Un projet de loi visant à interdire la vente des loot box aux mineurs fait pression sur les studios de jeux vidéo aux USA
Avec un soutien bipartite

Le , par Bill Fassinou

55PARTAGES

5  0 
Aux USA, le sénateur républicain Josh David Hawley, avec le soutien des sénateurs démocrates Ed Markey et Richard Blumenthal, a déposé à l’étude son projet de loi sur l’interdiction aux éditeurs de jeux vidéo de vendre des loot box aux mineurs, annoncé un peu plus tôt ce mois. La législation bipartite déposée officiellement hier par les trois sénateurs interdit ce qu’ils appellent l’exploitation des enfants par le biais du principe « pay-to-win » ou « payer-pour-gagner », les pratiques de monétisation de l'industrie du jeu vidéo. Le sénateur Josh Hawley voit la loi comme une nouvelle approche pour accentuer la protection des enfants, car elle vise à éliminer les pratiques de monétisation exploitantes des jeux vidéo joués par des enfants.

Les loot box ou les boîtes à surprises constituent une stratégie utilisée par les éditeurs de jeux vidéo pour gagner de l’argent avec leurs jeux. Dans l’industrie des jeux vidéo aujourd’hui, les éditeurs proposent des modèles de monétisation qui favorisent les achats compulsifs par les consommateurs en leur proposant, dans les jeux, des éléments de conception « manipulateurs » qui les incitent, entre autres, à dépenser de l'argent afin de progresser rapidement dans les étapes difficiles des jeux. Toutefois, cette stratégie de gain qui profite de la vulnérabilité de certains joueurs est peut-être en voie de disparition aux États-Unis d’après ce que propose Josh Hawley.

Le sénateur républicain Josh Hawley a annoncé en début de ce mois son intention d'introduire la « Loi sur la protection des enfants contre les jeux abusifs », qui viserait « l'exploitation des enfants par le biais de pratiques de monétisation « loot box » et « pay-to-win » (payer-pour-gagner) de l'industrie du jeu vidéo, selon un résumé publié par le bureau du sénateur. La loi, désormais déposée officiellement, interdira, si elle est adoptée, la vente de loot box dans les jeux destinés aux enfants de moins de 18 ans.


Josh Hawley

« Seule l’économie de la toxicomanie pourrait produire un modèle commercial reposant sur le fait de placer un casino entre les mains de tous les enfants américains, dans le but de les accrocher désespérément. Je suis fier de présenter ce projet de loi bipartite historique pour mettre fin à ces pratiques d'exploitation », a déclaré ce jeudi le sénateur Josh Hawley. Il est soutenu par le sénateur démocrate Ed Markey qui considère la loi comme étant juste, car, a-t-il expliqué, l’écosystème actuel du divertissement est un défi en ligne pour les enfants. Ce dernier dénonce les fonctionnalités de jeu intrinsèquement manipulatrices qui tirent parti des enfants et transforment le temps de jeu en temps de paiement.

« Cela devrait être interdit », a-t-il suggéré, tout en se disant fier de collaborer avec le sénateur Hawley et le sénateur Blumenthal sur cet important projet de loi, car les bénéfices des entreprises ne doivent jamais précéder le bien-être des enfants. « Je suis fier de parrainer cette législation bipartite destinée à protéger les enfants des applications de jeu prédateurs et à demander des comptes aux mauvais acteurs pour leurs pratiques répréhensibles. Le Congrès doit envoyer un avertissement clair aux développeurs d'applications et aux entreprises de technologie : les enfants ne sont pas des vaches à lait à exploiter à des fins lucratives », a-t-il conclu par la suite.

Dans la FAQ sur la loi proposée par le sénateur Hawley, on y lit que la loi sur l’interdiction des boîtes à surprises concerne deux catégories de jeux : ceux orientés vers les mineurs et ceux qui sont destinés à un public général. Dans la première catégorie, Hawley explique que la loi est définie à l’aide d’un cadre inspiré de la célèbre loi sur la protection de la vie privée des enfants en ligne et de la récente mise à jour proposée par les sénateurs Hawley et Markey. Le public cible d’un jeu serait déterminé en fonction d’un certain nombre de facteurs, notamment le sujet, le contenu visuel, l’utilisation de personnages animés, le matériel publicitaire et d’autres indicateurs.

Dans la deuxième catégorie, l'interdiction s'appliquerait aux jeux vidéo si les développeurs et les distributeurs ont une connaissance constructive du fait que certains utilisateurs ont moins de 18 ans. Autrement dit, dans ce deuxième cas, un nombre important des jeux accessibles à un grand public pourraient également être pénalisés par des organismes de réglementation comme la Federal Trade Commission si les entreprises permettent sciemment aux enfants d'acheter ces pochettes-surprises. Alors, comment les développeurs sauront-ils dans quels jeux pourrait-on inclure des boîtes à surprises ?

À cette question, le sénateur a répondu que seuls les jeux destinés aux adultes pourraient inclurent ces fonctionnalités. Néanmoins, il reconnaît qu’il n’est pas aisé de distinguer quel joueur est mineur ou non, mais selon lui, les développeurs doivent faire tous leurs possibles pour parvenir à dissuader les enfants de jouer aux jeux adressés aux adultes. « Il incombe aux développeurs de dissuader les enfants de consommer des produits qui favorisent le jeu et des comportements d'achat compulsifs similaires, comme dans d'autres industries qui limitent l'accès à certains types de produits et de divertissements aux consommateurs adultes », a-t-il expliqué.

À l'instar des deux sénateurs démocrates, des groupes de pression, notamment Focus on the family, Common Sense Media, le Conseil de télévision pour les parents et la Campagne pour une enfance sans publicité, ont apporté leur soutien au projet de loi du sénateur Josh Hawley à travers un communiqué. L’un d’entre eux, Jim Steyer, le PDG de Common Sense a déclaré qu’inciter les enfants à dépenser de l'argent pendant qu'ils jouent à des jeux est inacceptable et devrait être illégal. Il a félicité le sénateur Hawley d'avoir tenu tête à ces entreprises qui exploitent les enfants. D’après ce qu’il dit, les leaders de l’industrie devraient soutenir la création d’une législation et encourager leurs collègues à concevoir des produits réellement bénéfiques pour le bien-être des enfants et de leurs familles.

Cela dit, il semblerait que l’on ait mal pris la nouvelle de la loi dans le rang des développeurs et des éditeurs de jeux vidéo. Stanley Pierre-Louis, le PDG de Entertainment Software Association voit la loi comme une législation imparfaite et semée d’inexactitudes. Il estime que cette législation ne reflète pas le fonctionnement des jeux vidéo ni la manière dont l’industrie du jeu s'efforce de fournir des expériences de divertissement innovantes et convaincantes au public. Selon lui, l’impact de ce projet de loi serait considérable et aurait en fin de compte des conséquences néfastes sur l’expérience des joueurs, sans parler des plus de 220 000 Américains employés par l’industrie du jeu vidéo. « Nous encourageons les coauteurs du projet de loi à collaborer avec nous pour mieux faire connaître les outils et les informations en place permettant de garder le contrôle du jeu vidéo et des dépenses associées au jeu entre les mains des parents plutôt que du gouvernement », a-t-il conclu pour finir.

Le projet de loi (pdf)

Source : Josh Hawley

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Êtes-vous pour ou contre le système de loot box dans les jeux vidéo pour les mineurs ? Pourquoi ?
Ce projet de loi vous semble-t-il convenable pour lutter contre cette pratique ?
Quelles autres solutions proposeriez-vous ?

Voir aussi

Les studios de jeux seraient interdits de vendre des loot box aux mineurs, en vertu du nouveau projet de loi des États-Unis

Des sénateurs américains souhaitent que les dirigeants de Facebook soient personnellement mis en cause, en cas d'abus commis par l'entreprise

Un sénateur US propose des règles strictes de Do Not Track dans un nouveau projet de loi « les gens en ont assez des violations de la vie privée »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Madmac
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/05/2019 à 15:34
La belle époque où EA pouvait prétendre vendre des jeux qui n'étaient rien d'autre que des slots machines est en train de terminer. Il vont devoir réapprendre à faire des jeux captivants.

Citation Envoyé par Zirak Voir le message


Sinon moi ce qui m'intrigue le plus, c'est que ces gouvernements s'inquiète de la santé mentale des "enfants" avec ces systèmes. Depuis quand on file une carte bleue à un enfant ? Et le cas échéant, pourquoi on continue de lui alimenter son compte en banque si il claque tout dans ce type d'achat ?
Il y a des enfants qui ''empruntent'' la carte de crédit de leur parents figure-toi. Les parent ne se baladent pas toujours avec leur porte-feuilles, Quelque fois, ils se lavent..

Mais il n'y a pas que les parent qui sont baisés par ces arnaques. Dans le dernier jeux de EA. Anthem, l'algorithme utilisé pour faire des équipes favorisaient des combinaisons où les moins forts se retrouvaient avec des joueurs beaucoup plus forts. Ce que avait pour conséquences d'encourager les moins forts à acheter des armes. Alors que tu as déjà cracher 60$ pour un jeu qui est frustrant, l'achat devient logique.
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/05/2019 à 8:35
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Il y a des enfants qui ''empruntent'' la carte de crédit de leur parents figure-toi. Les parent ne se baladent pas toujours avec leur porte-feuilles, Quelque fois, ils se lavent..
Oui enfin, au pire cela arrive une fois, tu engueules le gamin, et après tu planques ta carte. Si cela arrive régulièrement, il y a un soucis d'éducation quelque part...

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Mais il n'y a pas que les parent qui sont baisés par ces arnaques. Dans le dernier jeux de EA. Anthem, l'algorithme utilisé pour faire des équipes favorisaient des combinaisons où les moins forts se retrouvaient avec des joueurs beaucoup plus forts. Ce que avait pour conséquences d'encourager les moins forts à acheter des armes. Alors que tu as déjà cracher 60$ pour un jeu qui est frustrant, l'achat devient logique.
Euh non.

J'ai Anthem, et à 95% du temps, j'étais groupé avec des gens de même niveau / même équipement, les seuls cas où j'étais avec des gens mieux équipés, c'est quand je montais volontairement le niveau de difficulté des missions . Et je n'ai jamais foutu un centime de plus dans le jeu. Faut arrêter de toujours se planquer derrière les "algorithmes" et les "IA" pour justifier le fait que les gens ne sont pas foutus de se contrôler et veulent tout avoir tout de suite.

D'autant plus que dans Anthem, comme dans beaucoup d'autres jeux, ce qui peut s'acheter est essentiellement voir exclusivement cosmétique, donc rien qui ne te rend plus fort.

Faut arrêter de parler sans savoir...

 
Contacter le responsable de la rubrique Droit

Partenaire : Hébergement Web