Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google règle pour 11 millions de dollars un procès pour discrimination
à l'égard des demandeurs d'emploi plus âgés

Le , par Stan Adkens

59PARTAGES

18  0 
La firme de Mountain View a décidé de mettre fin à une poursuite fédérale intentée contre l’entreprise il y a plusieurs années pour discrimination à l'égard des demandeurs d'emploi plus âgés. Pour cela, Google a accepté de verser 11 millions de dollars, une entente qui équivaut à un paiement moyen de plus de 35 000 dollars pour 227 demandeurs d’emploi qui ont participé au recours collectif. Los Angeles Times a rapporté vendredi que Cheryl Fillekes, une américaine ingénieure en logiciel, qui a été victime de la politique de recrutement du géant de la Silicon Valley est a l’origine de l’action en justice.

L’entreprise avait déjà accepté de régler l'affaire en décembre, mais l'accord de règlement final a été présenté à un juge fédéral vendredi dernier. En effet, selon Los Angeles Times, les avocats de l'entreprise et les avocats représentant les plus de 40 demandeurs d'emploi qui ont intenté une action en justice ont soumis vendredi une proposition de règlement final à un juge fédéral à San Jose.


En plus du paiement prévu pour chaque demandeur, le règlement prévoit également que Google doit former les employés et les gestionnaires au sujet des préjugés liés à l'âge, créer un comité axé sur la diversité des âges dans le recrutement et veiller à ce que les plaintes fassent l'objet d'enquêtes adéquates, a rapporté le quotidien de Los Angeles.

Cheryl Fillekes prétendait avoir été interviewée par Google quatre fois en sept ans et ne s'est jamais vu offrir un emploi malgré ses « qualifications et son expérience très pertinentes en programmation » en raison de son âge. Elle a accusé l'entreprise d' « un modèle et une pratique systématiques de discrimination » envers les personnes âgées.

La firme a rejeté les allégations de pratique de discrimination dans sa politique de recrutement, affirmant que Fillekes et d'autres chercheurs d'emploi impliqués dans l’affaire n'ont pas démontré l'aptitude technique requise pour l'emploi, même si les intervieweurs du personnel ont trouvé qu'ils étaient suffisamment « Googley » pour être un bon choix pour employeur.

Mais le caractère collectif de l’action en justice et les dernières statistiques selon lesquelles l'âge médian des employés de Google en 2017 était de 30 ans, soit une décennie de moins que l'âge médian des travailleurs américains, ont joué en faveur des plaignants. Daniel Low, un avocat de Fillekes, a déclaré dans un courriel :
« La discrimination fondée sur l'âge est une question qui doit être abordée dans l'industrie de la technologie, et nous sommes très heureux d'avoir pu obtenir un règlement équitable pour nos clients dans cette affaire ».

L’affaire remonte en juillet 2015, lorsque Cheryl Fillekes, une citoyenne américaine ayant une quarantaine d’années de pratique de la programmation, a porté plainte contre Google. La plaignante, qui accusait, à l’époque, le géant de l’IT de lui avoir refusé des opportunités d’emploi à 4 reprises à cause de son âge, a rejoint un recours collectif lancé contre la société quatre mois plus tôt.

En effet, un ingénieur de 64 ans du nom de Robert Heath avait porté plainte contre Google pour discrimination basée sur l’âge en avril 2015. Avec une expérience professionnelle construite chez IBM, Compaq et General Dynamics, M. Heath a postulé chez Google pour des opportunités liées au développement de logiciels, avant d’être contacté par un recruteur de la firme, selon un magazine.

Dans le processus de recrutement, l’un des recruteurs aurait reconnu que Robert Heath serait « un grand candidat pour travailler chez Google », mais au final, M. Heath n’a pas été retenu à l’issue d’un entretien téléphonique. Pour des raisons qu’il a exposées, Robert Heath affirme que le poste lui a été refusé à cause de son âge avancé. Il a donc porté plainte et appelé toutes les « victimes » de Google à un recours collectif.

Cheryl Fillekes aussi a commencé la programmation en 1976 alors qu’elle était encore élève au secondaire. Elle a à son actif, selon le magazine, un bachelor of science en ingénierie obtenu à Cornell University (1982), un PhD en géophysique à l’université de Chicago (1990), avant de poursuivre des études postdoctorales à Harvard. Son profil LinkedIn, Fillekes possède de nombreux autres diplômes et qualifications, y compris une spécialisation en C, C++, Pyhton, Bash et en développement de systèmes embarqués Linux. Elle a aussi travaillé en tant qu’ingénieur systèmes senior.

Selon Fillekes, a chaque fois qu’elle a été contactée par Google en 2007, 2010, 2011 et 2013 pour des postes possibles dans l’équipe d’ingénierie et de tests ou dans l’équipe de développement de logiciels de la société, elle aurait passé la série d’entretiens téléphoniques pour des interviews en tête à tête avec un recruteur de Google. En 2010, un recruteur de Google lui aurait même dit qu’elle était une candidate idéale et pourtant, aucun de ses entretiens n’a débouché sur une embauche, comme elle s’y attendait.

Google a dit que M. Fillekes et les autres plaignants n'avaient pas démontré l'aptitude technique requise pour l'emploi sollicité, bien que les intervieweurs de l’entreprise avaient trouvé qu'ils étaient un bon choix pour l’employeur.

Google a un long passé de politique de recrutement basé sur la « compatibilité culturelle »

Dans un article publié samedi, le magazine économique américain Forbes a rapporté que ce n’est pas la première fois que Google fait l’objet de poursuites fédérales pour sa « culture » ni pour une affaire de discrimination fondée sur l'âge.

Selon le magazine, Google a réglé une précédente poursuite en 2010. Le procès a été intenté par Brian Reid, alors âgé de 52 ans, et qui avait été engagé par Google en 2002 comme directeur des opérations et directeur de l'ingénierie. Selon Forbes, deux ans après son recrutement, il a été muté à la tête d’un nouveau programme pour retenir les ingénieurs où il n'a reçu ni budget ni personnel et le programme a été rapidement dissous. Et pour couronner tout, Reid n’a reçu qu’une indemnité de départ de deux mois lorsqu’il a quitté Google en 2004.

Reid n’est pas parti de Google pour de mauvais rendements relatifs à ses compétences techniques, mais il lui a été reproché de ne pas s'intégrer dans la culture de Google, selon Forbes. Son superviseur, Wayne Rosing, a écrit : « À tort ou à raison, Google est tout simplement différent : les jeunes contributeurs, les gestionnaires de première ligne inexpérimentés et le rythme très rapide ne sont que quelques exemples de l'environnement ».

Selon Forbes, les documents de la Cour citent l'un des successeurs de Reid, Urs Hölzle, 38 ans, ingénieur suisse en informatique, qui a déclaré à Reid que ses opinions étaient « obsolètes » et « trop vieilles pour compter », et qu'il était « lent », « confus », « léthargique ». D'autres collègues l'appelaient un « vieil homme ». Reid a été remplacé ensuite par deux employés qui avaient respectivement 15 et 20 ans de moins que lui. Selon Forbes, Rosing n’a donné aucune autre raison à Reid pour son action que le manque d'ajustement culturel.

Google a commencé à publier des statistiques sur la diversité et s'est engagé à embaucher plus de femmes, de minorités et de travailleurs LGBTQ, en 2014, a également rapporté Forbes. Mais l’entreprise n'a pas inclus de statistiques sur la diversité selon l'âge dans son rapport sur la diversité, ni même l'âge de référence, y compris dans le rapport de 2019.

Mais cette pratique devrait pendre fin à l’avenir chez Google. Alphabet Inc. a accepté de former les employés et les gestionnaires sur les préjugés liés à l'âge et de créer un comité qui va s’occuper de la diversité des âges dans le recrutement.

Source : Los Angeles Times, Forbes

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous que Google va commencer à recruter des personnes âgées ?

Lire aussi

Discrimination à l'embauche : 269 personnes ont initié un recours collectif contre Google, estimant avoir été écartées sur la base de leur âge
Google encore poursuivi pour discrimination basée sur l'âge, la plaignante rejoint un recours collectif lancé contre la société en Avril dernier
La plainte contre Google pour discrimination fondée sur l'âge pourrait prendre une autre proportion, si un recours d'action collective est autorisé
Trolldi : à partir de quel âge est-il raisonnable pour un développeur de s'orienter ailleurs ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de reg_from_savoie
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/07/2019 à 14:23
Je suis frappé du peu de valeurs qu'ont vos droits à vos yeux.
Un jour, vous vous retrouverez à la porte, avec les études de vos enfants à financer, un logement sur les bras, et là vous comprendrez, mais il sera trop tard.
Mais vous assumerez quand on vous conseillera de vous reconvertir dans l'assistance ménagère, l'assistance de vie en maison de retraite, ou de renseigner les gens, ceux qui vous remplacent, dans les administrations.
5  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/07/2019 à 12:35
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce n'est pas en informatique, mais aux USA il y a du boulot pour les vieux.
Aux USA, c'est pas qu'il n'y a pas de discrimination fondée sur l'age, c'est que les vieux sont obligés de prendre des petits boulots pour survivre... Grosse nuance!

Les entreprises US n'engagent pas plus les "vieux" que les entreprises européennes: Tu vas simplement trouver des vieux qui, après avoir atteint l'age de la retraite, se remettent à bosser dans un MacDo à l'age de 75 ans pour 5 dollars/heures pour améliorer leur niveau de vie.

J'ai même vu personnellement une "mémé" de 85 ans faisant encore un job d'extra comme serveuse à l'heure de midi dans un resto de la côte ouest.

PS: Avec ce que ce bon vieux Macron prépare, les futurs retraités français vont aussi pouvoir s'y mettre aux petits jobs à la mode US...
4  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/07/2019 à 10:25
Et le handicap dans tout ça ?

Pour revenir à vos moutons.
Si aux USA les vieux travaillent, c'est qu'ils n'ont pas le choix.
C'est souvent que leur fond de pensions a perdu en bourse et a baissé les pensions ou pire a fait faillite.
Ou qu'ils on été renvoyé juste avant de pouvoir bénéficier d'une retraite à taux plein.
Et comme déjà dit, ils sont obligé de prendre les boulots ingrats car il n'y a pas beaucoup de candidats, et le recruteurs n'ont pas vraiment le choix non plus.

C'est bien beaux de vouloir faire travailler les gens jusqu'à 70 ans.
Mais il faut que le corps et la santé suive
Et c'est potentiellement dangereux.
Par exemple les chauffeurs de bus, les chauffeurs poids lourds, les conducteurs de trains, trams, pilotes de ligne,...
Je ne dis pas qu'ils ne peuvent pas tous, mais j'ai une légère appréhension

Un maçon il ne pourra pas soulever des parpaings jusqu'à 64 ans.
En fin de carrière la plus part du temps il devra être en arrêt maladie.
Elle est où l'économie, on transfert le coût de la caise retraite vers la sécu.

Ils veulent revenir à la situation de l'entre deux guerre.
A savoir les gens ne profitaient pas plus de 10 ans de leur retraite.

Et puis ce modèle est utopique.
On doit travailler à partir de 20 ans, c'est de plus en plus dure pour les jeunes de commencer à travailler, et les études dures de plus en plus longtemps.
Sans compter ceux comme moi qui ont eu un accident de vie ou sont retourné à l'école.
Et comme je l'ai dit plus haut on ne peut pas faire le même métier tout sa vie.
Moi je suis déjà à deux carrière.

Le début et la fin de carrière devrait modulé en fonction des personnes.
Favoriser la reconversion dans la formation, les séniors peuvent être de bons formateurs.
Je doute que tous les travailleurs le même rythme tout au long de leur carrière, cette idée de 40 ans uniforme me pose problème
4  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/07/2019 à 12:14
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
Ca alors !

Je croyais que ça n'existait pas aux Etats-Unis, qu'il n'y avait qu'en France qu'on reprochait leur âge aux employés dans l'informatique !
J'espère que tu fais dans le 2ème degré... Parce que sache que la discrimination fondée sur l'age lors de l'embauche existe dans tous les pays du monde et dans tous les domaines d'activité: L'informatique en France n'a rien de spécial.

Il est d'ailleurs intéressant de constater que dans le monde entier les politiques annoncent qu'il faut travailler plus longtemps avant d'avoir droit à une retraite (actuellement retraite à 67 ans Allemagne, à 65 ans en Suisse, alors que en France... ) alors même que les entreprises ne veulent pas engager au delà de 45 ans!
2  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/07/2019 à 12:21
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Un patron devrait avoir le droit d'embaucher qui il veux, c'est quoi ces lois soviétiques ?

Les USA ont clairement dérivés vers le communisme, heureusement que Trump est en train de nettoyer tout ce fatras socialisant qui a faillit ruiner le pays.

Les jeunes devraient aller au charbon dans les entreprises privées, et on devrais embaucher les vieux à la limite de la sénilité (40 ans et plus) comme fonctionnaire, pour mettre des tampons sur des documents et travailler 12 heures effectives par semaine un vieux croulant ça suffit largement.

A la lecture de ce commentaire, il faut se laver les yeux pour croire ce qui y est écrit...

Une entreprise privée ne fonctionne pas en mode "hors sol": elle dépend de l'environnement qui l'entoure: les infrastructures (routes, électricité, télécom, etc.), le niveau de formation des citoyens, la qualité de vie offerte aux citoyens, etc.

En gros, cela s’appelle une société humaine avec des jeunes , des vieux, des vieux cons et... semble-t-il des jeunes cons aussi!

L'entreprise privé a dès lors non-seulement des droits mais aussi... des devoirs!!!
3  1 
Avatar de reg_from_savoie
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/07/2019 à 21:43
En France il y a moyen de faire des études gratuitement, la bourse à échelon 0 rembourse les frais d'inscription il me semble, si les parents ont pas beaucoup de revenu ya moyen de toucher des bourses et de louer une chambre au CROUS.
Oui, l'étudiant, il faut l'habiller, le motoriser ou payer un abonnement de train, lui payer quelque soirées en boîte, même à l'économie... , financer un stage, etc ...
1  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/07/2019 à 12:56
Ca alors !

Je croyais que ça n'existait pas aux Etats-Unis, qu'il n'y avait qu'en France qu'on reprochait leur âge aux employés dans l'informatique !
1  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/07/2019 à 12:32
Google règle pour 11 millions de dollars un procès pour discrimination à l'égard des demandeurs d'emploi plus âgés
Le bénéfice 2018 de Alphabet (= Google) est de... Rrrrrrrrrrrrroulement de tambour puis long silence................ 30,74 milliards de dollars

L'amende représente donc (si je ne me suis pas trompé dans le nombre de zéro): 0,0357% de son bénéfice annuel 2018!!!

Avec une telle condamnation, nul doute que Google va demander à ses Ressources Humaines de changer de pratiques et d'engager des "vieux" à tour de bras
1  1 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/07/2019 à 13:10
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
J'espère que tu fais dans le 2ème degré... Parce que sache que la discrimination fondée sur l'age lors de l'embauche existe dans tous les pays du monde et dans tous les domaines d'activité: L'informatique en France n'a rien de spécial.

Il est d'ailleurs intéressant de constater que dans le monde entier les politiques annoncent qu'il faut travailler plus longtemps avant d'avoir droit à une retraite (actuellement retraite à 67 ans Allemagne, à 65 ans en Suisse, alors que en France... ) alors même que les entreprises ne veulent pas engager au delà de 45 ans!
C'est plus de l'ironie que du second degré.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/07/2019 à 9:55
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
alors même que les entreprises ne veulent pas engager au delà de 45 ans!
Ce n'est pas en informatique, mais aux USA il y a du boulot pour les vieux.
A record number of folks age 85 and older are working. Here’s what they’re doing.
They're doing all sorts of jobs — crossing guards, farmers and ranchers, even truckers, as my colleague Heather Long revealed in a front-page story last week. Indeed, there are between 1,000 and 3,000 U.S. truckers age 85 or older, based on 2016 Census Bureau figures. Their ranks have roughly doubled since the Great Recession.
Number of Older Americans at Work Has Grown 35 Percent
There are now far more Americans ages 65 and older in the workforce than three decades ago, and the number of employed older Americans rose by nearly 35 percent just between 2011 and 2016, according to a December 2017 study by SeniorLiving.org.

In fact, this group of workers is projected to be the fastest-growing segment in the workforce through 2024.
Ce qui me fait penser à un titre bizarre de 2018 :
Aux États-Unis, l'économie doit ralentir car elle crée trop d'emplois
L'économie américaine crée plus de deux millions d'emplois par an. À ce rythme, le vivier de main-d'œuvre sera bientôt insuffisant pour satisfaire les besoins des entreprises. Si la croissance ne décélère pas, les salaires pourraient monter en flèche et faire déraper l'inflation. C'est pourquoi la Fed cherche à freiner l'économie, au grand dam de Donald Trump qui rêve de réélection.
====
Dans plein de pays européens les jeunes ont énormément de mal à trouver du travail.

Le taux de chômage des jeunes en Europe
En avril 2019, plus de 14% des jeunes Européens sont sans emploi dans l'Union européenne. Les taux de chômage des moins de 25 ans demeurent bien plus élevés que ceux du reste de la population.
On dirait que c'est élevé en Espagne, en Italie et en Grèce (beaucoup de jeunes sont contraint de quitter leur pays ).

Chômage : les jeunes aux premières loges
Entre 1975 et 2017, le taux de chômage a été multiplié par quatre pour les 20-24 ans et par presque autant pour les 25-49 ans. Aujourd’hui, malgré quelques signes de reprise de l’emploi, les jeunes actifs ont deux fois plus de risque d’être au chômage que leurs aînés.
0  0