Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX,
Craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol

Le , par Stan Adkens

25PARTAGES

12  0 
Dans le cadre de sa constellation Starlink pour fournir l’Internet moins coûteux aux endroits où l’accès est peu fiable ou totalement inexistant, l’entreprise SpaceX d’Elon Musk a déjà obtenu l’autorisation du lancement de 12 000 satellites Starlink et attend encore une autorisation pour 30 000 engins supplémentaires. Mais à peine a-t-elle commencé à positionner les premiers satellites dans l’orbite terrestre que la pollution lumineuse engendrée par les engins brillants suscite la polémique dans le milieu des astronomes.

SpaceX a déjà lancé 240 satellites, dont deux lancements de 60 satellites chacun pour seulement le mois de janvier. Mais un groupe de trois astronomes italiens veut l’empêcher de continuer cette mission, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol. Dans un article publié sur arXiv, les trois astronomes italiens des Observatoires astronomies de Rome, Brera et Trieste se dressent contre « la menace d’empêcher l’accès à la pleine connaissance du cosmos et [contre] la perte d’une richesse intangible d’une valeur incommensurable pour l’humanité ».


Dans leur article, ils appellent la communauté internationale des astronomes à attaquer en justice l’État américain. En effet, des projets de constellations de satellites privés, autorisés par le régulateur américain, se multiplient, et les astronomes ont commencé à se plaindre, dès le lancement des 60 premiers satellites Starlink, des trainées de lumière qui dégradent considérablement le ciel nocturne, empêchant l’observation de nombre d’entre eux. Plusieurs entreprises, notamment OneWeb et Amazon veulent également placer chacun plusieurs milliers d’engins en orbite pour proposer leur propre offre Internet.

Le trio d'astronomes tente de mobiliser des soutiens en faveur d'une action en justice pour empêcher SpaceX de lancer davantage de ses satellites de communication à haute visibilité, tout en cherchant à maintenir en attente le déploiement des autres constellations. Pour eux, le déploiement complet de ces constellations de satellites particulièrement brillants perturberait, non seulement, le travail des astronomes et scientifiques étudiant le cosmos depuis la Terre, « puisque les satellites Starlink peuvent changer d’orbite de façon autonome, il est impossible de programmer des observations qui les éviteraient », écrivent-ils. Mais également, ces constellations géantes de satellites perturberaient également la radioastronomie, les ondes émises par les satellites polluant complètement ce qui pourrait nous parvenir de l’espace profond.

« L'idéal serait d'arrêter le déploiement de ce genre de satellites jusqu'à ce que le problème soit très bien étudié. Nous devons comprendre quel est l'impact sur le ciel », a déclaré Michele Maris, de l'Observatoire astronomique de Trieste en Italie, qui fait partie du groupe demandant des poursuites judiciaires.

Les dommages que pourrait occasionner le déploiement des constellations géantes de satellites

Il y a actuellement 1500 satellites actifs en orbite autour de la Terre. Les experts de l'espace craignent que la multiplication des satellites de communication sur une orbite terrestre basse déjà surpeuplée ne rende plus probables les collisions entre satellites. Selon les astronomes, cela pourrait rendre l'hypothèse de l'astronome Donald Kessler, également connue sous le nom de "syndrome de Kessler", une réelle possibilité et pourrait créer un scénario astro-apocalyptique dans lequel une collision de satellites crée un effet de cascade provoquant d'autres collisions. La pollution spatiale qui en résulterait pourrait créer un nuage impénétrable de débris spatiaux et, par conséquent, tenir l'humanité en otage sur Terre.

Les chercheurs ont également souligné que ces perturbations auront un coût économique, à commencer par le manque à gagner pour l’argent investi dans la recherche rendue caduque par la pollution du ciel. Les dommages seront également culturels et humains par la privation définitive et surtout omniprésente du ciel tel que des millions de générations de terriens avaient pu le contempler avant ce besoin grandissant de donner l’Internet à tous sur à partir de l’espace, ont estimé les chercheurs.


Dans son commentaire adressé au magazine scientifique New Scientist, Chris Johnson, conseiller en droit spatial pour le Secure World Foundation a dit : « Il est temps pour la communauté spatiale élargie de se demander ce qui a le plus d’importance : la possibilité de pratiquer l’astronomie depuis la Terre et la vue traditionnelle du ciel nocturne, ou un Internet moins cher accessible depuis l’espace ».

Pour éviter que la constellation Starlink mette en péril les conditions d'observation des observatoires astronomiques terrestres du monde entier, qui dépendent d'un ciel obscurci pour faire des observations sur l'univers, les astronomes avaient déjà lancé l’alerte en juin 2019, puis mis en ligne une pétition en janvier 2020, signée par déjà plus de 1 500 de leurs pairs. Mais la seule réaction, à ce jour, fut la décision de SpaceX de tester un nouveau revêtement expérimental un peu moins lumineux sur les parties les plus exposées d’un de ses satellites. Les astronomes préconisent donc de passer à la vitesse supérieure, en passant par la procédure judiciaire.

« Comprenant le risque pour la communauté astronomique, une série d'actions sont proposées dans ce document pour atténuer et contenir les effets les plus dangereux découlant de tels changements dans la population des petits satellites », écrivent les astronomes dans leur document de 16 pages.

Appel à une action en justice contre l’État américain

Le groupe affirme que pour stopper les mégaconstellations, une affaire pourrait être portée devant la Cour internationale de justice pour faire valoir que le ciel nocturne est un droit humain partagé en vertu de la Convention du patrimoine mondial. « Le préjudice ici est l'atteinte à notre patrimoine culturel, le ciel nocturne, et les dommages monétaires dus à la perte de la radio et d'autres types d'astronomie », écrivent les astronomes. Ou bien un procès pourrait être intenté contre la Commission fédérale des communications (FCC) aux États-Unis pour avoir accordé une licence à Starlink, qui, selon le groupe, pourrait avoir enfreint la loi sur la politique environnementale nationale (NEPA).

« Il serait souhaitable d'adopter des résolutions contingentes et limitatives à ratifier en tant que règles internationales communes », écrivent les astronomes. Ils suggèrent que les États, directement victimes de cette pollution lumineuse en devenir via leurs projets de recherche ou leurs sites d’observatoires terrestres, portent eux-mêmes l’affaire en justice. « Il est essentiel qu’un gouvernement, comme le Chili, l’Italie ou la France, poursuive les États-Unis devant la Cour internationale de justice », écrivent-ils. Ils suggèrent également qu'en attendant, toutes les mégaconstellations soient mises en attente.

« S'il n'est pas possible de laisser une meilleure planète aux générations futures, nous pouvons au moins essayer de ne pas l'empirer », a déclaré Stefano Gallozzi, membre du groupe à l'Observatoire astronomique de Rome en Italie.

Cette proposition de procès survient quelques semaines après les allégations selon lesquelles la FCC aurait illégalement approuvé les plans de SpaceX pour le déploiement de la mégaconstellation. Cependant, l’agence fédérale américaine a déclaré dans un communiqué qu'elle « rejetait fermement » toute allégation de violation de la NEPA et que son approbation de Starlink était « tout à fait légale ».

Pendant ce temps, SpaceX va de l’avant avec sa mission Starlink. Les lancements sont en cours, et la société devrait envoyer 1500 satellites Starlink en 2020. Le projet a été approuvé par les autorités réglementaires australiennes avant son dernier lancement de janvier. Il n’est pas clair que OneWeb et Amazon de Jeff Bezos ont l’intention de modifier leur plan pour leur projet d’Internet accessible depuis l’espace.

Avec la pollution lumineuse ne figurant pas vraiment au sommet des priorités géopolitiques mondiales, on ne sait pas si les chercheurs pourront être entendus. Cependant, pour Chris Johnson, malgré les minces chances de succès d'une action en justice, un argument pourrait être avancé.

Source : Appel des astronomes

Et vous ?

Que pensez-vous de l’appel des astronomes ?
Pensez-vous que l’appel sera entendu par la communauté mondiale des astronomes et que chaque pays portera plainte contre les États-Unis ?
Pensez-vous qu’une action en justice contre la FCC mettra fin ou modifiera la mission Starlink de SpaceX ?

Lire aussi

SpaceX annonce qu'il déploiera le haut débit par satellite à travers les États-Unis plus rapidement que prévu, et demande le feu vert des autorités
SpaceX teste un satellite noir pour réduire la menace de la "mégaconstellation" pour l'astronomie, pendant que les astronomes se penchent sur le problème
SpaceX travaille sur la correction des satellites Starlink pour qu'ils ne perturbent pas l'astronomie, en appliquant un revêtement spécial sur le fond des engins
SpaceX d'Elon Musk fait un grand pas en avant vers la fourniture d'Internet en Australie à travers Starlink, et son vaste réseau de satellites interconnectés

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 8:44
C'est le pot de terre contre le pot de fleur.
Je ne suis pas partisan de l'internet via les satellites.

Si on oublie le coût monstrueux d'autant de lancement, c'est surtout la pollution environnementale générée pour le lancement de tout ces satellites qui me préoccupe le plus.
Pour la partie pollution lumineuse, elle aura probablement des impacts sur les animaux diurnes (il faudrait faire des études là dessus).

Bref l'environnement d'un côté et le fric de l'autre pour moi la messe est dite.
12  1 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 10:53
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Bah qu'on nous rende alors la Voie lactée. Le ciel nocturne est déjà pollué par les activités au sol. Pourquoi les michel et micheline ne se manifestent que maintenant ?
Ils se manifestaient, avant, mais on ne les entendait pas.

Et puis là, maintenant, ça prend une autre dimension : avant, il "aurait suffi" de ralentir les activités au sol, on peut y aller à pied, alors qu'envoyer des machins "là-haut" ça a une dimension d'inaccessible et d'éternel (parce que, oui, si un engin tombe en panne, on peut compter sur eux pour en envoyer 10 à la place…), sans aucun pouvoir là-dessus donc.
7  0 
Avatar de spyserver
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 9:09
Starlink est une catastrophe et c'est que le début ... c'est l'inverse de ce qu'il faut faire ..! Il trompe déjà les observatoires ... arrêter de foutre ces objets dans le ciel juste pour pouvoir aller sur Facebook dans le désert australien !!!
8  2 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 10:11
Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
[…] il serait de bon ton que des scientifiques spécialisés en faune et en flore prennent le temps de se pencher sur la question histoire de trancher efficacement.
Et comment ? En allant trouver les bestioles au fond des campagnes à trois heures du matin pour leur demander leur avis ?

Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
Pour ce qui est de l'observation du ciel par les hommes au sol pour étudier le cosmos (je ne parle pas de tata micheline qui admire les étoiles mais des observatoires),
Mais peut-être que tata micheline aimerait avoir au-dessus de ses yeux un ciel comme elle l'a toujours connu… En tout cas, c'est mon souhait : quelle merveille ce ciel d'un noir pur constellé de points brillants, par les froides nuits d'hiver sans lune, quel bonheur pour les yeux.
Et ils vont nous pourrir aussi ça !
Bientôt le ciel va ressembler à une fête foraine, du grand nawak,

Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
En fait, je n'ai pas trop envie qu'on limite l'avancée de la science (en gênant les observations) pour que tata micheline puisse regarder des chatons en 4K au fin fond du Vercors.
On est d'accord.
6  0 
Avatar de SoyouzH2
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 14:24
Et ils ont bien raison, les mecs privatisent tout même le ciel. Faut peut être arrêter a un moment.
5  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/02/2020 à 14:00
Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
C'est le pot de terre contre le pot de fleur.
Je ne suis pas partisan de l'internet via les satellites.

Si on oublie le coût monstrueux d'autant de lancement, c'est surtout la pollution environnementale générée pour le lancement de tout ces satellites qui me préoccupe le plus.
Il faut voir les coûts totaux : l’installation de câbles, qu'ils soient sous-marins ou souterrains à aussi un coût environnemental très important. Ca serait intéressant d'avoir une étude complète comparant les deux solutions sur leur cycle de vie complet.

Citation Envoyé par Citrax Voir le message
Malheureusement il faut déjà être hyper réaliste, il n'y a absolument aucune règle ni aucune loi qui régit l'espace et l'univers.
corrigez-moi si je me trompe ?
Il y a pas de cour de justice spatiale formelle, mais si il y a bien des traités internationaux : https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_l%27espace
De plus il y a pas mal de règlements et de de bonne pratiques (notamment sur les choix d'orbite) établie et forcée par les états pour éviter de faire absolument n'importe quoi. Même si il y a eu quand même pas mal de conneries déjà faites comme l'explosion de satellites pour faire des démonstrations de force.
4  0 
Avatar de L33tige
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 16:04
[QUOTE=MarieKisSlaJoue;11364198]
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
On ne les voient pas parce qu’ils sont loin et qu'on est limités par notre focale, mais je t'assure que l'ISS reste très longtemps visible, c'est simple, un ami l'à photographiée de son jardin avec son télescope, avec un avion il serait passé beaucoup trop vite pour laisser une trace. Voici la photo en question :

Desole mais je ne comprend pas ce que tu veux dire. Tu as dis qu'un avion restait bcp moins longtemps dans le ciel comparer a un satellite.

Mais moi quand je regarde le ciel en journee et que je vois des avions, j'ai le temps de dire a quelqu'un "et tu as vu cette avion" Le soir avec un satellite qui passe c'est bcp plus dur car le satellite pas bcp plus vite dans le ciel.

Ou alors tu me dit que pour un appareil phot/telescope lui continue a voir le satellite bien apres nous ? J'ai quand meme tu mal a le concevoir qu'il serai visible plus longtemps, sachant qu'avec un telescope jsutement on pointe une zone du ciel bcp plus restrainte que ce qu'on voit avec nos yeux.
Alors absolument aucun des deux, juste que même si un satellite se déplace à des milliers de kilomètres par secondes il sera visible bien plus longtemps car il est loin donc la distance qu'il à à parcourir pour sortir de notre champ de vision est bien plus longue. Il est plus difficile à appercevoir que ça soit avec un oeil ou un appareil photo classique tout simplement à cause : 1- de la polution luminique, 2-des focales utilisées, le zoom si tu préfère.

Et enfin, tout ce qui est extrêmement proche d'une lentille(sans la recouvrir totalement hein) devient invisible car hors du champ de focus, si tu mets une petite saleté sur tes lunettes, elle est totalement(ou presque) invisible, c'est pas le cas d'un satellite puisque avec un télescope on fait la mise au point le plus loin possible donc ce qui est dans l'espace rentre dans la profondeur de champ.
3  0 
Avatar de seedbarrett
Membre actif https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 17:48
Attention, ça c'est pas l'ISS mais des tie-fighters je suis formel
3  0 
Avatar de L33tige
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 12/02/2020 à 13:48
Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
Ok donc le mec il confond la lune avec le soleil et la station internationale avec les taches noires du soleil.

Faut qu'il arrête la fumette.

Sauf que la station internationale fait la taille d'un terrain de foot, pas ces satellites.

Donc encore une fois quand on ne sait pas de quoi on parle on s'abstient. (PS je vous vois venir avec des "tu devrais toi aussi s'abstenir" vous manquez vraiment de repartie).
Nan mais quand on parle de focus la taille du sujet n'importe pas, si je règle ma focale sur 50cm de distance peut importe que l'objet soit petit ou gros il sera dans mon champ, t'as un QI négatif en plus d’être ignorant ?

T'as 188 messages pour 0 points, donc soit t'es un génie incompris qui à tout le temps raison et ton intellect supérieur fais de toi une cible, soit t'es toujours à côté de la plaque.
3  0 
Avatar de Citrax
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 16:33
Malheureusement il faut déjà être hyper réaliste, il n'y a absolument aucune règle ni aucune loi qui régit l'espace et l'univers.

corrigez-moi si je me trompe ?
Mais à part le ciel jusqu'à 20000 m d'altitude pour nos avions; au-dessus c'est le vide, la liberté, tout le monde fait ce qu'il veut comme il veut et s'approprie visiblement ce qu'il veut.
Non on compte cela est totalement prévisible que la conquête de l'espace sera un super gros foutoir.

Pas besoin de chercher loin il suffit de voir l'histoire de l'humanité, la conquête des Amériques, la ruée vers l'or, et cetera et cetera.
L'espace sera bientôt un territoire de cowboys entre les grandes nations, les grosses firmes et n'importe qui pouvant y aller ou faire son business.

Comment éviter cela ?
De quel droit imposer des règles sur le reste de l'univers ? (qui n'appartient a personne au passage)

Ce qui va se passer la-haut dans les 80 prochaines années va etre tres interessant...
3  1