Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple traduit en justice l'ancien responsable du design de ses SoCs, après son départ pour la starup NuVia
Spécialisée dans la conception de puces pour centres de données

Le , par Christian Olivier

38PARTAGES

5  0 
Gérard Williams III, ancien responsable du design des Socs Apple destinés aux iPhone et iPad, a quitté la firme de Cupertino (2010–2019) en février dernier pour prendre les rênes de la startup américaine NuVia qui veut percer dans le marché des semi-conducteurs en proposant de nouveaux processeurs ciblant notamment les centres de données ainsi que des Socs innovants alliant haute performance et basse consommation.

NuVia a été cofondée en février dernier par Gérard Williams III deux autres anciens employés d’Apple et de Google : Manu Gulati et John Bruno. Pour l’heure, l’entreprise n’a fourni que très peu de détails techniques concernant l’orientation de ses futurs projets, mais bon nombre d’ingénieurs hautement qualifiés que la startup a réussi à embaucher ont beaucoup d’expérience dans la conception de puces Arm. La nouvelle entreprise de GWIII a levé 53 millions de dollars auprès de sponsors de premier plan comme Dell ou le groupe d’investissement Capricorn le mois dernier. Selon Reuters, elle compte déjà une bonne soixantaine d’employés.

De gauche à droite : John Bruno, Gerard Williams III et Manu Gulati

Gérard Williams III a travaillé auparavant chez ARM et chez Texas Instruments avant de rejoindre la marque à la pomme pour lancer la première puce mobile 64 bits (l’A7) de l’entreprise. Chez Apple, il aura été tour à tour en charge du design des puces Arm, puis de la supervision et l’intégration des différents composants des Socs d’Apple jusqu’à la puce A12X des derniers iPad Pro. Gerard Williams III a déposé au total une soixantaine de brevets pour le compte de la firme de Cupertino.

Accusant l’ancien responsable du design de ses puces de rupture de contrat et d’avoir planifié ou engagé des activités commerciales « ;compétitives ou directement liées aux activités ou aux produits d’Apple ;», violant ainsi ses conditions d’emploi, Apple a décidé de le poursuivre devant un tribunal californien. La firme de Tim Cook affirme par ailleurs que Williams III a clandestinement débuté sa nouvelle carrière de CEO chez Nuvia tout en travaillant pour Apple et le soupçonne d’avoir débauché d’anciens collègues.


Cupertino assure que GWIII a créé sa startup dans l’espoir d’être approché, voire racheté, par Apple ensuite pour produire de futurs systèmes pour ses centres de données. Apple estime que Williams a utilisé son expérience au sein de l’entreprise pour « ;lancer une entreprise concurrente en tirant parti de la technologie sur laquelle il travaillait chez Apple ;» et demande maintenant des injonctions et des dommages-intérêts contre lui pour rupture de contrat et manquement à son obligation de loyauté.

Face à ces accusations, Gérard Williams III soutient que l’entreprise de Tim Cook n’a aucun droit légal de l’attaquer en justice et que les clauses anticoncurrentielles de son contrat étaient contraires à la législature de l’État. Il allègue, par ailleurs, que le fabricant d’iPad suit ses SMS personnels ainsi que ceux d’autres personnes avec qui il s’est entretenu dans le cadre du projet NuVia sans avoir obtenu au préalable leur consentement, évoquant une « ;intrusion étonnante et alarmante dans la vie privée ;» et des pratiques illégales qui contreviennent à la loi californienne. Williams et ses avocats affirment que le procès d’Apple constitue « ;un effort désespéré pour faire cesser l’embauche légale d’un ancien employé ;». Les débats devraient se poursuivre le 21 janvier prochain.

Source : CNBC, Défense de GWIII (PDF), Plainte d’Apple (PDF)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Apple attaque en justice la décision de la Commission européenne qui l'a obligée à verser 13 milliards d'euros à l'Irlande pour avantages fiscaux illégaux
Apple bannit une application qui trace les manifestations et les activités de la police à Hong Kong, sous prétexte d'illégalité, à tort ?
Tim Cook s'exprime sur la vie privée et le chiffrement, le patron d'Apple critique les entreprises qui monétisent les données de leurs clients
Apple refuse de se plier à l'injonction du tribunal, qui l'oblige à aider le FBI à déverrouiller un iPhone dans le cadre de son enquête

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de
https://www.developpez.com
Le 11/12/2019 à 9:59
Qu’en pensez-vous ?
Que lui aussi veut croquer dans la pomme

Sinon les tarif du Pro sont tombé
2  0 
Avatar de rawsrc
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/12/2019 à 11:54
j'adore leur sens du marketing :

62 419,00 € avec le petit cœur juste à côté

Et puis les délais de livraison sont marioles aussi.
Je vois bien l'enfumage : le gratuit arrivant avant l'express payant (ça dois bien aller chercher dans les 1 000 €, c'est Apple derrière, faut pas déconner non plus et puis pour 62 k€, tu as l'assurance transport avec, et ça ma pov dame, ça coûte des sous)
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 3:14
Faudra quand même penser à rajouter 480€ si on veut les p'tites roulettes

+ 6500€ pour l'écran, sans pied qui lui coute 1100€ 🐦

Encore quelques années et les câbles d'alimentation seront en option à 200€
0  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 12:50
La loi fusse-t-elle américaine n'empêche pas un employé de quitter son employeur, ni de convaincre des ex-collègues de venir travailler dans une nouvelle entreprise.

La seule chose qui pourrait lui être reproché est d'avoir emporter avec lui des résultats de son travail chez Apple pour en faire profiter un tiers (là, il y a violation d'un contrat dans le cas ou celui-ci fixe des règles de non-concurrence, voir un délit pénal dans le cas où il y a eu vol de données).

Apple ne peut même pas empêcher son ex-collaborateur de travailler dans un domaine comparable. Ce n'est pas parce qu'un contrat de travail exige que le collaborateur n'a pas le droit de travailler pendant X années dans un domaine Y que ce contrat est reconnu devant la justice. Un ex-employeur ne peut pas empêcher un ex-employé de pratiquer son métier: Personne n'exige d'un médecin d'arrêter de pratiquer la médecine parce qu'il y quitté l’hôpital Z!
0  0