Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tesla et Elon Musk ont enfreint la loi dans un différend syndical-patronal, estime un juge de la Californie,
Mais l'entreprise peut encore faire appel

Le , par Christian Olivier

0PARTAGES

11  0 
En 2017 et 2018, Tesla a enfreint à plusieurs reprises le National Labor Relations Act des États-Unis, en menaçant des employés et en exerçant des représailles contre eux. C’est le verdict que vient de prononcer un juge de la Californie à l’encontre de Tesla dans le cadre d’une procédure judiciaire qui opposait le fabricant automobile au syndicat américain United Auto Workers. Le juge a également statué sur une pratique ayant cours chez Tesla et décrite par Elon Musk dans un tweet datant de mai 2018 - où le CEO de l’entreprise déclarait que l’adhésion à un syndicat signifiait renoncer aux options d’achat d’actions Tesla -, la considérant illégale.



L’ordonnance du juge oblige Tesla à réintégrer l’un de ses anciens employés qui était militant syndical, avec salaire rétroactif. Un autre employé prosyndical de l’entreprise technologique devrait voir sa note d’avertissement annulée. Musk doit par ailleurs être présent à une réunion à l’usine Tesla de Fremont, en Californie, au cours de laquelle lui ou un membre de la commission du travail va lire à haute voix un avis indiquant aux employés du groupe que Tesla a enfreint la loi.

Cette décision pourrait constituer un avertissement pour l’ensemble de l’industrie technologique ou un élément déclencheur susceptible de motiver d’autres employés à réclamer davantage le respect de leurs droits au travail dans la Silicon Valley, même si cette dernière est historiquement réputée antisyndicale.


Le fabricant américain de véhicules autonomes, qui a récemment annoncé que la version 10.0 de son système de pilotage automatique embarqué - baptisé Autopilot - a commencé à être déployée aux États-Unis sur les Tesla Model S, X et 3, pourrait faire appel de cette décision de justice, mais ne s’est pas encore manifesté.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Retour du mode controversé full self-driving de l'Autopilot de Tesla et arrivée du Model 3 à 35 000 USD du constructeur attendu depuis 2016
Elon Musk rappelle qu'en rendant publics les brevets Tesla, il a œuvré pour le bien de la planète et l'essor du marché des véhicules électriques
Tesla va limiter les capacités du logiciel de la Tesla Model 3 d'entrée de gamme dans une mise à jour prochaine
Une application mobile de Tesla a bloqué certains propriétaires de la Tesla Model 3 hors de leur voiture pendant des heures à cause d'un dysfonctionnement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !