Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

GNOME : le fonds dédié à la lutte contre les Patent Troll logiciels franchit la barre des 100 000 dollars
La fondation voudrait établir un précédent pour empêcher ce genre d'action contre le libre

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

24  0 
L’entreprise dénommée Rothschild Patent Imaging, basée au Texas, a intenté une action en justice à l’encontre de la Fondation GNOME sur la base d’une possible violation de brevet devant un tribunal de District de la Californie. Rothschild allègue que Shotwell, le gestionnaire de photos libre et gratuit de Gnome, viole le brevet 9,936,086 (ou brevet 086).

Pour rappel, l’outil Shotwell de GNOME prend en charge les vidéos et les formats de fichier image RAW. Il permet notamment :
  • d’importer des images à partir d’un disque ou d’une caméra  ;
  • d’organiser ses photos en fonction d’événements, de mots-clés, de dossiers... ;
  • visualiser ses photos en mode fenêtré ou plein écran  ;
  • de recadrer, de faire pivoter, d’ajuster les couleurs et de retoucher les photos  ;
  • de visualiser sous forme de diaporama  ;
  • de partager ses photos avec les principaux services Web, notamment, Flickr, Tumblr et YouTube.

Le brevet en question, déposé en 2008, est relatif à « un système et un procédé de distribution sans fil d’images ». Il concerne la connexion sans fil (wifi, bluetooth…) entre un « périphérique de capture d’images » (webcam, smartphone ou autre) et un « dispositif de réception » (ordinateur dans le cas présent) pour la transmission sélective de données (en fonction de la reconnaissance d’images, de la date, du lieu...). Il semble vouloir englober l’idée d’une application de tri des photos basées sur des métadonnées.

À ce propos, Neil McGovern, le directeur exécutif de la Fondation GNOME, a déclaré : « Nous avons retenu les services d’un conseiller juridique et avons l’intention de nous défendre vigoureusement contre ce procès sans fondement. En raison du litige en cours, nous ne pouvons malheureusement pas faire d’autres commentaires pour le moment ».


GNOME se défend contre les Patent Troll

Dans un billet de blog, GNOME a fait part de son ressenti après cette expérience :

« Il y a un mois, GNOME avait été victime d'un brevet d'invention pour avoir développé l'application de gestion des images Shotwell. C’est la première fois qu’un projet de logiciel libre est ciblé de cette manière, mais nous craignons qu’il ne soit pas le dernier. Rothschild Patent Imaging, LLC a proposé de nous laisser payer un montant élevé à cinq chiffres, pour lequel elle abandonnerait l'affaire et nous donnerait une licence lui permettant de poursuivre le développement de Shotwell. Il aurait été plus simple de le faire ; cela aurait occasionné moins de travail, coûté moins d'argent et fourni à la Fondation beaucoup moins de stress. Mais ce serait également la mauvaise chose à faire. Accepter cela laisserait ce brevet en vie et permettrait que celui-ci soit utilisé comme une arme contre d'innombrables autres. Nous tiendrons bon face à cette attaque sans fondement, non seulement pour GNOME et Shotwell, mais pour tous les projets de logiciels libres et open source.

« Pour ces raisons, le directeur exécutif de la Fondation GNOME, Neil McGovern, a chargé notre conseiller juridique chez Shearman & Sterling de déposer trois documents auprès du tribunal californien.

« Le premier est une requête pour rejeter l'affaire. Nous ne pensons pas qu’il s’agisse d’un brevet valide, ni que le logiciel puisse ou devrait pouvoir être breveté de cette manière. Nous voulons nous assurer que ce brevet ne soit jamais utilisé contre des tiers.

« Le second : notre réponse à la demande. Nous ne pensons pas que ce soit une affaire à laquelle GNOME doit répondre. Nous voulons montrer que l’utilisation de Shotwell, et du logiciel libre en général, n’est pas affectée par ce brevet.

« Le troisième : notre demande reconventionnelle. Nous voulons nous assurer que cela ne sera pas abandonné quand Rothschild se rendra compte que nous allons nous battre.

« Nous voulons envoyer un message à tous les Patent Troll logiciels: nous allons nous battre contre vous, nous allons gagner et votre brevet sera invalidé ».

La fondation a déjà obtenu un peu plus de 100 000 dollars sur les 125 000 dollars qu'elle espère

Mais pour se défendre, il faut de l'argent. Aussi, la fondation a fait une levée de fonds pour affronter le patent troll. Elle est parvenue à réunir près de 110 000 dollars de plus de 2800 donateurs. Pour saluer cet effort, l'équipe Gnome a déclaré :

« Le fonds dédié à la lutte contre les Patent Troll a franchi la barre des 100 000 $! Notre adversaire devient nerveux. Faisons-les transpirer un peu plus. Les participations financières ont été faites en moyenne 15 minutes après une promesse. Nous voulons juste tous vous remercier pour votre gentillesse et votre générosité. Nous sommes très reconnaissants. La lutte contre les intimidateurs est une chose que nous pouvons tous apprécier et qui nous rassemble. Continuons à leur montrer qu'une attaque contre l'un de nous est une attaque contre nous tous. Établissons un précédent. Non seulement ils ne doivent pas nous faire une guerre de brevet, mais nous allons nous battre et leur retirer leurs brevets si nous le pouvons ».


Source : GNOME, donations

Et vous ?

Que pensez-vous de la réaction de GNOME ?

Voir aussi

GNOME va se séparer du menu d'applications à partir de GNOME 3.32, l'équipe responsable de son développement explique pourquoi
GNOME Shell affecté par un bogue qui se manifeste par l'augmentation de l'espace RAM occupé toutes les minutes sur plusieurs distributions Linux
GNOME 3.32 est disponible en version stable : « Taipei » propose un style visuel rafraîchi et se sépare du menu d'applications
Gnome 3.34 « Thessaloniki » débarque et s'accompagne des dossiers personnalisés d'icônes ainsi que d'une expérience de navigation améliorée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de phil995511
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 19:33
Les brevets sur les concepts devraient êtres tout simplement interdits, je vais soutenir la fondation Gnome, merci de nous avoir informés de leur appel à faire des dons.
7  0 
Avatar de virginieh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 14:06
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Le brevet en question, déposé en 2008, est relatif à « un système et un procédé de distribution sans fil d’images ». Il concerne la connexion sans fil (wifi, bluetooth…) entre un « périphérique de capture d’images » (webcam, smartphone ou autre) et un « dispositif de réception » (ordinateur dans le cas présent) pour la transmission sélective de données (en fonction de la reconnaissance d’images, de la date, du lieu...). Il semble vouloir englober l’idée d’une application de tri des photos basées sur des métadonnées.
Surtout que le brevet a déjà plus de 10 ans. Dans notre domaine c'est quand même énorme comme laps de temps.
En fait quand ils déposent un brevet sur une idée, ils devraient avoir un délai de 3 ans pour faire un POC fonctionnel, puis 2 ans pour le mettre sur le marché, s'ils ne l'ont pas le brevet devient caduque.
6  0 
Avatar de matthius
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 13:27
Il s'agit de créer la licence artisanale LABEL ROUGE, puis de créer du fret grande vitesse.
0  0 
Avatar de atha2
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 31/10/2019 à 17:20
Tout ça parce qu'au USA on peut déposer un brevet sur tout et n'importe quoi à partir du moment où on paie. La validité du brevet n'étant vérifiéé au moment du procès. Le pire étant que l'accusé doit engager de l'argent (qui n'a pas forcément), alors que si le travail était fait correctement en amont, il n'aurait jamais été accusé.
Parce qu'il va falloir m'expliquer ce qu'il y a de novateur dans "une application qui filtre des images capturé à distance". Le mec a mit des mots compliqués les uns à la suite des autres et s'est dit avec un peu de chance quelqu'un fera ça ?
Je vais déposer un brevet sur une application qui filtre à distance le café dans ce cas là...
0  0