Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine demande aux bureaux du gouvernement de supprimer tout le matériel et logiciels étrangers,
Dans un élan d'incitation à l'utilisation des technologies locales, d'après un rapport

Le , par Stan Adkens

82PARTAGES

13  0 
Alors que les relations commerciales sont davantage tendues entre Pékin et Washington, la Chine est déterminée à accroître son indépendance en prenant d'autres mesures pour retirer la technologie étrangère des organismes d'État et d'autres organisations, d’ici trois ans, a rapporté le Financial Times. La directive du gouvernement chinois est susceptible d'être un coup dur pour les multinationales américaines comme HP, Dell et Microsoft, et vient en réponse aux tentatives de Washington de limiter l'utilisation de la technologie chinoise.

Pékin remplacera probablement plus 20 millions d'ordinateurs dans les agences gouvernementales par des produits nationaux au cours des trois prochaines années, selon une étude de China Securities, une société de courtage, citée par le Financial Times. Plus de 100 projets d'essai de produits nationaux ont été achevés en juillet, a indiqué la société. Le journal avait déclaré plus tôt cette année que le Bureau central du Parti communiste avait ordonné aux bureaux de l'État et aux institutions publiques de se détourner du matériel et des logiciels étrangers aux États-Unis et chez ses alliés.


Les Etats-Unis ont progressivement éloigné les entreprises chinoises du marché américain de la technologie. Huawei a fait l'objet d'un examen minutieux aux États-Unis, où des représentants du gouvernement affirment que la société représente une menace pour la sécurité nationale et qu'elle pourrait être utilisée comme navire d'espionnage par le gouvernement chinois. En février, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a mis en garde les alliés du pays contre l'utilisation de la technologie Huawei, affirmant qu'il serait plus difficile pour Washington de « s'associer avec eux ».

Le président Donald Trump a signé un décret en mai dernier qui empêche des entreprises de télécommunications chinoises telles que Huawei de vendre du matériel aux États-Unis, visant à neutraliser la capacité de Beijing à compromettre les réseaux sans fil et les systèmes informatiques américains de la prochaine génération. Dans le même élan, le ministère américain du Commerce a pris une mesure distincte interdisant aux entreprises américaines de traiter avec Huawei et 70 affiliés en les ajoutant à la « liste d'entités » américaine. Mais Huawei a toujours nié tout acte répréhensible qui lui est reproché par les Etats-Unis.
Selon le Financial Times, la nouvelle directive est la première instruction publique connue avec des objectifs spécifiques donnés aux acheteurs chinois pour qu'ils se tournent vers des fournisseurs de technologie nationaux. Mais, cette décision s'inscrit dans le cadre d'une campagne plus large visant à accroître la dépendance de la Chine à l'égard des technologies locales. Bloomberg News a rapporté en 2014 que Pékin visait à éliminer la plupart des technologies étrangères de ses banques, de l'armée, des agences gouvernementales et des entreprises publiques d'ici 2020. Et les politiques commerciales agressives du président américain Donald Trump à l'encontre de la Chine et de ses principales entreprises ont donné un nouvel élan à cet effort.

Brock Silvers, directeur général d'Adamas Asset Management a déclaré : « La guerre commerciale a mis en évidence divers points faibles de l'économie chinoise, que Pékin semble déterminé à corriger ». « Si la décision pousse Trump à interdire plus vigoureusement la technologie chinoise, la Chine pourrait un jour regretter d'avoir rendu publique sa politique si tôt », a-t-il ajouté, d’après un rapport de Bloomberg News.

La directive chinoise est un coup dur pour les multinationales américaines

Le Financial Times a rapporté que la décision avait été prise par le Bureau central du Parti communiste chinois plus tôt cette année. Selon le journal, les analystes de China Securities estiment que 20 à 30 millions de pièces de matériel – qui viennent pour la plupart des Etats-Unis – devront être remplacées à la suite de la directive chinoise, avec un remplacement à grande échelle dès l'année prochaine. Les substitutions se feraient au rythme de 30 % en 2020, de 50 % en 2021 et de 20 % l'année suivante, d'où le surnom de « politique 3-5-2 ».

Les employés de deux firmes de cybersécurité, qui ont demandé à garder l'anonymat, ont donné plus d’information au journal. Selon eux, la politique 3-5-2 s'inscrit dans le cadre d'une campagne visant à inciter les organismes gouvernementaux et les exploitants d'infrastructures essentielles de la Chine à utiliser une technologie « sûre et contrôlable », comme le prévoit la loi sur la cybersécurité adoptée par le pays en 2017. Mais contrairement aux pressions précédentes en faveur de l'autosuffisance technologique, les récentes sanctions américaines ont rendu le projet plus urgent, a déclaré Paul Triolo du cabinet de conseil Eurasia Group.

« Le programme 3-5-2 de la Chine n'est que la pointe de l'iceberg », a déclaré M. Triolo. « L'objectif est clair : parvenir à un espace largement libéré des menaces auxquelles ZTE, Huawei, Megvii et Sugon sont aujourd'hui confrontés », a-t-il ajouté, citant d’autres entreprises chinoises qui, ces deux dernières années, ont été empêchées d'acheter à des fournisseurs américains.


En plus du rythme de remplacement est ambitieux, le Financial Times a rapporté que les bureaux du gouvernement ont déjà tendance à utiliser les ordinateurs de bureau de Lenovo, à la suite de l'acquisition par l'entreprise de la division des ordinateurs personnels du géant américain IBM. Et le changement est d’autant plus important que, selon les estimations des analystes de Jefferies, les entreprises technologiques américaines génèrent jusqu'à 150 milliards de dollars par an de revenus en provenance de Chine, bien qu'une grande partie de ces revenus provienne d'acheteurs du secteur privé.

On peut dire que les géants américains ont été prévenus. En juin dernier, des représentants du gouvernement chinois auraient convoqué une série de réunions au cours desquelles ils auraient mis en garde de nombreuses entreprises de technologie contre des « conséquences désastreuses » que pourrait avoir leur coopération avec l'interdiction américaine de continuer de faire des affaires avec Huawei.

Il sera difficile pour la Chine de remplacer les technologies étrangères par des alternatives domestiques

À partir de l'année prochaine, des industries clés telles que la finance, l'énergie et les télécommunications mettront à l'essai un plus grand nombre de produits nationaux dans le cadre d'essais qui pourraient durer des années, a rapporté Bloomberg News en citant l’étude de la société de courtage. Les banques chinoises sont censées passer des produits d’IBM et d’Oracle à des fournisseurs d'architecture X86 plus diversifiés, puis à du matériel entièrement fabriqué en Chine. La Chine aurait décidé d'adopter l'architecture ARM pour son matériel domestique, d’après l’étude de China Securities cité par Bloomberg News.

« La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis pourrait également contribuer à créer un nouveau marché pour les produits faits maison », a écrit Shi Zerui, analyste des valeurs mobilières de Chine.

Cependant, les analystes disent qu'il sera difficile de remplacer les logiciels étrangers par des alternatives domestiques, car la plupart des fournisseurs chinois de logiciels développent des produits pour les systèmes d'exploitation américains populaires tels que Windows de Microsoft et MacOS d'Apple.

Selon le Financial Times, il est également difficile de définir ce qu'est un « produit national » dans ce contexte. Car, bien que Lenovo soit une société chinoise qui assemble de nombreux produits en Chine, ses processeurs informatiques sont fabriqués par Intel et ses disques durs par Samsung. Il serait encore difficile pour l’industrie nationale de se passer des produits des fournisseurs de semi-conducteurs tels que comme Intel Corp. et Nvidia Corp. ainsi que des logiciels de Microsoft Corp. et Apple Inc.

De plus, les systèmes d'exploitation chinois faits maison, tels que Kylin OS, ont un écosystème beaucoup plus restreint de développeurs produisant des logiciels compatibles, selon le Financial Times.

Que la Chine veuille abandonner la technologie étrangère au profit de la technologie nationale, c’est tout à son honneur, mais vouloir le faire en trois ans, cela voudrait dire que le pays est déjà bien avancé dans ses plans bien avant qu'ils ne soient dévoilés. Aussi, les entreprises privées voudront-elles suivre plus tard ce mouvement, alors qu’elles ont fait des investissements importants dans la technologie étrangère ?

Sources : The Financial Times

Et vous ?

Que pensez-vous de la directive chinoise ?
Selon vous, la Chine peut-elle remplacer la technologie étrangère en 3 ans ?
Les entreprises privées voudront-elles suivre ce mouvement ?
Selon vous, les multinationales américaines sont-elles exposées à des risques avec ce changement ?

Lire aussi

Les Etats-Unis ne peuvent pas nous écraser, dit le fondateur de Huawei, et « Le monde ne peut pas nous quitter parce que nous sommes plus avancés »
La Chine a mis en garde les entreprises technologiques contre les conséquences que pourrait avoir leur coopération, avec l'interdiction américaine
Trump signe un décret pavant le chemin vers le blocage d'Huawei aux USA, la France assure qu'elle n'a pas l'intention de faire la même chose
Les États-Unis demandent à leurs alliés de boycotter les équipements télécoms du chinois Huawei, évoquant des préoccupations de sécurité nationale

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/12/2019 à 17:52
Bonjour,

Que pensez-vous de la directive chinoise ?
C'est du protectionnisme .

Selon vous, la Chine peut-elle remplacer la technologie étrangère en 3 ans ?
Les chinois sont capable de tout ... donc on va dire oui c'est faisable.

Les entreprises privées voudront-elles suivre ce mouvement ?
Les entreprises privées suivront tout en ayant 2 voire 3 systèmes à maintenir ... Les entreprises chinoises qui bossent sur du Excel, Word, Oracle BDD, SAS , Java, et j'en passe ne vont pas du jour au lendemain laisser filer une manne financière ... Pour bosser sur des truc moins performant ... Qui sait peut être qu'un jour on aura un "Excel" version chinois ...

Selon vous, les multinationales américaines sont-elles exposées à des risques avec ce changement ?
Une perte de chiffre d'affaire oui . Une perte de client non . Il suffit pour les Chinois de créer des sociétés écrans , de continuer d'acheter le matos/logiciels avec les sociétés écrans en question ... puis de ramener le tout aux sièges et holding en chine ...

Genre au lieu de vendre 1 millions de licences office 35 à 100 $ pièces ils en vendront peut être 1 millions à 50 $ dans un autre pays via une société "écran" ...
2  0 
Avatar de defZero
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2019 à 17:54
Que pensez-vous de la directive chinoise ?
Ça fait juste 20 ans que l'Europe essaie de faire ce que la Chine va faire en 3 ans (réussir ? L'avenir nous le dira ).
Je trouve que c'est un choix logique pour une nation de vouloir être indépendante au niveau de ses infrastructures.
Après ils n'ont jamais désiré cette situation et c'est bien la politique KissCool de TRUMP qui les y poussent.

Selon vous, la Chine peut-elle remplacer la technologie étrangère en 3 ans ?
Ils ont les moyens de leurs ambitions en tout cas, que ce soit l'argent, les connaissances, les matériaux, le temps, ...etc
Je n'en dirais pas autant des US qui ont le plus à perdre pour le coup.
Je constate que les entreprises US n'ont jamais eu de concurrence (sérieuse) dans ces domaines jusqu'à présent et que ça va leur faire tout bizarre quand ça va leurs arriver.
Introduire un concurrent sérieux à Intel / AMD, en 3 ans, c'est la garantie de les voir s'effondrer puisque incapable de s'adapter en si peut de temps.
L'avenir nous renseignera sur le côté sérieux ou pas de la possible future alternative CN.

Les entreprises privées voudront-elles suivre ce mouvement ?
Elles auront pas tellement le choix étant donner que parmi les marchés importants en croissance, à part l'Inde / Brésil, il n'y a encore que la Chine pour connaitre la croissance (plus à 2 chiffre depuis 2-3 ans, mais toujours mieux que nos presque 2.5% en trichant) .
Si le gouvernement force le passage à des technologies maison et pour peut qu'elles soit relativement performante (et pas trop éloigné des canons actuels) je penses que les investissements seront consenti pour un marché de près de 1.5 Md de personnes.
Qu'elle entreprise cracherait sur des milliards de clients potentiels ?

Selon vous, les multinationales américaines sont-elles exposées à des risques avec ce changement ?
Le risque pour eux, c'est que la Chine réussisse et serve d'exemple / partenaire à d'autres.
On parle de secteurs qui n'ont structurellement jamais connu de marché en très forte concurrence en dehors de chez elles et donc, n'ont jamais eu à s'adapter à leur échelle.
Si la Chine met tous ses moyens pour y arriver, les entreprises US vont très mal et très vite finir.
Et puis si on regarde dans l'histoire industriel de la hig-tech, à chaque fois qu'un géant US c'est heurté à un marché à forte concurrence ça a finit par être racheté par des Chinois. Par ex: IBM -> Lenovo, Motorola -> Lenovo, ...etc
Actuellement, la philosophie des grand groupes US pour garder un avantage technologique consisterait plus à faire de la rétentions (brevets, IPs) / chantage (taxe, décrets, ..etc) / monopole (x86, Apple, ...etc), que de la véritable innovation.
Bon, d'un autre côté si les US mettait leurs ressources dans l'innovation "utils" plutôt que dans des programmes d'espionnage et autres truc cheloux, ils pourrait continuer d'innover à la loyal et ainsi créer une saine concurrence.
1  0 
Avatar de Fagus
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/12/2019 à 23:45
Citation Envoyé par defZero Voir le message
si les US mettait leurs ressources dans l'innovation "utils" plutôt que dans des programmes d'espionnage et autres truc cheloux, ils pourrait continuer d'innover à la loyal et ainsi créer une saine concurrence.
Sans vouloir faire faire le rabat- joie, je ne suis pas sûr que le commerce à la loyale existe à cette échelle.
Les USA espionnent tout le monde et sortent des produits innovants ressemblant fâcheusement à ceux développés ailleurs. Les Chinois idem. Ceux-ci n'ont pas exactement les notions de droits intellectuels ou de loyale dans leur viseur (cf le programme de porte avion chinois, de clonage de tout ce qui se fabrique avant de lancer une production nationale propre , de double usine de production quand un produit est délocalisé chez eux...).
Dans cette optique où tous les coups sont permis, je crois que les chinois ont raisons de veiller à leur indépendance technologique, comme la Russie. Ici, on mendie le bon vouloir des GAFA qui gèrent les données et le courriel de beaucoup de monde et coopèrent avec le renseignement US (cf Snowden).
ça semble idiotement naïf d'utiliser le courriel de gmail comme adresse pro et pourtant, beaucoup de monde le fait... sauf la Chine et les pays souverains ?
1  0 
Avatar de frenchlover2
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 3:37
Point de vue logistique pour la matière première ce sera le bordel et si ce conflit de gamins entre les gouvernement ne cessera pas ,y'aura plus de gaspillage dans les ressources naturels , essentiel pour la construction des pcs et smartphone , sans compter l'incompatibilité entre les différentes plateformes , ceux qui vont souffrir c'est bien les pays émergeant , qui utilisent ces technologie ce sera le bordel pour eux
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 8:49
La Chine a raison de vouloir être le plus autonome possible. Il faut que des alternatives existent au cas où les USA instaurent des sanctions, il y a une histoire d'empêcher Huawei d'avoir accès au magasin Android, cette stratégie pourrait être utilisé pour autre choses, les USA pourraient interdire les systèmes d’exploitations Windows et mac OS, les processeurs Intel et AMD, les cartes graphiques AMD et Nvidia, la suite bureautique Microsoft Office, etc.
Il faut de quoi pouvoir tourner même si les USA instaurent un blocus. Être trop dépendant des autres c'est dangereux.

Bon après remplacer intégralement Windows, Microsoft Office, AMD, ça semble impossible.
Les entreprises chinoises développent des logiciels destinés à Windows parce que c'est le système le plus utilisé au monde, donc elles n'ont pas intérêt à arrêter.
Cela dit développer des alternatives au cas où, c'est une bonne stratégie de défense.
On ne sait pas peut-être que des entreprises chinoises prendront la place de Microsoft et AMD dans le futur, mais c'est peu probable. Ces entreprises sont bien installé. Ça va être difficile de faire mieux.
0  0 
Avatar de felixltx
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 10:21
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Bonjour,
Les entreprises privées suivront tout en ayant 2 voire 3 systèmes à maintenir ... Les entreprises chinoises qui bossent sur du Excel, Word, Oracle BDD, SAS , Java, et j'en passe ne vont pas du jour au lendemain laisser filer une manne financière ... Pour bosser sur des truc moins performant ... Qui sait peut être qu'un jour on aura un "Excel" version chinois ...
En ce qui concerne la suite Microsoft, les chinois ont développé la suite (payante pour partie) WPS qui est à 100% compatible avec la suite Microsoft. Elle est totalement dédiée à cette suite, à tel point qu'elle ne comprend pas, comme sa grande sœur jusqu'à une époque récente, les fichiers libres type Open-office, LibreOffice et autre fork. Je ne pense pas que WPS soit moins performante, elle parait en tous les cas aussi complète, c'est à voir à l'usage évidemment...
0  0 
Avatar de phil995511
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 13:49
La confiance règne...
0  0 
Avatar de emixam16
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/01/2020 à 23:25
Citation Envoyé par Eschyle 49 Voir le message
Attendez-vous à d'énormes surprises . Pourquoi ? J'ai 70 ans , une profession méconnue , créée en 451 avant Jésus-Christ , analogue au " Diable boiteux " d'Alain-René Lesage ( chaque dossier appelle à tout connaitre de ses protagonistes ) , et une veille technologique ininterrompue depuis les postes à galène jusqu'à l'informatique quantique . Actuellement , dominent Intel , AMD , Google , Windows et Apple . Or , les USA , propriétaires du système de géolocalisation GPS , n'ont pas relevé que ses concurrents , Glonass et Beidu , ont une précision de deux centimètres
( démonstration faite par un géomètre , sur un chantier de 12 km carrés ) . Or , les chinois pratiquent la stratégie ( https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Art_de_la_guerre ) depuis l'an 512 avant Jésus-Christ , et portent l'espionnage à un degré de raffinement inconnu en Occident . Ils se sont fixé un délai de trois ans pour changer les paradigmes informatiques , tant matériels que logiciels . Cependant , depuis l'Iliade , la tactique du Cheval de Troie est légendaire : pourquoi Boris JOHNSON a-t'il gagné le Brexit ? Parce qu'il a été formé aux Humanités, qu'il connait par coeur :

Boris Johnson l'helléniste (3' 39" ): https://www.abc.net.au/news/2019-07-...ad-in/11338290
https://www.actualitte.com/article/p...-meduses/98476
https://www.liberation.fr/checknews/...ancien_1771098
https://www.bvoltaire.fr/boris-johns...n-grec-ancien/
https://francais.rt.com/internationa...nd-internautes

Or , les chinois ont déjà trouvé le Cheval de Troie de l'informatique américaine ; avant trois ans , la messe sera dite . Si vous êtes d'un avis différent , engageons la " disputatio ".
Euuuuuh... Kamoulox!
1  1 
Avatar de Gluups
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 0:17
Apparemment, peut-être allons-nous pouvoir avoir un avis "autorisé".

En ayant beaucoup d'informations confidentielles sur une machine, mettons un portable, nous souhaitons limiter le risque de fuites.

Pour cela, il faudrait obtenir une machine qui vienne intégralement du même pays ?

Ce n'est d'ailleurs pas évident, si les puces viennent majoritairement du Sud-Est asiatique, les ordinateurs aussi mais conçus par des constructeurs basés à travers la planète, quant aux logiciels on échappe difficilement aux Américains pour certaines choses, surtout si on est parti à développer pour eux.

Faute d'une politique qui favorise l'investissement dans ce secteur chez nous ... y a-t-il moyen de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain ?

(Question subsidiaire : si quelqu'un a le règlement du Kamoulox ?)
0  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 8:28
Erreur de la Chine pour le coup. L'isolationnisme en matière de tech est rarement une bonne chose.
Les entreprises locales ne seront plus (ou beaucoup moins) stimulées par la concurrence étrangère, on a vu ce que ça pouvait donner dans l'ex-URSS.

Plutôt qu'un bannissement pur et simple des entreprises US, il serait plus efficace de réserver un pourcentage des commandes aux entreprises locales, et le reste en suivant des appels d'offres classiques, ouverts à toutes les entreprises, qu'elles soient locales ou étrangères.
0  1