vous la situation en tenant compte du fait qu'il s'agit de la version iOS de l'application ?
On a la réponse des pays impactés par les données sous iOS mais cela reste flou pour Android vu qu'apparemment c'est caché.
6  1 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/07/2022 à 9:09
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
parce que whatsapp, facebook, twitter, messgener, ou meme google analytics, androrid, ne font pas de meme ? a oui c'est vrai, c'est americians donc c'est bon , c'est les gentils. ste blague.. ils n'ont pas d'amis mais que des concurents
oui c'est un peu usant cette diabolisation des Chinois (tiktok) et de la Russie (VK), alors qu'on sait très bien que les Américains font pareil pour les memes raisons nauséabonde.

J'aimerais tant que l'UE ai les couilles de bloquer Facebook

et allons plus loins, en réponse du PATRIOT Act bloquons tous les gafams, je suis convainque que en moins d'1 mois on aurait nos alternatives. Il est temps de faire comprendre aux européens que les services américains sont totalement dispensable et à l'oncle sam qu'on est pas leurs esclaves.
7  2 
Avatar de Karshick
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 30/09/2020 à 11:57
TikTok, Huawei, Taiwan...

Les relations entre Chine et USA commencent a devenir vraiment tendu. Entre Taiwan qui fait des exercices militaires conjoint avec les USA et la Chine qui fait des simulation d'invasion du territoire Taiwanais, ca risque de partir en vrille bientôt entre les deux.
4  0 
Avatar de ARKHN3B
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/09/2020 à 14:26
Nous défendrons nos droits jusqu'au bout. Pour le bien de TikTok et des autres entreprises chinoises [...]
Je me demande si chacun à le possibilité de défendre ses droits chez eux ? Encore faut-il pouvoir définir la notion de "chez eux" (cf. https://www.organiser.org/Encyc/2020...@@IDTH_650.jpg) #Hong Kong #Tibet #Etc.

Le gouvernement américain demande que ByteDance se retire complètement de l'opération de TikTok et remette son contrôle sur TikTok à une entité américaine. C'est de l'intimidation brutale. Il s'agit d'un vol des réalisations de l'entreprise chinoise sous couvert de sécurité. C'est une subversion flagrante de l'éthique des affaires internationales
On en parle des nombreuses entreprises chinoises qui copient, volent et répliquent les réalisations d'autres entreprises/personnes dans le monde ? Le plus souvent encore sous brevet... Et qui plus est avec un résultat et une qualité plus que médiocre. Ça pourrait faire l'objet d'un article complet avec la responsabilité des gouvernements, des entreprises et des consommateurs... Mais là n'est pas le sujet.

TikTok a affirmé qu'une ordonnance de l'administration Trump violait son droit à une procédure régulière et à la liberté d'expression [...]
La Chine qui se plaint d'être la cible d'une violation de la liberté d'expression et du protectionnisme des États-Unis. On marche sur la tête

Je ne soutiens absolument pas Trump et la bande d'idiots qui le suit/l'accompagne. Mais ici, force est de constater que je soutiens clairement cette décision.
7  3 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/06/2022 à 21:31
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous des propos d'Adam Segal qui pense que « L'emplacement physique n'a pas d'importance si les données sont toujours accessibles depuis la Chine » ?
Je suis 100% d'accord avec lui. Et c'est pour cette raison que si l'on ne vit pas aux USA, on devrait aussi arrêter d'utiliser des produits US pour tout ce qui est critique (armée, sécurité, santé, données personnelles, IoT, voitures "autonomes", Internet par satellite, clouds des GAFAM, etc.)

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Êtes-vous surpris par les propos du consultant qui a déclaré à ses collègues : « J'ai l'impression qu'avec ces outils, il y a une porte dérobée pour accéder aux données des utilisateurs » ?
Ce n'est pas du tout surprenant. Les USA le font bien. Les Chinois ne sont pas moins compétents.
4  0