Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des enregistrements audio de Zuckerberg font l'objet de fuite et révèlent que Facebook envisage de poursuivre le gouvernement US
Si Elizabeth Warren tente de démanteler les GAFA

Le , par Patrick Ruiz

22PARTAGES

14  0 
Aux USA, les préparatifs pour les élections présidentielles de 2020 battent leur plein. À l’heure des promesses de campagne, la sénatrice Elizabeth Warren a, depuis des mois, centré la sienne sur des appels à de « grands changements structurels » en ce qui concerne les géants de la technologie – des entreprises qui, selon elle, sont devenues de véritables mammouths qui écrasent la concurrence.

La sénatrice du Massachusetts a dévoilé son plan alors qu’on entrait dans le mois de mars de l’année en cours. Elle promet de procéder au démantèlement des entreprises comme Amazon, Google et Facebook si elle est élue présidente. La manœuvre permettrait d’après elle de promouvoir la concurrence dans le secteur technologique aux USA. Près de 7 mois après que la sénatrice a dévoilé son plan pour la première fois, des enregistrements audio exfiltrés de réunions de Marc Zuckerberg avec les employés de Facebook révèlent l’avis du CEO du célèbre réseau social sur les développements en cours.

De façon brossée, Marc Zuckerberg n’apprécie pas que la sénatrice envisage de démanteler les géants de la technologie dans le cas où elle est élue présidente. Et pour cause, le CEO de Facebook voit en l’éventualité de l’élection de la sénatrice comme présidente des USA une « menace existentielle. »


« Vous avez quelqu'un comme Elizabeth Warren qui pense que la bonne réponse est de démanteler les entreprises ... Si elle est élue présidente, je parie que nous irons devant les tribunaux et que nous gagnerons ce procès. Ce que je veux dire est que je ne veux pas d'un procès majeur contre notre propre gouvernement. Ce n'est pas une situation dans laquelle on souhaite se retrouver. Nous nous soucions de notre pays et nous voulons travailler avec notre gouvernement pour faire de bonnes choses. Mais au bout du compte, si quelqu'un essaie de menacer quelque chose d'existentiel, alors il faut faire opposition, se battre », lance-t-il dans un des extraits audio.


On ne peut être plus clair : Marc Zuckerberg n’envisage pas de démantèlement de Facebook sans grosse bataille judiciaire. Le CEO du réseau social se veut clair sur la question : il entend faire prévaloir tous les moyens légaux pour empêcher la fragmentation de Facebook. Dans une publication récente publication parue sur le réseau social, Marc Zuckerberg confirme que les enregistrements audio sont authentiques.

« Chaque semaine, j'initie une séance de questions-réponses au cours de laquelle les employés peuvent me poser des questions et je partage ouvertement ce que je pense sur toutes sortes de projets et d'enjeux. Le contenu audio d’une de ces séances vient d’être publié en ligne et même s’il était destiné à être interne plutôt que public, maintenant qu'il est disponible, vous pouvez le consulter si vous voulez voir une version non filtrée de ce que je pense et dire aux employés sur un tas de sujets comme la responsabilité sociale, la rupture des entreprises technologiques, Libra, les interfaces informatiques neurales … », écrit-il.

Peu après la publication des contenus audio en ligne, la sénatrice Elizabeth Warren a répondu en renouvelant ses critiques à l’égard de Facebook. C’est une redite : Elizabeth Warren est d’avis qu’un système qui donne trop de pouvoirs au géant de la technologie mérite d’être revu. « Ce qui serait vraiment nul, c'est le fait de ne pas corriger un système corrompu qui permet à des entreprises géantes comme Facebook de se livrer à des pratiques anticoncurrentielles illégales, de bafouer le droit à la vie privée des consommateurs et de s'esquiver à répétition quant à leur responsabilité de protéger notre démocratie », a-t-elle lancé.


Sur la question de la protection de la démocratie en effet, Facebook et les autres géants de la technologie sont pointés du doigt sur l’axe des interférences avec les échéances électorales. Tenez par exemple, le sujet sur l’ingérence russe dans le processus électoral qui a mené le président Trump est vieux de 3 ans. Mais, il prend un coup de neuf à chaque fois que de nouveaux rapports paraissent pour montrer comment la Russie userait de Facebook et autres pour influencer les élections. Seulement, Marc Zuckerberg est d’avis que le démantèlement des géants de la technologie n’est pas la solution aux interférences avec les élections ou à d’autres griefs portés à l’endroit des géants de la technologie comme la propagation des discours haineux.

« Et, vous savez, le démantèlement ne rend pas l'ingérence électorale moins probable. En fait, il va même la rendre plus probable parce que les entreprises ne pourront plus travailler de façon coordonnée. Le démantèlement ne rend pas non plus la propagation des discours haineux ou les questions de ce genre moins probables. C'est plutôt l'inverse, car qui dit fragmentation dit dispersion des efforts et des investissements mis en place jusqu'ici », ajoute-t-il dans un autre des extraits audio.

La question de fond dans ces développements est de savoir si le démantèlement est LA solution à la position dominante des géants de la technologie. Comme Zuckerberg, Bill Gates s’est, il y a peu, exprimé sur la question et a estimé que le démantèlement n’est pas la solution. Il a plutôt appelé à la mise sur pied d’une réglementation taillée sur mesure. En parallèle, la question est en cours d’examen par la Commission fédérale du commerce (FTC). Si cela s’avère nécessaire, elle pourra procéder à une annulation des fusions antérieures des entreprises concernées.

Source : Facebook

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Le démantèlement des géants de la technologie est-il LA solution à leur position de domination ?

Quelle serait la meilleure approche selon vous ?

Voir aussi :

Des groupes de pression poussent la FTC à démanteler Facebook, après les violations répétées de la vie privée des utilisateurs par la société
La Commissaire européenne à la Concurrence menace de démanteler Google, si la société américaine continue d'abuser de sa position dominante
Tim Berners-Lee estime à son tour que le démantèlement des sociétés comme Facebook et Google, devrait être envisagé face à leur ultra-domination
Un professeur de l'université de New York appelle à démanteler les géants de la tech, les GAFA sont-ils devenus beaucoup trop puissants ?
Zuckerberg affirme que la fusion des plateformes WhatsApp, Instagram et Messenger améliorera la sécurité, et créera une expérience de type iMessage

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/10/2019 à 13:43
En parlant d'Elizabeth Warren, elle revient dans l'actualité, apparemment en ce moment c'est elle la favorite à la primaire démocrate.
Pourquoi le programme d’Elizabeth Warren fait trembler le monde des affaires
La candidate favorite pour l’investiture du Parti démocrate à la présidence a proposé des changements radicaux au fonctionnement actuel du monde des affaires. De nombreux dirigeants s’attendent à ce que sa politique se recentre par la suite
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
« Vous avez quelqu'un comme Elizabeth Warren qui pense que la bonne réponse est de démanteler les entreprises ... Si elle est élue présidente, je parie que nous irons devant les tribunaux et que nous gagnerons ce procès. Ce que je veux dire est que je ne veux pas d'un procès majeur contre notre propre gouvernement. Ce n'est pas une situation dans laquelle on souhaite se retrouver. Nous nous soucions de notre pays et nous voulons travailler avec notre gouvernement pour faire de bonnes choses. Mais au bout du compte, si quelqu'un essaie de menacer quelque chose d'existentiel, alors il faut faire opposition, se battre », lance-t-il dans un des extraits audio.

On ne peut être plus clair : Marc Zuckerberg n’envisage pas de démantèlement de Facebook sans grosse bataille judiciaire. Le CEO du réseau social se veut clair sur la question : il entend faire prévaloir tous les moyens légaux pour empêcher la fragmentation de Facebook. Dans une publication récente publication parue sur le réseau social, Marc Zuckerberg confirme que les enregistrements audio sont authentiques.
Elizabeth Warren doit :
- gagner les primaires démocrates
- gagner la présidentielle de 2020
- qu'elle essaie de tenir cette promesse de campagne
- qu'on lui laisse la réaliser (Trump essaie de construire un simple mur et il galère comme pas possible, pourtant c'est plus simple que démanteler des grosses entreprises)

Facebook a encore du temps avant que le gouvernement essaie de le démanteler.
Zuckerberg parle des moyens légaux, mais au pire il a également les moyens illégaux, il a les moyens de corrompre des élus.

GAFA : faut-il les démanteler ?
Nos quotidiens dépendent des grandes entreprises du numérique, mais Google, Apple, Facebook et Amazon suscitent l'inquiétude, même aux États-Unis. Donald Trump, lui-même, juge les Gafa très monopolistiques au point que le département de la Justice a lancé une enquête sur d'éventuels abus de position dominante. Mais pourquoi les Gafa inquiètent-ils exactement ?
0  0