IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Riot Games payera 10 millions de dollars aux employées,
En règlement d'un procès pour discrimination sexuelle

Le , par Stan Adkens

42PARTAGES

20  0 
Riot Games, développeur de jeux vidéo à l’origine de "League of Legends", versera 10 millions de dollars à la plupart des femmes qui ont travaillé pour l'entreprise depuis 2014 pour régler une action collective intentée au nom de ces employées, qui allèguent que la culture de l'entreprise a entraîné une discrimination sexuelle systémique. En août dernier, Riot avait annoncé ce règlement à l'amiable concernant des allégations généralisées de harcèlement sexuel, de discrimination et d'inégalité salariale dans la société. Mais un document de proposition de règlement déposé cette semaine donne plus de détails sur le règlement.

En novembre 2018, Riot Games a été poursuivi en justice par les employées Melanie McCracken et Jessica Negron, qui ont allégué des violations de la loi californienne sur l'égalité salariale et des pratiques de discrimination et de harcèlement sexuel de la part de la société, a rapporté Los Angeles Times. Selon le quotidien, les plaignantes allèguent que de nombreuses femmes travaillant à Riot Games, pendant plusieurs années, n'ont pas reçu une rémunération égale et ont vu leur carrière étouffée. Le procès a fait suite à une enquête détaillée menée par Kotaku, un blog spécialisé dans la publication de jeux vidéo, sur la culture de partialité présumée de Riot Games à l'égard des femmes.


Le document de règlement qui résume aussi les arguments contre Riot, accuse l’entreprise d'avoir payé des femmes moins que des hommes dans une situation similaire, d'avoir placé des femmes dans des emplois moins bien rémunérés, d'avoir fait passer des femmes pour des promotions plutôt que des hommes dans une situation similaire, et « de créer, encourager et maintenir un environnement de travail qui expose ses employés femmes à la discrimination, au harcèlement et aux représailles en fonction de leur genre ou sexe ».

Selon la proposition de règlement soumise à validation du juge, toutes les employées et anciennes employées de Riot qui travaillaient dans l'entreprise depuis novembre 2014 seraient admissibles à une indemnisation, soit environ 1 000 femmes. Ces employés se partageraient environ 6,2 millions de dollars, après la prise en compte d'autres coûts, y compris les honoraires des avocats – qui sont prêts à percevoir environ un tiers du règlement (3,3 millions de dollars). Cela signifie que la plupart des membres du groupe recevront au moins 5 000 dollars, selon les documents judiciaires, avec des paiements spécifiques en fonction de la durée d'emploi, sur les cinq ans, et de la situation professionnelle de chaque employé.

Riot Games, est une filiale de Tencent Holdings spécialisée dans les services internet et mobiles et basée à Shenzhen en Chine. L’entreprise a été fondée en 2006 par Brandon Beck et Marc Merrill et est actuellement dirigée par Nicolo Laurent. Riot affirme qu'elle compte plus de 2 500 employés dans ses bureaux à travers le monde et a réalisé un chiffre d'affaires estimé à 1,4 milliard de dollars en 2018.

Le règlement proposé intervient au moment où l’éditeur de jeux vidéo se lance dans d'importants projets d'expansion au-delà de son activité principale, la League of Legends. Ces plans comprennent un jeu de cartes compétitif, un jeu de tir tactique, un jeu de combat, un jeu d'action en vue objective, et une série animée se déroulant dans l'univers League of Legends.


Des « efforts de remédiation » déployés par Riot Games avant même la poursuite judiciaire

Le document de proposition de règlement reconnaît, toutefois, les « efforts de remédiation » que Riot a déployés avant même qu'une action en justice n'ait été intentée sur ces questions. Il s'agit notamment de « la révision de son processus d'entrevue et de recrutement afin d'assurer l'équité, l’amélioration de la description des postes et les titres afin d'accroître la transparence, la création d’une ligne téléphonique anonyme pour que les employés puissent signaler les problèmes de discrimination et l’offre d’une formation obligatoire anti-biais, entre autres choses ».

Un porte-parole de Riot Games a déclaré à Los Angeles Times :

« Nous sommes heureux d'annoncer que nous avons finalisé l'accord de règlement proposé pour résoudre le recours collectif contre Riot, et que les documents relatifs au règlement ont maintenant été déposés par les avocats des demandeurs ». « Bien qu'il s'agisse d'une autre étape importante de notre cheminement, il est important de noter que l'entente de règlement est préliminaire et qu'elle est assujettie à la surveillance et à l'approbation de la Cour. Nous attendons avec impatience le règlement final de cette affaire et poursuivons sur notre lancée », a-t-il ajouté.

Riot n’est pas la première entreprise qui pratique la discrimination basée sur le genre au travail. Une analyse des données sur la masse salariale chez Oracle aurait révélé des disparités avec un « ;degré extrêmement élevé de signification statistique ;». Le rapport d’analyse a révélé en janvier que des milliers de femmes auraient été systématiquement sous-payées au sein de cette société. Cette découverte a conduit au dépôt d’une requête motivée par des allégations de discrimination salariale généralisée devant la justice californienne incriminant Oracle.

Les avocats représentant l’ensemble des victimes présumées (plus de 4200 femmes) alléguaient que les employées recevaient en moyenne 13 ;000 USD par an de moins que les hommes effectuant un travail similaire. Google et Oracle avaient déjà été poursuivis par le Département américain du Travail (DoL), qui est chargé de faire respecter les lois en matière d’égalité de rémunération des entreprises ayant passé des contrats avec le gouvernement fédéral, pour les mêmes motifs.

Le règlement proposé de 10 millions de dollars est en attente de l'approbation du tribunal. Selon un commentateur du sujet, à part les efforts de remédiation énumérés plus haut, Riot Games aurait dû prendre d’autres initiatives significatives pour montrer sa bonne foi, comme le fait d’augmenter le salaire des femmes ou de les promouvoir à des postes pour lesquels la société leur a refusé une promotion pendant cinq ans.

Sources : Proposition de règlement

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Chaque employée recevra environ 5 000 dollars d’indemnisation. Quel commentaire en faites-vous ?

Lire aussi

Oracle accusé de sous-payer systématiquement des milliers de femmes travaillant aux USA, et de laisser-aller dans sa politique d'équité salariale
Le sexisme dans la tech est « omniprésent », affirme la CEO de YouTube, Qui profite du débat sur les inégalités de genre pour partager son expérience
Inégalités du genre dans la tech : Google poursuivi par son ex-employé, et bientôt pour discrimination salariale basée sur le genre
USA : Oracle serait traduit en justice pour favoritisme dans sa politique de recrutement et de rémunération, les blancs auraient été privilégiés

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/12/2019 à 14:56
La discrimination salariale par le genre est-elle répréhensible aux USA ?
Je n'en sais rien du tout, mais si la réponse est "non", voilà pourquoi la rémunération n'est que de 5 000 (net après soustraction) après un préjudice direct sur 5 ans et des conséquences indirectes sur toute la carrière (opportunités loupés, manque de visibilité, sous estimation, dénigré...).

Le préjudice moyen est tout de même de 13 000 $/an --> 65 000 $ /5ans ...ne respecter ni la morale, ni la loi (si c'est inscrit dedans), semble mettre les entreprises dans une magnifique position d'économie. =,='
3  0 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/12/2019 à 16:28
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
La discrimination salariale par le genre est-elle répréhensible aux USA ?
Je n'en sais rien du tout, mais si la réponse est "non", voilà pourquoi la rémunération n'est que de 5 000 (net après soustraction) après un préjudice direct sur 5 ans et des conséquences indirectes sur toute la carrière (opportunités loupés, manque de visibilité, sous estimation, dénigré...).

Le préjudice moyen est tout de même de 13 000 $/an --> 65 000 $ /5ans ...ne respecter ni la morale, ni la loi (si c'est inscrit dedans), semble mettre les entreprises dans une magnifique position d'économie. =,='
Ne pas confondre rétribution moyenne et rétribution par personne.
Certaine femme n'ont peut être pas été discriminée ou sous payer et ne toucherons rien. D'autre l'on été dans une moindre mesure et ne toucherons pas grand chose, d'autre l'on vraiment été et toucherons beaucoup plus.
De plus sur la période de 5 ans, toute n'ont pas travailler pendant 5 ans, puisque l'article parle aussi des ex collaboratrice.

'fin bref, tout ça reste des suppositions.
1  0 
Avatar de virginieh
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/12/2019 à 9:27
Etant donné que dans ce cas, et celui d'oracle qui avait été publié il y a peu, il y avait un procès intenté. Il devait y avoir des chiffres derrière quand même.

Maintenant si tu veux absolument voir les chiffres par toi même demande les aux avocats qui se feront un plaisir de t'envoyer tout ça.
1  0 
Avatar de Neckara
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/12/2019 à 10:20
Citation Envoyé par virginieh Voir le message
Etant donné que dans ce cas, et celui d'oracle qui avait été publié il y a peu, il y avait un procès intenté. Il devait y avoir des chiffres derrière quand même.
Oh mais cela je n'en doute pas, des chiffres il y en a nécessairement... mais lesquels ?

Les chiffres sont bien beau mais très peu de personnes les comprennent réellement. Même pour des chiffres célèbres maintes fois débunké, des interprétations erronées existent toujours et sont encore très répandues...

C'est par exemple en Angleterre où l'usage des statistiques a été interdit dans les procès, car a entraîné des condamnations erronées par des juges qui ne comprenaient pas le fonctionnement de ces statistiques. Par exemple, pour le cas de morts subites infantiles, la probabilité qu'un enfant meurt subitement est très très faible. Cependant parmi la population qui fait l'objet d'un procès, cette probabilité est bien plus importante.

De même qu'on confond trop souvent mesure du sexisme avec la proportion de la différence salariale non-expliquée par les paramètres du modèle utilisé.
Très peu de personnes sont capables de faire la différence.

De manière générale, quand la plupart des chiffres grand publique qu'on nous refile sur l'inégalité salariale genrée ont des interprétations très abusives, on est en droit de se montrer très méfiant face à des chiffres dont on n'a même pas accès.

De surcroît, un juge n'est pas statisticien, et même des personnes dont c'est (normalement) le métiers peuvent commettre ce genre d'erreurs. Sans compter que l'idéologie du juge peut aussi grandement influencer le résultat de son jugement, surtout sur ce genre de sujet. Je ne sais pas ce qu'il en est aux US, mais en France, les syndicats de magistratures ont de quoi nous inquiéter.

EDIT: Sur la Justice et les stats: https://webusers.imj-prg.fr/~leila.s...tatJustice.pdf
1  0 
Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/12/2019 à 20:08
Effectivement, je parle de préjudice moyen. Puisque ils ne prennent en compte que ce qui s'est passé depuis 2014 (soit 5 ans), le manque à gagner financier direct est de 65 000 $ par personne. ("les employées recevaient en moyenne 13 ;000 USD par an de moins que les hommes".

Comme tu le rappel, certains ne toucheront rien du tout, d'autres toucheront une compensation symbolique, et d'autres, une compensation plus conséquente ...mais soyons réaliste, je ne connais aucun système juridique qui ai pondu un jugement condamnant un employeur à rembourser l'intégralité du manque à gagné de l'employé sur une période supérieure à un an.
C'est plus ça qui me consterne que de constater que la misogynie soit encore présente quand il est question de négocier un salaire.
0  0 
Avatar de Neckara
Inactif https://www.developpez.com
Le 04/12/2019 à 20:24
La solution, ne plus recruter de femmes.

Pour les histoires de différences de salaires je n'en croirais pas un mot tant qu'on ne m'aura pas présenté les chiffres avec toutes les corrections statistiques appropriées. Il a maintes fois été prouvé que même si les femmes reçoivent un salaire moindre en moyenne, cette différence s'explique majoritairement par plusieurs aspects : poste, quotité de travail, heures sup', investissement, assiduité, etc.

Google avait justement été accusé de la même chose, et après étude, il s'est avéré qu'en réalité les femmes étaient surpayées en comparaison de leur homologues masculins…

Pour leurs histoire de formations obligatoire au biais, je suis très méfiant, cela peut être la porte d'entrée à certaines idéologies extrêmes qui font pas mal de ravages dans les boîtes. Donc à voir qui dispense une telle formation, et quelle en est son contenu.
2  6