Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chine adopte une loi sur la cryptographie alors qu'elle s'apprête à adopter la monnaie numérique,
Qui pourrait être utilisée sur les plateformes de paiement telles que WeChat et Alipay

Le , par Stan Adkens

34PARTAGES

4  0 
Le parlement chinois a adopté samedi dernier une nouvelle loi sur la cryptographie, qui entrera en vigueur en janvier 2020, alors que le pays s'apprête à lancer sa propre monnaie numérique, a rapporté Reuters en citant les médias d'Etat chinois. La nouvelle loi chinoise sur la cryptographie vise à « faciliter le développement du secteur de la cryptographie et à assurer la sécurité du cyberespace et de l'information », a rapporté Reuters en citant l'agence de presse officielle Xinhua. La nouvelle loi stipule que l'État encourage et soutient la recherche et l'application de la science et de la technologie en cryptographie et garantit la confidentialité.

La version préliminaire de la loi adoptée samedi vise à normaliser l'application et la gestion des mots de passe. En outre, il contribuera à promouvoir le développement de l'industrie des mots de passe, à assurer la sécurité des réseaux et de l'information et à améliorer le niveau scientifique, normalisé et légalisé de la gestion des mots de passe. En vertu de la loi, l'agence centrale de cryptographie aura un leadership unifié sur le travail national de cryptographie. Il examinera la formulation de politiques pour la cryptographie nationale.


Reuters a également rapporté que la banque centrale chinoise a mis sur pied en 2014 une équipe de recherche pour étudier la possibilité de lancer sa propre monnaie numérique afin de réduire les coûts de circulation du papier-monnaie traditionnel et de renforcer le contrôle de la masse monétaire par les responsables politiques. D’après le site Web d’information sur les cryptomonnaies criptomonedaseico.com, la banque centrale a annoncé en juillet dernier son intention de créer une cryptomonnaie destinée à être utilisée à la fois localement et, éventuellement, mondialement. L’annonce a été faite après que la Chine aurait décidé de boycotter le projet Libra dans sa région, d’après le site Web.

En effet, la Chine ne reconnait pas les cryptomonnaies comme monnaie légale, mais une annonce sur le site officiel du gouvernement chinois est un signe avant-coureur que le gouvernement chinois serait en train de préparer un éventuel lancement du Yuan numérique :

« La Chine ne reconnaît pas les cryptomonnaies comme monnaie légale et le système bancaire n'accepte pas les cryptomonnaies ou ne fournit pas de services en la matière. Le gouvernement a pris une série de mesures réglementaires pour sévir contre les activités liées aux cryptomonnaies afin de protéger les investisseurs et de prévenir les risques financiers. Ces mesures comprennent l'annonce du caractère illégal de l'offre initiale de pièces de monnaie, la restriction de l'activité principale des plateformes de trading de cryptomonnaie et le découragement de l'extraction de bitcoin. Dans l'intervalle, la banque centrale chinoise envisagerait d'émettre sa propre monnaie numérique ».

La Chine devrait accélérer le développement de la technologie de la blockchain en tant que base de l'innovation, d’après Xi Jinping

La semaine dernière, avant l’adoption de la loi sur la cryptographie, Xi Jinping, président de la République populaire de Chine et secrétaire général du Parti communiste chinois, a déclaré que le pays doit « saisir l'opportunité » offerte par la technologie de la blockchain en tant que noyau de l'innovation. S'exprimant, jeudi à Pékin, dans le cadre de la 18e étude collective du Bureau politique du Comité central, le président Xi a déclaré que la technologie de la blockchain a un large éventail d'applications en Chine, en énumérant des sujets allant du financement des entreprises au transport en commun et à la lutte contre la pauvreté, a rapporté CoinDesk en faisant référence à un rapport du site Web Xinhuanet.

Xi Jinping a déclaré aux membres du comité : « Nous devons considérer la blockchain comme une percée importante pour l'innovation indépendante des technologies de base ». « Nous devons clarifier l'orientation principale, accroître les investissements, nous concentrer sur un certain nombre de technologies clés et accélérer le développement de la technologie de la blockchain et l'innovation industrielle ».


La Chine qui a banni les cryptomonnaies depuis une décision prise en 2017 par la Banque populaire de Chine, serait-elle en train de lever son interdiction ? Selon le rapport de Reuters, la nouvelle monnaie numérique proposée par la Chine ressemblerait à Libra de Facebook Inc. et pourrait être utilisée sur les principales plateformes de paiement telles que WeChat et Alipay, a déclaré un haut responsable de la banque centrale le mois dernier.

Libra, lancée officiellement en juin dernier, sera une monnaie numérique adossée à une réserve d'actifs réels, y compris des dépôts bancaires et des titres d'État à court terme, et détenue par un réseau de dépositaires. Sa structure vise à favoriser la confiance et à stabiliser le prix. Cette cryptomonnaie censée permettre d'acheter des biens ou d'envoyer de l'argent aussi facilement qu'un message instantané. Selon les responsables du projet Libra, les usagers disposeront sur leur smartphone d'un porte-monnaie numérique pour faire leurs achats, envoyer ou recevoir de l'argent.

Mais la monnaie numérique proposée par Facebook a suscité des inquiétudes parmi les régulateurs mondiaux quant au fait qu'elle pourrait rapidement devenir une forme dominante de paiement numérique et un canal de blanchiment d'argent, étant donné la portée transfrontalière massive du réseau social. C’est ce qu’ont exprimé les Européens lors des dernières réunions du FMI et de la Banque mondiale qui se sont tenues à Washington.

En marge des réunions, Bruno Le Maire, le ministre français de l’Economie a déclaré : « Nous prendrons dans les semaines qui viennent, notamment avec Olaf Scholz et Roberto Gualtieri, mes homologues allemand et italien, un certain nombre d’initiatives pour marquer clairement que Libra n’est pas la bienvenue en Europe, parce que c’est notre souveraineté qui est en jeu ».

« Nous n’accepterons pas qu’une entreprise multinationale privée ait la même puissance, la même puissance monétaire que les États souverains qui sont soumis au contrôle démocratique ; car la grande différence entre Facebook et les États, c’est que nous sommes soumis au contrôle démocratique, c’est-à-dire au contrôle du peuple », a-t-il ajouté.

Défendant les biens fondés de son projet de cryptomonnaie Libra mercredi dernier devant le Congrès américain, Mark Zuckerberg, CEO de Facebook, a dit que Facebook insisterait pour obtenir l'approbation réglementaire des États-Unis avant de lancer Libra. Il a également dit que Facebook quitterait même l'association Libra si d'autres entreprises cherchaient à lancer la monnaie sans cette approbation. Il a déclaré qu’il ne comptait absolument rien lancer de son côté, y compris à l’étranger, tant qu’il ne recevrait pas l’approbation claire des autorités de régulation américaines.

Avec l'éloge de la blockchain faite par le M. Jinping et une nouvelle loi chinoise sur la cryptographie qui entre en vigueur dans deux mois, toutes les transactions en un éventuel Yuan numérique ne seraient-elles pas suivies par les autorités chinoises ?

Sources : Reuters, CoinDesk

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle loi ?
Pensez-vous que la Chine tend vers la création d’une cryptomonnaie ?
Quel commentaire faites-vous de la création de la version numérique du Yuan ?

Lire aussi

Monnaie électronique : la Chine rend les levées de fonds de type ICO illégales, et invite ceux qui en ont profité à procéder à des remboursements
Facebook ne lancera pas de cryptomonnaie tant que les régulateurs américains n'auront pas donné leur approbation, a déclaré Mark Zuckerberg devant le Congrès américain
Open Libra, un fork du projet Libra, se présente comme une alternative « non gérée par Facebook », qui va rester compatible avec Libra sur le plan technique
La France va demander à l'UE d'adopter son règlement sur la cryptomonnaie, qui permet aux émetteurs et traders de faire une demande de certification

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stan Adkens
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 11/12/2019 à 14:52
La Chine est peut-être sur le point de lancer sa monnaie numérique,
En commençant par des tests en partenariats avec des banques et des géants des télécommunications de l’État, d’après un rapport

Reuters a rapporté en octobre dernier que la Chine s’apprêterait à lancer sa propre monnaie numérique. Les choses seraient en train de se préciser davantage, selon un rapport de MIT Technology Review qui cite Caijing, un influent journal d'informations financières chinoises. En effet, le pays prévoit de lancer un projet pilote en situation réelle de sa monnaie numérique, dont la première phase pourrait commencer avant la fin de l'année. La Banque populaire de Chine (PBOC), la banque centrale du pays, va bientôt tester ce qu’elle a appelé « paiement électronique en monnaie numérique » (DCEP) dans les villes de Shenzhen et Suzhou, a rapporté MIT le mardi.

En août, un responsable de la PBOC a déclaré que la monnaie, que la Chine développe depuis plusieurs années, était "proche" d'être émise. Le nouveau rapport en chinois publié par le journal Caijing, cité par MIT, a donné des détails sur les prochaines étapes spécifiques de l’évolution de la cryptomonnaie. Selon le journal, la Banque populaire pourrait lancer une expérience à petite échelle à Shenzhen avant la fin de l'année avant que le DCEP soit largement promu dans la ville en 2020. En plus de Shenzhen, le projet pilote aurait également lieu dans la ville orientale de Suzhou, selon Caijing. Si les tests se déroulent comme prévu, la monnaie sera probablement mise en service peu de temps après, selon MIT.


Ce rapport vient confirmer les récentes spéculations selon lesquelles la Chine est sur le point de devenir la première grande économie à émettre de la monnaie numérique souveraine. Au cours des précédents mois, pendant que Libra de Facebook était malmené par les autorités politiques et monétaires, des rapports ont fait état que la Chine chercherait à se lancer sur le marché des cryptomonnaie. Selon le rapport de Reuters publié en octobre, la nouvelle monnaie numérique proposée par la Chine ressemblerait à celle de Facebook et pourrait être utilisée sur les principales plateformes de paiement telles que WeChat et Alipay, avait déclaré un haut responsable de la banque centrale le mois dernier.

Ce mouvement n’est pas vraiment très surprenant à cause des précédentes décisions des autorités chinoises. La Commission nationale chinoise pour le développement et la réforme (NDRC), une agence de planification économique de haut niveau qui relève du Conseil d'État chinois, a exclu en novembre l’extraction du bitcoin comme une industrie devant être progressivement éliminée du pays. Six mois plus tôt, l’agence nationale avait classé le minage des cryptomonnaies, lorsqu’elle a proposé son catalogue des industries qu'elle voulait encourager, restreindre ou éliminer, comme activité à éliminer et recommandait aux gouvernements locaux d'éliminer progressivement l'exploitation du bitcoin du pays.

Le paiement électronique en monnaie numérique devrait remplacer la monnaie physique

Selon le rapport, la PBOC s'associera à des banques commerciales pour émettre la monnaie et, pendant la phase initiale, les banques se feront concurrence pour déterminer la meilleure façon d'utiliser le nouveau système de paiement. Le rapport indique que le projet pilote prendra en compte probablement sept entreprises d'État : les quatre plus grandes banques commerciales et trois grandes entreprises de télécommunications.

Le programme pilote se concentrera sur des industries comme le transport, l'éducation, le commerce et les soins médicaux. Alors que certaines banques ont choisi de collaborer avec des entreprises de télécommunications pour développer des cartes SIM avec portefeuille numérique intégré, d'autres ont construit leurs propres applications de portefeuille, a rapporté The Block, un site Web d’information sur la blockchain et la cryptomonnaie.

MIT a également rapporté que le DCEP devrait remplacer directement les espèces physiques comme moyen de paiement. Déjà les billets de banque et les pièces chinois sont en train d’être rapidement remplacés par des paiements mobiles, notamment via Alipay et WeChat Pay, les applications basées sur le QR-code qui sont devenues omniprésentes en l'espace de quelques années seulement. D’après MIT, en 2018, les paiements mobiles représentaient plus de 80 % de tous les paiements en Chine, contre moins de 20 % en 2013.


« Les Chinois sont en avance en termes d'usage. Ils sont habitués à utiliser des monnaies électroniques avec leur téléphone. On a même vu des scènes avec des SDF chinois qui demandaient à être payés de manière électronique. C'est une évolution logique », avait déclaré en septembre dernier Alexis Roussel, cofondateur de Bity, plateforme suisse d'échange de bitcoins. « Pour l'économie, il y a un avantage à avoir une monnaie cryptographique. L'argent circule plus rapidement. Il n'y a pas besoin d'avoir une application spécifique d'une entreprise. La monnaie est acceptée partout », avait-il ajouté, d’après le site Web de radio télévision suisse (rts.ch).

Il faut noter que Xi Jinping, président de la République populaire de Chine et secrétaire général du Parti communiste chinois, a déclaré en octobre que le pays devait « saisir l'opportunité » offerte par la technologie de la blockchain en tant que noyau de l'innovation. « Nous devons considérer la blockchain comme une percée importante pour l'innovation indépendante des technologies de base », a-t-il dit. « Nous devons clarifier l'orientation principale, accroître les investissements, nous concentrer sur un certain nombre de technologies clés et accélérer le développement de la technologie de la blockchain et l'innovation industrielle ».

Libra de Facebook aurait incité la banque centrale de la Chine à accélérer son programme de monnaie numérique

Selon The Block, le projet de cryptomonnaie de Facebook aurait incité PBOC à réaliser son plan de monnaie numérique en avance par rapport à son calendrier initial. La banque centrale a lancé son initiative de monnaie numérique en 2014, selon le site Web. Cependant, c’est récemment que les responsables de la banque ont commencé à faire des commentaires publics sur la monnaie numérique de la Chine après que Facebook ait annoncé le projet Libra en juin. Des personnes qui connaissent la situation à la PBOC ont déclaré à Caijing, d’après The Block : « Auparavant [la banque centrale] n'était pas pressée de le faire. Récemment, tout d'un coup, ils ont accéléré ».

La Chine n'est pas le seul pays à vouloir prendre les devants en matière d'émission de monnaie numérique. La semaine dernière, la Banque de France a annoncé l'intention du pays de tester sa monnaie numérique en 2020. Lors d'une récente conférence conjointe de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque Nationale de Belgique, un membre du directoire de la BCE a également commenté le potentiel de la monnaie numérique, déclarant qu'elle « pourrait garantir que les citoyens puissent continuer à utiliser la monnaie de la Banque centrale même si les espèces ne sont finalement plus utilisées ».

En ce qui concerne le nouveau système chinois DCEP, les banques commerciales obtiendront d'abord la monnaie numérique de la PBOC en déposant une réserve en yuan, selon The Block. Les utilisateurs et les entreprises peuvent ensuite enregistrer leurs portefeuilles numériques auprès de ces banques commerciales pour utiliser la nouvelle monnaie numérique. Le DCEP sera également compatible avec Alipay et WeChat Pay, selon Mu Changchun, directeur de l'institut de recherche sur la monnaie numérique du PBOC. Il a également dit qu'il peut être utilisé sans connexion Internet.

Cependant, certaines questions qui pourraient venir à l’esprit des utilisateurs concernent la protection de la vie privée et à l'anonymat, ainsi que les mesures d’accès à l'information sur les transactions par le gouvernement. Toutefois, selon le rapport de MIT, M. Mu a dit à Caijing que le DCEP offrira aux utilisateurs au moins un certain degré d’ « anonymat », sans qu’il n’explique comment cela pourrait fonctionner.

Sources : MIT, The Block

Et vous ?

Que pensez-vous du nouveau système de paiement électronique en monnaie numérique de la Chine ?
Selon vous, les utilisateurs chinois devraient s’inquiéter de la mesure de protection de la vie privée d’un pareil système ?

Lire aussi

La Chine adopte une loi sur la cryptographie alors qu'elle s'apprête à adopter la monnaie numérique, qui pourrait être utilisée sur les plateformes de paiement telles que WeChat et Alipay
La Chine exclut l'extraction du bitcoin de la liste des activités restreintes, alors qu'elle est en train de développer sa propre cryptomonnaie, selon un rapport
La Chine projette d'interdire les activités liées au minage des cryptomonnaies, d'après le brouillon proposé par l'autorité compétente
Monnaie électronique : la Chine rend les levées de fonds de type ICO illégales, et invite ceux qui en ont profité à procéder à des remboursements
7  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 11/12/2019 à 15:06
Que pensez-vous du nouveau système de paiement électronique en monnaie numérique de la Chine ?
Les chinois ont déjà la réputation de ne quasiment plus utiliser de billet de banque et de tout faire par phone, ça changera pas grand chose.

Selon vous, les utilisateurs chinois devraient s’inquiéter de la mesure de protection de la vie privée d’un pareil système ?
C'est sérieux comme question ?
3  0 
Avatar de Kulvar
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/10/2019 à 15:42
Le but c'est surtout de mieux surveiller et contrôler les flux d'argent en se débarrassant des pièces et billets.
1  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 12:40
Citation Envoyé par JackIsJack Voir le message
C'est une blockchain """décentralisée""" uniquement entre des acteurs de l'Etat ? Quel est l'intérêt ?!
Quel intérêt?

La réponse est pourtant simple: l'Etat chinois veut un contrôle absolu de toutes les activités du citoyens chinois de base du levé jusqu'au couché...

Et si c'est scientifiquement possible, l'Etat chinois ira dans le futur jusqu'à contrôler les pensées des chinois pendant leur sommeil!
1  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/12/2019 à 13:28
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Peu de chance que ça arrive, l’Afrique de l'ouest compte lancer une monnaie commune en 2020. A voir pour les autres mais l’Afrique noire ayant de plus en plus la haine du blanc ça devrait suivre. Le franc CFA arrive à sa fin.
Il y a peu de chance qu'une cryptomonnaie débarque en Afrique de l'ouest, 80% de l'économie est grise et les terminaux de paiements ne sont pas si courants. Donc le CFA a encore de beau jour devant lui ... si les banques d'afrique de l'ouest et de l'est remettent la main dessus et donc sur leurs réserves de change.
Comme cela on arrêtera les fantasmes et les polémiques sans fin pour savoir si le CFA est un outil d'avilissement des impérialistes pour empêcher le panafricanisme (ahah), ou si ce sont les fin des barrières douanières décidés par la banque mondiale qui ont appauvrit le continent.
Notons que le CFA n'empêche pas la coté d'ivoire d'avoir 7.5% de croissance depuis 7 ans, et à mon avis, le principal obstacle au panafricanisme est que les africains ne s'apprécient pas spécialement entre eux ... tous comme les asiatiques et les européens d'ailleurs.
1  0 
Avatar de Pierre Louis Chevalier
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/10/2019 à 14:01
Du coup cela à fait monter le Bitcoin, qui reviens à la mode.
0  0 
Avatar de JackIsJack
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/10/2019 à 7:32
'Blockchain' ou la technologie attrape-gogo la plus sophistiquée du siècle.
0  0 
Avatar de MRSizok
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 11/12/2019 à 16:19
Le début de la cryptomonnaie pour certain pays va être un âge d'or pour certain hacker...

J'attends avec impatience la cryptomonnaie en Franc CFA.
0  0 
Avatar de JackIsJack
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 8:01
C'est une blockchain """décentralisée""" uniquement entre des acteurs de l'Etat ? Quel est l'intérêt ?!
J'espère qu'il n'y aura pas de mécanisme de preuve de travail, ce serait le comble.
Et l'anonymat est garantie mais on ne sait pas comment, ça semble plutot simple : une autorité centralisée.
La Chine centralise tout et y parvient, sur quel argument elle a pu se faire séduire par la blockchain ? Ils sont trop forts ces consultants blockchain...
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 11/12/2019 à 18:19
Citation Envoyé par MRSizok Voir le message
J'attends avec impatience la cryptomonnaie en Franc CFA.
Peu de chance que ça arrive, l’Afrique de l'ouest compte lancer une monnaie commune en 2020. A voir pour les autres mais l’Afrique noire ayant de plus en plus la haine du blanc ça devrait suivre. Le franc CFA arrive à sa fin.
0  1